Les colonnes infernales – Les dessous de la révolution dite française

Publié par

Âmes sensibles et mineurs s’abstenir

Part 1 :

 

Part 2 :

 

 

Synopsis :

Un cours d’histoire magistral.

Cette étape en Vendée aux alentours de la Roche sur Yon nous amène à découvrir le génocide vendéen qui deux cent ans après reste encore très présent dans les esprits.

Un épisode tragique de l’histoire de la Révolution française qui pour imposer ses idéaux n’hésita pas à massacrer la population qui tenta de se lever contre le pouvoir révolutionnaire.

La réponse des révolutionnaires fut terrible et nous en mesurons l’ampleur avec cette entrevue de Richard Lueil vendéen et historien amateur.

Si vous lisez ce message c’est que vous êtes la résistance.

 

Colonnes infernales 2

 

Source :

https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Marseillaise

https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_de_Vendée

https://fr.wikipedia.org/wiki/Colonnes_infernales

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Génocide_franco-français

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bonnet_phrygien#Origines_du_bonnet_phrygien

 

Note :

Si l’audio de ces deux vidéos vous intéresse, faites-moi le savoir et je  l’insérerai dans cette publication. La qualité audio est optimisée et est en une seule partie.

3 comments

    1. Pas gaie, je te l’accorde mais comment l’on peut nous faire avaler n’importe quoi lorsque l’on est scolarisé et qu’après l’on fête tous les 14 juillet une commémoration qui fut en fait un génocide pour créer un ‘homme nouveau’… Prémices à ce qui allait suivre après dans le temps…

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s