Déchiffrer les mystères de la vie : Intelligent Design

Publié par

Time : 1 h 06

 


 

Synopsis :

En 1859, Charles Darwin publiait « L’origine des espèces » dans lequel il expliquait que toute forme de vie résultait spontanément de processus naturels, tels que le temps, le hasard, et la sélection naturelle.

 

Depuis Darwin, les biologistes s’appuient sur cette théorie pour expliquer l’origine du monde vivant.

 

Pourtant, aujourd’hui, cette approche est plus que jamais remise en question.

 

« Déchiffrer les mystères de la vie » présente le point de vue de scientifiques contemporains avançant une idée aussi révolutionnaire que controversée : « La théorie du dessein intelligent. »

 

Les scientifiques dans le domaine de la biologie et de la biochimie, affirment que la théorie scientifique traditionnelle de l’évolution par voie de sélection naturelle ne suffit pas pour rendre compte de l’origine, de la complexité et de la diversité de la vie. En particulier, les chercheurs estiment qu’il existe des exemples de complexité irréductible qui ne peuvent être expliqués par le darwinisme.

 

Le professeur Michael Behe affirme que certains groupes d’éléments biologiques forment un tout fonctionnel dont il est très improbable qu’il soit le résultat de l’évolution de sous-parties qui le constituent : tous ses éléments doivent être apparus simultanément et correctement reliés pour être fonctionnels. Il déclare que le dessein intelligent est une explication concurrente et meilleure que le mécanisme darwinien de mutation aléatoire et de sélection naturelle. Ses études portent notamment  sur « les machines moléculaires » « infra-cellulaires », et en particulier le flagelle des bactéries. Si une seule protéine constituant ce flagelle est absente, il ne peut fonctionner et la bactérie ne peut se déplacer. Un flagelle amputé et inerte ne présente aucun avantage pour la survie, et ne peut donc être favorisé par la sélection naturelle. Michae Behe identifie également le système de coagulation sanguine et le système immunitaire comme des exemples de systèmes irréductiblement complexes.

 

Le chimiste Charles Thaxton utilise le terme « specified complexity », vu que de nombreuses recherches démontrent que les messages transmis dans la cellule par l’ADN sont spécifiés par des informations codantes intelligentes, et doivent provenir d’un agent intelligent.

 

Le mathématicien William Dembski affirme qu’un motif à la fois spécifié et complexe est la marque identifiable d’un design par un agent intelligent plutôt que d’être le résultat de processus naturels. Pour Dembski, un motif spécifié est identifié comme nécessitant une description courte, et un motif complexe est celui qui a peu de chance d’apparaitre aléatoirement.

 

Pour décrire son concept, il donne pour exemple : « Une seule lettre de l’alphabet est spécifiée sans être complexe. Une longue phrase faite de lettres aléatoires est complexe sans être spécifiée. Un sonnet de Shakespeare est à la fois complexe et spécifié. »

 

Il note que les détails des êtres vivants peuvent être caractérisés de la même manière, en particulier les « motifs » de séquences moléculaires dans les molécules biologiques fonctionnelles telles que l’ADN.

 

Le point de discorde central entre les darwinistes et les théoriciens de l’Intelligent Design, à savoir la nature même de la « science », c’est : Si l’information doit effectivement être traitée comme une réalité indépendante et autonome comme la matière et l’énergie, la science, alors, ne peut plus traiter la nature comme un système fermé de causes et de connexions matérielles. Le darwinisme insiste lourdement sur le fait que la science, la vraie science, ne peut pas considérer la nature d’une autre manière. Pour les darwinistes, l’idée que des entités microscopiques comme le flagelle de la bactérie soient l’œuvre d’une intelligence est exclue d’avance, non parce que les faits l’exigent, mais parce que, comme l’explique le célèbre généticien de l’Université de Harvard Richard Lewontin, « (notre) matérialisme est absolu, nous ne pouvons pas permettre à Dieu de mettre le pied dans la porte ».

 

La priorité la plus élevée du darwinisme, selon Philip Johnson, « est de maintenir une approche globale naturaliste et, avec elle, le prestige de la « science » comme source de toute connaissance importante ». Sans le darwinisme, le naturalisme scientifique perd une « histoire de la création ». Et une défaite sur quelque chose d’aussi important serait, remarque-t-il, « une catastrophe pour l’establishment darwinien ».

 

Ce documentaire vous permet de voyager au cœur de la cellule vivante et d’en découvrir ces systèmes qui portent la marque flagrante d’un concepteur intelligent :

– Moteurs rotatifs tournant à 100 000 tours minute.

– Système de traitement de l’information biologique plus puissant qu’aucun réseau informatique.

– Molécule filiforme contenant toutes les instructions nécessaires à la fabrication des composants essentiels de tout organisme terrestre vivant.

 

 

Ce film explore une idée qui peut révolutionner notre compréhension de la vie… et nous aider à en déchiffrer les mystères.

 

ADN - ACTG

 


 

Source :

En : https://en.wikipedia.org/wiki/Michael_Behe

En : https://en.wikipedia.org/wiki/Charles_Thaxton

En : https://en.wikipedia.org/wiki/William_A._Dembski

En : https://en.wikipedia.org/wiki/Intelligent_design

https://fr.wikisource.org/wiki/L’Origine_des_espèces

2 comments

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.