Peur de parler en public ?

Publié par

Time : 8 mn 17

 

 

Synopsis :

Comment maitriser la peur de parler en public ? D’où vient cette peur ? Est-elle fréquente ? Comment éviter les crises d’angoisse et de panique, lors d’une prise de parole en public ? Quelles stratégies utiliser ? Sur quoi centrer sa préparation ? Les erreurs à éviter. Le poids du langage corporel. Les astuces pour se mettre dans l’ambiance. Garder un contact avec le public. Comment s’entrainer pour une prise de parole efficace.

Yves Gautier coach en communication, vous livre ici des solutions pratiques pour lutter contre cette phobie. Votre timidité et vos angoisses, oui, vous pouvez les dompter ! La peur de parler en public n’est pas une maladie, mais elle se soigne !

 

La glossophobie est la peur de parler en public, devant un groupe plus ou moins grand. C’est une peur commune et répandue, jusqu’à 75 % de la population ressent un certain degré de peur, d’anxiété ou de nervosité lorsqu’ils parlent en public.

 

Les symptômes incluent :

-. Une intense anxiété avant, ou tout simplement à l’idée d’avoir à communiquer en public.

-. Évitement des événements qui concentrent l’attention sur les individus présents.

-. Détresse physique, nausées ou sentiments de panique dans divers circonstances.

 

Les plus gros symptômes de la glossophobie peuvent être classés en trois catégories :

  • Physique.
  • Verbale.
  • Non verbale.

 

Les symptômes physiques résultent de la partie sympathique du système nerveux autonome (SNA) qui interprète la situation comme un combat. Depuis le modus operandi, ou le mode opératoire, le système sympathique est tout-ou-rien, la sécrétion d’adrénaline produit un large éventail de symptômes à la fois, censés améliorer notre capacité à combattre ou fuir un scénario angoissant.

 

Ces symptômes comprennent :

-. Une amélioration de l’ouïe.

-. L’augmentation du rythme cardiaque.

-. L’augmentation de la pression artérielle.

-. La dilatation des pupilles.

-. Une transpiration accrue.

-. L’augmentation de l’apport d’oxygène.

-. Un raidissement de la nuque et des muscles du dos et un assèchement de la bouche.

 

Certains d’entre eux peuvent être soulagés par des médicaments tels que les bêta-bloquants, qui se lient aux récepteurs d’adrénaline du cœur, par exemple.

Les symptômes verbaux incluent une voix tendue, tremblante. Une forme d’anxiété de la parole est l’anxiété de la parole dysfonctionnelle, dans laquelle l’intensité de la réaction de lutte ou de fuite empêche un individu d’agir efficacement.

Beaucoup de personnes rapportent des troubles du langage induits par le stress et qui ne sont présents que pendant le discours public. Certains glossophobiques ont pu danser, faire quelque chose en public, ou même parler (comme dans une pièce de théâtre) ou chanter s’ils ne peuvent voir le public, ou s’ils estiment représenter un personnage de scène plutôt que eux-mêmes. Être capable de se fondre dans un groupe (comme dans un chœur ou orchestre) peut aussi soulager une certaine anxiété causée par la glossophobie.

 

Glossophobie 2

 

 

Source :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Glossophobie

http://www.lexpress.fr/styles/psycho/glossophobie-comment-gerer-la-peur-de-parler-en-public_1537311.html

http://e-psychiatrie.fr/situations-ou-appeler-a-laide/phobie-sociale-anxiete-sociale-tcc-traiter-soigner-glossophobie/

http://www.vaincre-phobie.com/556-glossophobie-peur-de-parler-en-public.html

20 comments

    1. J’ai ce problème depuis une dizaine d’année et c’est très embarrassant.

      Quoique mon cas est légèrement différent. Je n’ai pas de phobie à m’exprimer oralement devant un public mais…. Par écrit : c’est tout autre chose…

      Aimé par 1 personne

    1. Ce n’est pas toujours évident. Je te souhaite bon courage. Pour ma part (je ne sais plus si je l’ai déjà dit) mais avec le temps… C’est d’écrire en public qui me pose problème et je ne saurai expliquer pourquoi…

      Aimé par 1 personne

      1. Ah! 😃alors là, tu n’as pas à t’en faire, franchement, c’est un plaisir de te lire. Par contre, de ce côté, l’écrit n’est pas un problème pour moi… on se complète 😉 bisous

        Aimé par 2 people

  1. Je confirme qu’avec la pratique ca va de mieux en mieux… mais je pense que ce petit trac persistant est aussi positif, au final, car il montre que l’on a vraiment profondement une envie de bien faire 😊
    C’est toujours un plaisir de te lire
    Continues comme ca, tu es excellent 🙏
    Des bisous
    Clem 🐝

    Aimé par 1 personne

    1. Te concernant, je ne pense pas que tu aies ce problème. Mais je puis me tromper…

      Et c’est très juste, cela peut s’avérer positif.

      C’est une grande qualité de voir les choses sous cet angle : Le verre à moitié vide ou à moitié plein… +++++

      Je te remercie pour ton commentaire Clémentine.

      Ps : C’est remarquable car tu ‘rebondis’ toujours et ce… peu importe le sujet publié. Personnellement, je n’y arrive pas : Grrrr / lol

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s