L’homme de Piltdown : L’imposture au service du dogme darwinien

Publié par

Extrait – Time : 1 mn 01

 

Time : 52 mn 02

 


 

Synopsis :

Ce canular reste l’un des plus célèbres au monde, tant il a égaré des millions de personnes pendant 40 ans à partir d’un faux grossier. Le coupable court toujours, et chacun a son idée…

18 décembre 1912 : Charles Dawson, avocat et géologue amateur accompagné d’Arthur Smith Woodward, le célèbre paléontologue président de la Société géologique de Londres, annoncent au monde entier leur découverte fracassante : le crâne du plus vieil homme du monde, le chaînon manquant entre le singe et l’homme. Une formidable revanche pour les anglais, alors que les hommes de Néanderthal et de Cro-Magnon étaient français.

Immédiatement, les touristes et les plus grands chercheurs affluent au petit village de Piltdown. Même Sir Arthur Cona Doyle, le père de Sherlock Holmes, vient féliciter Daswon.

 

Examen du crâne de l'homme de Piltdown

 

L’ancêtre de l’être humain moderne

Le fossile, retrouvé dans une petite carrière au bord d’une route, se compose d’un crâne et d’une mâchoire dont il reste deux dents. Ces deux molaires présentent une usure plate, caractéristique de l’être humain. A l’époque, les fossiles sont datés en fonction de l’âge géologique du terrain où ils sont trouvés.

Or Dawson a déjà récolté à cet endroit d’autres fossiles datant de la fin de l’ère glaciaire : une dent d’hippopotame une dent d’éléphant. L’homme de Piltdown aurait donc 500 000 ans de plus que l’homme de Néanderthal.

Malgré quelques sceptiques, l’autorité et la renommée de Woodward emporte l’adhésion de la plupart des paléontologues. Dawson meurt en 1916, et plusieurs années passent. Mais au fil du temps, plusieurs autres ossements humains sont découverts, et un « arbre généalogique » de l’homme se constitue. L’homme de Piltdown, lui, ne colle pas avec cette chronologie, et son origine devient de plus en plus difficile à expliquer.

 

La découverte de la supercherie

Perplexes, les savants continuent d’étudier les moulages du crâne généreusement fournis par le British Museum dans lequel il est exposé. Il faudra attendre 1949, un an après le mort de Woodward, pour découvrir l’énorme supercherie. Le docteur Kenneth Oakley, membre du British Museum, soumet les ossements de Piltdown à une datation au fluor (la quantité de fluor augmente avec l’âge, car les fossiles s’imprègnent du fluor contenu dans les roches où elles gisent).

Verdict : le crâne ne peut pas provenir du gisement où il a été trouvé. En y regardant de plus près, Oakley se rend compte que les os ont été teintés au bichromate de potassium. Et ce n’est pas tout : les dents ont été artificiellement limées pour faire croire à une usure humaine, et la mâchoire appartient à un Orang-Outan ! Quant à la boîte crânienne, elle vient tout bêtement d’un homme moderne. Même les fossiles de mammifères trouvés dans le même gisement sont des faux, ils ont été rapportés de Malte et de Tunisie.

Le 21 novembre 1953, Le Museum d’histoire naturelle de Grande Bretagne doit avouer dans son bulletin que l’homme de Piltdown est une imposture. Une datation au carbone 14 en 1959 enfonce le clou, en datant le crâne de l’époque du Moyen Âge et la mâchoire de 500 ans au plus.

 

Crâne de l_homme de Piltdown - British Museum

 

Qui est l’auteur de la fraude ?

Il s’agit donc bel et bien d’une fraude scientifique. On l’a même qualifiée de la plus importante du 20è siècle. Mais qui en est l’auteur ? Plusieurs grands noms de la Science ont été suspectés. Le premier est Ruskin Butterfield, conservateur du musée d’Hasting (Sud de Londres) qui a eu quelques litiges avec Dawson. Plusieurs années auparavant, Dawson avait ramené de contrées lointaines un fossile d’Iguanodon qu’il avait refusé de confier à Butterfield. Ce dernier aurait-il voulu se venger ? Passons maintenant à Woodward, le compagnon de Dawson. Il a été intégralement innocenté, du fait de sa notoriété et de sa réputation d’homme intègre.

La thèse la plus probable est que Dawson a mis en place cette supercherie avec l’aide de Teilhard de Chardin. Dawson était un homme qui voyageait très peu, il lui était difficile de se procurer des fossiles tels que la dent d’éléphant de Malte. Il se serait donc fait aider par Teilhard de Chardin qui, quant à lui, avait voyagé en Egypte pendant sa jeunesse chez les Jésuites.

Ce qui pousse à valider cette dernière hypothèse, c’est que Oakley a correspondu, des années après la révélation de la fraude, avec Teilhard. Celui-ci a dit avoir découvert le second Homme de Piltdown avec Dawson en 1913. Grave erreur : souvenez-vous, le deuxième crâne a été découvert en 1915. Teilhard se trompe d’abord sur la date. Surtout, il ne pouvait pas être présent en 1915 en Angleterre puisqu’il était au front, en France. Le mensonge de Teilhard de Chardin est ainsi considéré comme la preuve de sa culpabilité.

 

La question qui reste en suspens est : pourquoi ?

Qu’est-ce qui poussent deux hommes aux carrières accomplies à monter un tel scénario ? Le besoin de reconnaissance ? La vanité ? L’excès de chauvinisme ? Ou simplement le besoin de solidifier le dogme darwinien qui s’écroule…

Reste une autre question : Puisqu’il est clairement démontré que le crâne de L’homme de Piltdown est une fraude ; pourquoi le British Museum le conserve-t-il dans une salle d’archive ? Le temps que l’affaire soit oubliée pour l’exposer à nouveau comme preuve irréfutable du chaînon manquant entre le singe et l’homme !?

 

Théorie de Darwin

 


 

Source :

Fr : https://fr.wikipedia.org/wiki/Homme_de_Piltdown

En : https://en.wikipedia.org/wiki/Piltdown_Man

http://www.intox.tv/le-canular-qui-a-trompe-la-science-durant-40-ans/

http://www.maxisciences.com/science/l-039-homme-de-piltdown_art29053.html

http://lascienceenfraude.blogspot.fr/2012/05/lhomme-de-piltdown-notre-ancetre.html

http://www.maxisciences.com/pal%E9ontologie/homme-de-piltdown-l-039-auteur-d-039-un-canular-scientifique-vieux-de-100-ans-bientot-identifie_art27801.html

https://www.lesechos.fr/04/08/2004/LesEchos/19214-046-ECH_l-homme-de-piltdown—un-canular-genial.htm

http://www.nhm.ac.uk/our-science/departments-and-staff/library-and-archives/collections/piltdown-man.html

14 comments

    1. Je t’en prie et j’en suis bien heureux. Et ce ne sont pas les affaires de ce type qui manquent. Reste à les connaître et savoir où les chercher car… Ils n’en font pas la publicité / lol

      Aimé par 1 personne

  1. Merci pour ce superbe article très passionnant. Tu décris bien en tout cas et peut-être sans le savoir la mentalité typique anglaise. Habitant en Angleterre depuis maintenant presque 5 ans, je peux t’assurer (je précise dans ma région) que les Anglais sont atteints d’une pathologie ahurissante : la mythomanie (cf.l’article que j’ai écrit sur la polémique concernant le fromage et le champagne)
    Belle journée à toi 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je t’en prie. Merci à toi. Il est vrai que la mentalité anglaise est un peu spéciale. Lors de ma dernière visite qui remonte à 1979, j’avais été déçu. Par contre, en 1981, je m’étais rendu en Ecosse et j’avais ressenti une tout autre mentalité. Qui m’avait bien plu. Je te remercie beaucoup pour ton commentaire.

      J'aime

      1. Oh que oui ! Les Écossais sont complètement différents ! Ils sont super gentils, ouverts aux autres et ne te font jamais ressentir que tu es une étrangère. Là où j’habite, je suis à quelques 300 km de l’Écosse. Beaucoup d’Écossais viennent travailler dans la région. La différence tant culturelle que de la mentalité est évidente. Les Anglais d’ici sont froids et surtout très condescendants. Ils s’estiment supérieurs au reste du monde. Et leur fameux flegme s’avère en fait être de l’hypocrisie. Ils ont gardé un esprit très colonialiste…

        Aimé par 1 personne

      2. Tu as parfaitement et vraiment exactement détaillé mon ressenti de l’époque. J’étais resté quelques semaines en Ecosse et sincèrement j’aime beaucoup ce pays et ses habitants en règles générales. Ils sont très accueillants. Bref, rien à voir avec le sud. Je ne te cacherai que je caresse l’espoir d’y retourner.

        J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s