Voter, c’est abdiquer – Élisée Reclus

Publié par

 

Élisée Reclus

Jacques Élisée Reclus (1830 – 1905)

 

 

 

Lettre à Jean Grave

 

 

Compagnons,

 

Vous demandez à un homme de bonne volonté, qui n’est ni votant ni candidat, de vous exposer quelles sont ses idées sur l’exercice du droit de suffrage.

 

Le délai que vous m’accordez est bien court, mais ayant, au sujet du vote électoral, des convictions bien nettes, ce que j’ai à vous dire peut se formuler en quelques mots.

 

Voter, c’est abdiquer ; nommer un ou plusieurs maîtres pour une période courte ou longue, c’est renoncer à sa propre souveraineté. Qu’il devienne monarque absolu, prince constitutionnel ou simplement mandataire muni d’une petite part de royauté, le candidat que vous portez au trône ou au fauteuil sera votre supérieur. Vous nommez des hommes qui sont au-dessus des lois, puisqu’ils se chargent de les rédiger et que leur mission est de vous faire obéir.

 

Voter, c’est être dupe ; c’est croire que des hommes comme vous acquerront soudain, au tintement d’une sonnette, la vertu de tout savoir et de tout comprendre. Vos mandataires ayant à légiférer sur toutes choses, des allumettes aux vaisseaux de guerre, de l’échenillage des arbres à l’extermination des peuplades rouges ou noires, il vous semble que leur intelligence grandisse en raison même de l’immensité de la tâche. L’histoire vous enseigne que le contraire a lieu. Le pouvoir a toujours affolé, le parlotage a toujours abêti. Dans les assemblées souveraines, la médiocrité prévaut fatalement.

 

Voter c’est évoquer la trahison. Sans doute, les votants croient à l’honnêteté de ceux auxquels ils accordent leurs suffrages – et peut-être ont-il raison le premier jour, quand les candidats sont encore dans la ferveur du premier amour. Mais chaque jour à son lendemain. Dès que le milieu change, l’homme change avec lui. Aujourd’hui, le candidat s’incline devant vous, et peut-être trop bas ; demain, il se redressera et peut-être trop haut. Il mendiait les votes, il vous donnera des ordres. L’ouvrier, devenu contre-maître, peut-il rester ce qu’il était avant d’avoir obtenu la faveur du patron ? Le fougueux démocrate n’apprend-il pas à courber l’échine quand le banquier daigne l’inviter à son bureau, quand les valets des rois lui font l’honneur de l’entretenir dans les antichambres ? L’atmosphère de ces corps législatifs est malsain à respirer, vous envoyez vos mandataires dans un milieu de corruption ; ne vous étonnez pas s’ils en sortent corrompus.

 

N’abdiquez donc pas, ne remettez donc pas vos destinées à des hommes forcément incapables et à des traîtres futurs. Ne votez pas ! Au lieu de confier vos intérêts à d’autres, défendez-les vous-mêmes ; au lieu de prendre des avocats pour proposer un mode d’action futur, agissez ! Les occasions ne manquent pas aux hommes de bon vouloir. Rejeter sur les autres la responsabilité de sa conduite, c’est manquer de vaillance.

 

Je vous salue de tout cœur, compagnons.

 

Clarens, Vaud, 26 septembre 1885.

Élisée Reclus

 


 

Source :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Élisée_Reclus

 

Note :

Lettre adressée à Jean Grave, insérée dans Le Révolté du 11 octobre 1885.

Reclus, Élisée (1830-1905), Correspondance, Paris : Schleicher Frères : A. Costes, 1911-1925. pp.364-366

25 commentaires

  1. Ben nous y voilà. C’est pourquoi il faut absolument supprimer la fonction de président de la république qui est un système monarchique et oligarchique. La création d’une assemblée constituante est d’autant plus nécessaire pour remplacer la fonction de président de la république et redonner la parole au peuple. C’est d’ailleurs ce que JLM propose dans sons programme « l’avenir en commun »

    Aimé par 3 personnes

      1. Oui, je sais c’est ce que les autres nous bassinent à longueur de journée. T’as pas écouter son chiffrage sur youtube ? Il s’agit d’une vraie démonstration. C’est le seul qui a chiffré son programme. C’est d’ailleurs une première lors d’une élection présidentielle. Personne jusqu’à présent ne l’a fait.

        Aimé par 1 personne

      2. Pour ma part, mon orientation se porte plus sur Asselineau.

        Mais même lui et son programme… Face au système… Ne peuvent hélas grand-chose. Tout du moins dans l’état de la configuration actuelle.

        Aimé par 1 personne

      3. Ce sont des choses qui nous a été tellement inculquées depuis des décennies que les gens croient que modifier les choses ce n’est pas possible. « Ne peuvent hélas grand-chose. Tout du moins dans l’état de la configuration actuelle. » Justement c’est possible et je le pense depuis au moins trente ans. Cette fois ci on a une occasion de leur prouver le contraire. De les entendre dire que les caisses de l’état sont vides c’est faux et archi faux. Ils disent ça car ils sont pieds et poings liés avec les lobbyings. Avec la France insoumise ce sera terminé et nous regagnerons notre indépendance. Et au sujet du candidat Assellineau malheureusement ce sera des voix perdues tout comme certains autres candidats ayant des sensibilités proches. Tu ne crois pas ?


        https://polldaddy.com/js/rating/rating.js


        https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

        Aimé par 1 personne

      4. Excuse-moi pour le temps de réponse mais je viens de basculer du PC à mon téléphone. Tu dis des choses tout à fait juste Jean-Claude et heureusement qu’il y a encore des personnes optimistes. Pour ma part, hélas… Bref, l’avenir nous le montrera.

        Aimé par 1 personne

      5. Il le sait du coté secteur bancaire. Il faudra batailler. Il faudra changer le système. Comme je dis par exemple en parlant d’un autre thème il va y avoir des ouvriers qui coutent plus chers et des patrons qui couteront moins cher. Si le n0 1 coute trop cher, on prendra le no 2, si le no 2 coute trop cher on prendra le no 3.. Etc.. Il y aura un salaire maximum 20 fois le smic.


        https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

        Aimé par 1 personne

      6. C’est possible de modifier l’état actuel mais par la voie des urnes… Je reste dubitatif. Effectivement, les caisses ne sont pas si vides que cela mais il s’agit d’emprunt à court et moyen terme dont les intérêts dépassent la fiction. Tout candidat et avec la meilleure attention et le meilleur programme, ne pourra pas hélas grand chose. Simple fait… Tu as un programme politique mais tu n’as pas les clés de la caisse… CQFD! Que peux-tu faire dans de telles conditions. Si tu pousses un peu trop loin tout en démarquant des réseaux et groupes d’influences… Il y a fort à parier que cela finisse comme Kennedy ou d’autres avant lui. Et là, ce n’est qu’un petit échantillon et très décousu car débattre de tel sujet n’est pas très évident via ce mode de communication.

        Aimé par 1 personne

      7. Pour clôturer le sujet… Je reste sur les analyses de Pierre Hillard. Je tâcherai petit à petit de publier toutes ces interventions (conférence). Merci pour ton apport Jean-Claude.

        Aimé par 1 personne

      8. Justement de la banque centrale il en parle pas mal. C’est un tout le programme « L’avenir en commun » et il tient la route. Il y ait mème prévu un plant B pour l’Europe par exemple. Son équipe a mème réfléchi sur différentes hypothèses de réactions de certains comme les banques par exemple pour éviter d’être pris au dépourvu ce qui prouve le sérieux du programme.


        https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

        Aimé par 1 personne

      9. Comme l’on dit en anglais Jean-Claude : Wait and see (Traduction rapprochée : attendons pour voir) mais à titre personnel, il ne peut me convaincre.

        J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.