Les pervers narcissiques | Psychologie

Posted by

 

 

Manipulateurs, pervers narcissiques : qui sont-ils ?

Les manipulateurs, ou pervers narcissiques, ne représenteraient que 2 à 3 % de la population, mais côtoyer l’un d’entre eux se révèle le plus souvent destructeur. Souvent difficiles à repérer, ce sont des personnalités hautement toxiques. Qui sont-ils ? Comment les reconnaître ? S’en protéger ? Eléments de réponse.

On les appelle manipulateurs ou encore, pervers narcissiques. Ils peuvent être un conjoint, un proche, un patron, un(e) collègue, un(e) ami(e). Séduisants, sympathiques, parfois réservés, ils plaisent par leur côté charmeur et flatteur. Mais très vite, à leur contact, un malaise s’installe. Et leurs victimes entrent dans une spirale infernale de culpabilisation et de dévalorisation. Véritables dangers pour notre intégrité physique et mentale, les manipulateurs sont des personnalités narcissiques qui représentent, selon Isabelle Nazare-Aga, auteure des Manipulateurs sont parmi nous (éditions de l’Homme, 1997), 2 à 3% de la population. Nous sommes donc tous amenés à croiser un jour, si ce n’est pas déjà fait, une personne atteinte de cette pathologie.

« Souvent, j’entends dire qu’après tout, nous sommes tous un peu manipulateurs. Non, de la même façon que l’on ne peut pas dire que nous sommes tous des menteurs ou des schizophrènes. Il y a une grande différence entre faire de la manipulation de temps en temps et être manipulateur. »

La raison d’être de ces derniers ? « Se rendre valables en nous écrasant pour se sentir supérieurs. Ils sont comme des virus. Ils distillent le mal auprès de plusieurs victimes à la fois – leur époux (se), leurs enfants, le boulanger…- Vous n’êtes qu’un pion sur lequel ils s’appuient pour se valoriser. »

 

 

Des comédiens nés

Le propre des manipulateurs ?

Ils ont plusieurs visages. Ils peuvent être extravertis, bons vivants, séducteurs, cultivés, altruistes, ou plus timides mais aussi autoritaires et tyranniques… Et passent d’une facette à l’autre en quelques secondes à peine.

« Si vous les avez contrariés, ils peuvent par exemple passer en un instant d’une profonde tristesse à une fureur terrible. A côté de cela, ils ont évidemment des côtés positifs, ils peuvent être très drôles, très originaux… Mais c’est pour mieux vous manipuler. »

 

 

Des personnalités toxiques

Mais difficile, le plus souvent, de reconnaître les personnalités hautement toxiques qui se cachent sous ces différents masques. Isabelle Nazare-Aga a ainsi déterminé trente caractéristiques qui le permettent – sachant qu’elle qualifie de manipulateur un individu qui agit au moins selon 14 critères de cette liste -. Parmi eux : culpabilisation, critique et dévalorisation des autres, report de sa responsabilité sur eux, communication floue, changement fréquent d’opinions, mensonges, jalousie…

« Si vous avez le sentiment de ne plus être libre, si vous parlez constamment d’une personne quand elle n’est pas là, et si en sa présence, vous n’êtes pas serein, ou que vous vous comportez comme un petit garçon ou une petite fille et plus comme un(e) adulte, vous avez probablement affaire à un manipulateur. De même pour ces gens dont vous mettez cinq jours à vous remettre d’un simple appel de leur part. »

 

 

Des experts en séduction

Derrière ces attentions, ces flatteries et ces (fausses) promesses, se cache, pour Christel Petitcollin, psychothérapeute et auteure d’Echapper aux manipulateurs (Guy Tredaniel, 2007), un véritable enjeu pour le manipulateur.

« Il va chercher à capturer le rêve secret qui sommeille au fond de nous. Tous, nous en caressons un : avoir une vie de famille, faire du cinéma… Lui va nous faire croire que c’est par son intermédiaire que nous pourrons le réaliser. Et pourra, par la suite, nous tenir par ce rêve. »

Puis vient le moment où le manipulateur tombe le masque. Disparu l’employé modèle, la femme merveilleuse ou le père parfait. Ce moment-là, tous les patients de Christel Petitcollin s’en souviennent avec précision. Parfois le jour de la fin d’une période d’essai, d’un mariage, d’un emménagement, d’un test de grossesse positif… Le jour où le conte de fées a soudain viré au cauchemar. Et où ont commencé dénigrement permanent et humiliations quotidiennes.

« La victime va se mettre alors à redouter les représailles, à culpabiliser quand l’autre n’est pas de bonne humeur, à s’interdire par exemple de sortir avec ses amis, de peur qu’il/elle ne le lui fasse payer. Et à ne plus vivre que dans la peur de le mécontenter. »

 

 

Des personnes sans affect

Les manipulateurs ont-ils d’ailleurs conscience du mal qu’ils provoquent ?

« Non. », répond Isabelle Nazare-Aga.

« Mais de l’influence qu’ils ont sur autrui, oui. »

Pour Christel Petitcollin, cette pathologie s’explique par une « immaturité figée. » Selon elle, les pervers narcissiques seraient comme coincés dans l’enfance.

« Ce sont des adultes qui ont les mêmes réactions qu’un enfant de 5 ans qui aime arracher les pattes des mouches sans réaliser que cela lui fait mal. Ils ne sont pas capables de voir la souffrance de l’autre. Ils ne le respectent pas et vont chercher à satisfaire leurs besoins à ses dépens. »

Après plus de vingt ans passés à étudier la question, Isabelle Nazare-Aga est d’ailleurs formelle : « Les manipulateurs n’aiment personne. »

 

 

Des manipulateurs dès le plus jeune âge

Mais naît-on ou devient-on manipulateur ?

Isabelle-Nazare Aga a pu observer des manifestations des trente caractéristiques qui lui permettent d’identifier un manipulateur chez de très jeunes enfants. « Mais il n’y a pas de profil. Il ne s’agit pas que d’enfants qui n’ont pas été aimés par leur père ou leur mère. Le plus souvent, j’observe plutôt des enfants rois, admirés, respectés et craints, car si jeunes manipulateurs. » A cet âge, il est encore possible de tenter de les changer. Après, il est trop tard, selon la thérapeute. Même son de cloche chez Christel Petitcollin. « Surtout, ils ne veulent pas changer. Ils sont persuadés qu’ils détiennent la vérité. Il n’y a jamais de remise en cause. Ils sont dans des mécanismes de déni effrayants. »

 

 

Des personnes à fuir

Face à eux, l’attitude recommandée est… la fuite.

« Il faut savoir que dans le cas d’un couple par exemple, tout espoir de vie maritale heureuse et harmonieuse est vain. », explique Isabelle Nazare-Aga.

« En règle générale, il vaut mieux éviter tout contact avec les manipulateurs. On y perd son énergie et son âme. »

Autre solution, pour ceux qui sont forcés d’avoir affaire à eux : la contre-manipulation.

« Il ne faut plus communiquer de manière normale. Employer des phrases courtes, floues, faire preuve de beaucoup d’humour et d’ironie. L’important, c’est de montrer à travers ses réponses que l’on n’est pas blessé émotionnellement. Mais cela ne marche pas au long cours. C’est de la survie, pour éviter les disputes permanentes. »

A condition de bien préparer son départ (photocopier les papiers importants, ouvrir un autre compte…), il est possible de quitter un manipulateur.

 

 

« Chacun de nous peut être victime d’un manipulateur ». Pourquoi certains tombent-ils dans les filets de manipulateurs et pas d’autres ?

Isabelle Nazare-Aga : Nombreux sont ceux qui ne conçoivent pas que les manipulateurs puissent exister, qu’une mère veuille détruire psychiquement ses enfants, ou un conjoint, sa femme. Beaucoup de personnes ont du mal à accepter que la méchanceté puisse aller jusque-là. Il y a aussi ceux qui ignorent l’existence de ces personnalités. Et ensuite, des personnes qui manquent d’estime, d’affirmation d’elles-mêmes ou qui, en amour, sont en situation de dépendance affective. Ce sont des proies vulnérables.

 

 

Pouvons-nous tous être victimes d’un manipulateur ?

Absolument. Selon mon calcul, fait à partir de mes groupes de formations sur les relations personnelles difficiles dans les entreprises publiques sur plusieurs années, seuls 10% des gens seraient indifférents à toute manipulation. C’est très rare de ne ressentir aucune émotion quand on nous menace, nous culpabilise, nous déprécie.

 

 

En quoi le soutien de l’entourage est-il primordial lorsque l’on a affaire à un manipulateur ?

Etre victime crée une énorme confusion mentale. Un bouleversement émotionnel qui empêche toute pensée fluide, rationnelle. Deux amis suffisent. Mais il est aussi bon d’aller voir un psychothérapeute très averti.

 

Source :

http://www.perversnarcissique.com/test-pervers-narcissique/

http://www.psychologies.com/Moi/Problemes-psy/Troubles-Maladies-psy/Articles-et-Dossiers/Manipulateurs-pervers-narcissiques-qui-sont-ils

https://leperversnarcissique.wordpress.com/2014/11/19/20-traits-pour-identifier-un-pervers-narcissique-et-sen-proteger/

19 comments

  1. Bel article encore une fois
    D’ailleurs, je dois avouer que j’ai moi-même mis bien longtemps à accepter qu’il puisse exister des personnes profondement mechantes.
    J’essayais sans cesse de trouver des excuses à chaque chose qui me blessait. C’est moralement épuisant. Heureusement, ce temls est revolu 😊
    Bonne journee a vous!
    Amicalement
    Clementine

    J'aime

    1. Bonsoir Clémentine

      Merci pour votre commentaire.

      En espérant que ce dernier puisse apporter quelques solutions.

      Je vous cite : « … à accepter qu’il puisse exister des personnes profondement mechantes. »,
      …Très certainement parce que vous ne l’êtes pas.

      Malheureusement, il y en a beaucoup et notre mode de vie ainsi que notre société amènent un grand nombre à cet état pathologique (La perversité narcissique).

      Je suis bien heureux d’apprendre en vous lisant que ce temps-là est révolu pour vous (J’essayais sans cesse de trouver des excuses à chaque chose qui me blessait. C’est moralement épuisant. Heureusement, ce temls est revolu).

      Bonne journée Clémentine et à nouveau, toutes mes excuses pour le temps mis pour la réponse.

      Amicalement.

      J'aime

  2. Je vis avec un boss manipulateur depuis bientôt trois mois. C’est comme si ce billet m’étais destiné. C’est merveilleux une si grande richesse d’esprit.
    Je vais le réchauffer tout en n’oubliant pas votre nom et le servir à mes coreligionnaires : les manipulés.

    Aimé par 1 personne

      1. Je ne saurais le dire Annawenn mais sans vouloir me mêler de ce qui ne me regarde pas… Il y a de fortes primalités, en effet.

        Vu qu’il y a des interactions et des échanges entres êtres humains (parents-enfants, couple, amis, etc..), cela semble être logique.
        Néanmoins, il est envisageable qu’il y ait une solution à ton problème.

        Et pas forcément évidente…

        Aimé par 1 personne

  3. On ne naît pas PN on le devient, l’oedipe, tout se joue avant 3 ans.
    Violence intra-familiale en huis clos la plupart du temps. Le PN a créé une défiance dans l’enfance, il n’a pas pu se construire, se réaliser en tant que tel, c’eLst un malade incurable. Il a besoin de ses injonctions pour son cerveau c’est pourquoi il se projette sur ses proies, jamais il ne se mettra en cause, chose impossible. Détruire, il n’existe que pour détruire, il se croit supérieur aux autres et tout ce qu’il vous dit ne parle que de lui.
    Il faut leur répondre de façon floue si vous voulez vous en libérer. Ne pas rentrer en conflit, c’est une perte d’énergie, le PN ne comprend pas vos réactions puisque pour lui c’est VOUS et VOUS seul(e) le/la coupable. Inutile de chercher à le raisonner.

    Le PN manipule juges, avocats, magistrats, il est persuadé de ce qu’il avance puisqu’il est dans un autre monde, dans sa bulle, c’est sa façon de voir les choses et il ne pourra jamais changer, sachez que l’on peut voir sa mémoire traumatique sur IRM sauf que le PN ne se remettant jamais en question ne pourra pas se faire soigner, prendre conscience, voir un psychologue.
    Il amène sa proie à devenir folle, c’est son but, la faire interner, dixit les psys dans les commissariats qui sont formés à ce sujet.

    Aussi n’hésitez pas à faire valoir la loi de juillet 2010 contre le harcèlement psychologique et moral & économique, déposez plainte auprès d’un OPJ (officier de police judiciaire), allez au CIDFF pour se faire aider, mettre des mots sur les maux.

    J’ai créé une page sur facebook pour aider aider les victimes. « LA MANIPULATION, COMPRENDRE ET S’EN SORTIR » afin que les victimes en prennent conscience avant d’être détruites.

    Les victimes ont un manque affectif, dépendance affective, elles doivent faire une thérapie afin de comprendre les choses et ne plus se faire avoir par les PN, qui en attire un, les attire tous.

    Bon courage, ne baissez pas les bras, on peut s’en sortir. Protéger les enfants.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s