Zénitude et Plénitude : Le jardin Japonais

Posted by

 


 

Japanese Garden - Jardin japonais - 2

 

Synopsis :

C’est à Kyoto, ancienne capitale impériale et métropole culturelle du Japon, qu’il faut découvrir en priorité ces jardins, considérés comme des duplicatas de la nature. Le plus célèbre et le plus visité de l’archipel nippon est le jardin de pierres du temple Ryoan-ji. Il s’agit d’un karesansui, archétype du jardin dit « sec », c’est-à-dire dépourvu d’eau, de plantes et d’arbres.

À Tofuku-ji, temple de l’école Rinzaï, l’une des deux grandes sectes zen, s’étend un autre jardin emblématique conçu en 1939 par l’architecte-paysagiste Mirei Shigemori : jardin de contemplation sur la moitié de sa surface, il intègre des pièces d’eau de l’autre, notamment un étang avec des ponts et des passerelles, mais aussi cinq monticules couverts de mousse représentent les gozan, les cinq principaux temples du bouddhisme zen à Kyoto.

 


 

Japanese Garden - Jardin japonais - 3

 

Note :

Les jardins présentent une interaction sans fin des végétaux et des minéraux. L’éternité n’est qu’une succession des instants, et la vie, sans cesse renouvelée, en est la meilleure marque. Ainsi la pierre, symbole d’éternité, ne saurait être présentée sans le végétal, symbole de la vie. Il y a dans tout jardin japonais une philosophie du temps. L’eau y représente la fuite du temps, mais aussi la vie toujours renouvelée. Elle se faufile d’une composition à l’autre, parfois élément essentiel, parfois juste pour rehausser l’impact d’une composition végétale ou minérale, parfois elle-même, parfois symbolisée par des graviers.

 


 

Japanese Garden - Jardin japonais - 4

 

Japanese Garden - Jardin japonais - 1

28 comments

      1. C’est étrange, il me semble avoir déjà vu ton message (Le même). J’y avais répondu : Classe VIP / lol

        Je n’y comprends plus rien / lol

        J'aime

      1. Je ne pourrais te le dire Jean-Claude. Fut un temps pas si éloigné (2 ou 3 décennies), la mode chez les plus fortunés, était au Jardin à l’anglaise.

        J'aime

    1. Je t’en prie Jean-Claude. Ils sont magnifiques. Fais surprenants, au niveau des tracés sur le sable (ou autre matière), l’on le retrouve également en Inde, dans certains pays africains, chez les aborigènes d’Australie et chez les Amérindiens (indiens Amérique du Nord) et pour finir dans les anciennes civilisations : Maya, Inca, Toltèque et Astèque… Pour ne citer que ces derniers. Je te remercie pour ton commentaire et je te souhaite un très bon dimanche.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s