Notre poison quotidien

Posted by

 

 

Synopsis :

Ce documentaire aborde la question de la mise en circulation des molécules créées par l’homme lors des dernières décennies. Il met en relation certains problèmes de santé contemporains (recrudescence du cancer, maladie d’Alzheimer, etc.) avec la présence de ces nouvelles molécules dans notre corps.

L’auteur étudie tout particulièrement le système d’évaluation environnementale et d’homologation qui autorise la présence dans les aliments de produits comme les pesticides, l’aspartame et le Bisphénol A.

Marie-Monique Robin affirme que « Les débats d’experts, sur les produits utilisables et les doses admissibles, sont totalement fermés au public. Sans parler des cas où ils s’appuient sur des tests bidonnés par les industriels, les modèles scientifiques qu’ils appliquent sont dépassés.

En effet, ils continuent à évaluer les produits chimiques séparément, ignorant l’« effet cocktail », alors même que l’on sait qu’un quart de nos aliments contiennent les résidus d’au moins deux pesticides. Et leurs avis partent du postulat de Paracelse, formulé au 16ème siècle, selon lequel « C’est la dose qui fait le poison » »

 

Les thématiques abordées :

-. Maladies développées dans le monde agricole par exposition aux herbicides, fongicides et pesticides (« phyto-sanitaires ») en application de la révolution verte.

-. Perturbateur endocrinien, et son effet sur le système nerveux central :

  • BPA (bisphénol A) ; phénomène suiveur des avis des autorités américaines (sous Reagan) par l’EFSA, leur équivalent européen, concernant son autorisation.
  • Effets du Nonylphénol.

-. Distilbène, et ses effets à retardement sur des générations ultérieures de bébés filles à naître.

-. Neuroendocrinologie.

-. Effet cocktail sur le corps humain, par la charge chimique corporelle.

-. Incidence croissante des cas de cancer : surcharge pondérale, déséquilibre en Oméga 6, Apoptose.

 

 

poison-quo

« Que ton aliment soit ta seule médecine. »

Hippocrate (Ve siècle av. J.-C.)

 

 

10 comments

  1. Effet cocktail sur notre corps et notre monde est terrible !
    Oui, Hippocrate résume tout !
    Dans un cursus de médecine,
    nos futurs soigneurs n’ont que 20h de cours sur l’alimentation 😦
    Cela pose question !!!!!!

    Aimé par 2 people

    1. C’est très juste Sofi, les étudiants en médecine bénéficient que de très peu de cours relatifs à l’alimentation.

      Et l’on est effectivement en droit de se poser quelques questions.

      Mais lorsque l’on sait que les universités sont infiltrées par les lobbys de l’industrie agro-alimentaire et pharmaceutique… L’on ne peut guère être étonné.

      Aimé par 1 personne

  2. A reblogué ceci sur Boycottet a ajouté:

    pour l’ heure point de CETA ni TAFTA … imaginez les combines a venir !!!
    ils en ont oubliés le seul principe qui vaille de nos jours : le principe de précaution … sans lui plus aucune raison de faire confiance a l’ industrie.

    Aimé par 2 people

  3. Eau, terre, air…en danger, les conséquences sont inévitables pour nous tous et les générations futures. Notre comportement alimentaire est à modifier impérativement… bien difficile de « rejeter » notre culture régional et nos produits du terroir. Étrange paradoxe face aux nombreuses émissions culinaires nous invitant à cuisiner, gastronomie & santé…De quelles réelles alternatives disposons nous aujourd’hui pour se nourrir en toute confiance?

    Les commentaires étant fermés sur votre article des implants, je dépose ici…oups, l’ Info du 21/02/2017 :

    ANVISA (AGÊNCIA NACIONAL DE VIGILÂNCIA SANITÁRIA)
    l’agence du médicament Brésilienne vient d’annoncer la suspension de l’importation, la distribution et la commercialisation, l’ utilisation et la divulgation du dispositif Essure dans son pays…
    ( un 1 er pays enfin !)
    https://www.change.org/p/marisoltouraine-retrait-d-essure-dispositif-m%c3%a9dical-de-contraception-permanente-dangereux-pour-la-sant%c3%a9/u/19480886?utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=petition_update&sfmc_tk=m%2baYD6M9whWn%2fRubeL4dkduoFYZUVxpEGUmpP%2fOP1mJBy9kut0%2bj4FmGqKTP8aOl

    Aimé par 1 personne

    1. A la question : « De quelles réelles alternatives disposons-nous aujourd’hui pour se nourrir en toute confiance ? »,

      …Sincèrement, je ne sais pas.

      Mais il est indéniable qu’une personne ne nourrissant des produits issus de son potager, coure moins de risque. Mais le risque zéro est à mon humble sens très utopique vu que l’air et l’eau sont contaminés.

      Je te remercie pour ton commentaire.

      J'aime

      1. Merci …cette question qui était plutôt une constatation.
        Avoir son potager n’épargne pas la contamination des nappes phréatiques par l’utilisation des engrais ou pesticides dans le secteur agricole. Quelques jours après la pluie, si vous regardez dans les fossés inondés: de la mousse marron et des dépôts au reflet d’essence, circulent ainsi au travers des champs avant de trouver un cours d’eau filant droit vers l’océan.
        Il est d’ailleurs prouvé que l’eau est plus potable en ville qu’à la campagne, le traitement de l’eau étant beaucoup mieux contrôlé . Une étude sur des eaux minérales en bouteille apportent eux aussi des interrogations.
        Nous avons tous pris conscience des défaillances dans notre mode alimentaire. Déjà en 1976 dans le film  » L’aile ou la cuisse » avec Louis de Funès et Coluche, sur un ton de comédie nous étions déjà alertés sur l’industrie alimentaire.
        Les efforts ont été réalisés cependant par les labels et les contrôles sanitaires…Les besoins alimentaires sont constamment en augmentation : vitesse, rendement, profit sont bien là… Voyez ces jeunes caissières qui n’ont plus le temps de sourire ni même de parler avec vous sans se prendre un blâme ou un regard d’exaspération par les clients impatients dans la file d’attente…

        Je te remercie encore pour tes articles dont la pertinence donne à réfléchir.

        Aimé par 1 personne

      2. Je confirme tes propos sur l’étude sur des eaux minérales en bouteille.

        Très bon rapprochement avec le film de 1976 mais hélas combien en ont-ils conscience…

        Pour les caissières s’est dramatique.

        Récemment, j’avais lu une affaire morbide sur leurs conditions de travail [http://www.leparisien.fr/societe/fausse-couche-a-auchan-la-caissiere-porte-plainte-pour-non-assistance-a-personne-en-danger-10-01-2017-6548661.php]

        Je te remercie pour ton commentaire et je m’excuse d’y répondre en quelque ligne.

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s