Paradis fiscaux : La grande évasion

Publié par

Time : 49 mn 53

 


 

Synopsis :

Le monde n’a jamais accueilli autant de richesses. La vente de produits de luxe bat tous les records, le nombre de milliardaires progresse sans cesse… Pourtant les déficits publics s’accumulent et se creusent dangereusement.

 

Mais où est passé l’argent de nos Etats ?

 

C’est en citoyen que Frédéric Brunnquell sait posé la question et qu’il a enquêté pour ce film.

 

Il a  découvert qu’il s’évadait vers des petits pays sans impôts : les paradis fiscaux. À l’heure de la globalisation de l’économie, ils abritent plus de 11 000 milliards de dollars.

 

Pour le raconter, il a fait réaliser un objet qui représente le paradis fiscal : une boule de neige avec deux palmiers et un drapeau avec un dollar dessus.

 

Séquence après séquence, elle révèle les situations, provoque, fait sourire mais surtout indigne ! Frédéric Brunnquell l’offre au chanteur Bono du groupe irlandais U2, à Lakshmi Mittal… A tous ces milliardaires, qui ne paient pas d’impôts, à leurs avocats, aux grands cabinets de comptabilité qui organisent les montages d’évasion fiscale.

 

Le film nous entraîne en Afrique, aux Caraïbes, à Londres, Washington à Jersey.

 

Pour montrer que le grand capital se moque bien du lieu de destination de son argent pourvu qu’il soit exempté de taxes. Le film révèle enfin que l’économie capitaliste traditionnelle marque désormais le pas au profit de la finance offshore.

 


 

Chaque année, dans le monde, des dizaines de milliers de milliards de dollars disparaissent vers les paradis fiscaux pour échapper aux taxes.

 

L’Onu a besoin de 50 milliards pendant 5 ans pour éradiquer la pauvreté dans le monde et  elle ne les ‘trouve’ pas…

50 milliards, c’est à peine 0,5 % des dépôts privés déposés dans les paradis fiscaux !

Vive le Mondialisme Mammonique et la Crise !

.


Gros sous

 

 

 

 

 


 

Source :

Documentaire réalisé par Frédéric Brunnquell et produit par CAPA.

Avec la participation de France 2.

2 comments

Commentaires fermés