Scan Eat : Le détecteur de pesticides individuel pour faire ses courses

Publié par

Time : 1 mn 50

 

Time : 1 mn 46

 


 

Scan Eat - 1

 

Synopsis :

Qui, parmi les consommateurs éclairés, ne rêve pas d’avoir à portée de main un petit détecteur de pesticides capable de voir la présence de produits toxiques dans les fruits et légumes frais ? C’est ce qu’apporte la découverte d’un jeune Normand : « Scan Eat », une invention promise à un avenir exceptionnel.

 

Scan Eat est l’invention de Simon Bernard, étudiant à l’Ecole nationale supérieure maritime du Havre (l’ENSM). Il est le lauréat du projet Green Tech Ecoles, pour sélectionner les innovateurs parmi les élèves des écoles du ministère.

 

Résultat des courses :

Il va bénéficier d’un accompagnement personnalisé pour l’aider à développer au mieux son invention, avec une dotation de 150 000 €. A terme, Scan Eat pourrait même bénéficier d’un second financement allant cette fois jusqu’à 500 000 €.

Scan EAT est un e-contrôleur individuel de la qualité de l’eau, de l’air et des aliments bruts (fruits, légumes…). Ce e-contrôleur permettra de détecter et mesurer les pesticides contenus dans les aliments ainsi que les différents polluants contenus dans l’eau ou dans l’air. L’interface utilisera un spectromètre infrarouge miniature, une technologie commercialisée depuis peu.

 

Scan Eat - 2

 

A priori, l’étudiant en école maritime Simon Bernard n’a pas grand-chose à voir avec la problématique des pesticides présents dans l’alimentation. Mais vous le savez, les « a priori » c’est comme les pesticides… on s’en méfie. Car ce jeune homme de 24 ans, se décrivant comme quelqu’un qui « aime réfléchir », s’intéresse à de nombreux domaines :

« J’ai entendu parler d’une technologie, commercialisée l’an dernier, de spectromètre infrarouge miniaturisé à la taille d’une petite clef USB (…) Je me suis rendu compte qu’elle pouvait être utilisée pour détecter la présence et le taux acceptable ou non de pesticides dans les aliments de type fruits et légumes. »

 

Grand bien lui en a pris, puisque ses questionnements l’ont conduit sur la piste d’une invention exceptionnelle. Mais comment prédit-on le caractère exceptionnel d’une invention me direz-vous ? Certains signes évidents ne trompent pas…

 

Scan Eat : l’invention que tout le monde va vouloir

Un détecteur de pesticides qui tient dans la main, que l’on emmène en partant faire ses courses. Un appareil si simple qu’un enfant pourra l’utiliser. Un appareil fiable qui indique en un instant le degré de contamination aux pesticides de la pomme ou du poireau qu’on lui présente. Un appareil technologiquement réalisable, pour un coût de production acceptable…

Qui ne voudrait pas posséder une telle perle de simplicité technologique, afin de pouvoir être sûr des produits frais qu’il consomme en famille ? J’attends les noms…

 

Scan Eat - 3

 

Scan Eat : un appareil sans pareil

En termes de service rendu à l’individu : Scan Eat fait fort. En termes de problème posé à l’industrie de l’agroalimentaire : Scan Eat fait encore plus fort ! Et c’est bien là tout le danger. Cette invention est la promesse d’un avenir sombre pour tout un secteur de l’économie, un secteur tellement puissant ! Il serait bien naïf de croire qu’une telle invention n’attire pas les regards de ceux qui ont le plus à perdre avec Scan Eat.

Mais gageons que celui qui « aime réfléchir » sache se préserver des requins malfaisants, aussi bien que des pesticides… Je l’espère sincèrement. J’essaie de m’en persuader, même si je crois au fond de moi, que ce jeune homme si brillant est en ‘danger’…

 

Scan Eat pour tout changer : de notre assiette au monde entier

La taille de Scan Eat est aussi petite, que les promesses qu’il recèle sont immenses. Par où commencer ?

 

L’acte d’achat. Au commencement de la chaîne alimentaire de l’homme moderne se trouve l’acte d’achat. Faire ses courses est la première épreuve à passer. Scan Eat apporte enfin, la possibilité tant espérée de gaspiller son argent intelligemment. Plus un euro dépensé à s’empoisonner, à empoisonner ses proches, très proches et si chers enfants ou parents. Scan Eat va me permettre d’arrêter de porter atteinte à ma santé malgré moi; comme à la santé de celles et ceux qui comptent le plus au monde pour moi. C’est fort.

 

De l’argent pour les gens responsables. Si moi, toi, lui et les autres utilisons un détecteur de pesticides pour faire nos achats, rapidement, c’est toute l’économie qui en sera bouleversée. Les producteurs responsables vont être favorisés. Les producteurs pollueurs-empoisonneurs vont pleurer. Au-delà d’être une satisfaction personnel – donner son argent à des gens biens, en échange d’un produit sain – c’est la situation économique du secteur bio qui va grandement s’améliorer. C’est juste.

 

Une meilleure santé. C’est probablement l’une des plus belles promesses de ce détecteur de pesticides : améliorer la santé. Qui peut encore croire que les produits phytosanitaires des Monsanto et consorts n’ont aucune incidence sur la santé ? Certainement pas grand monde. Le nombre et la fréquence des maladies liées à la consommation devraient baisser, peut-être même de façon spectaculaire. C’est beau.

 

Moins de cancer. Et si au final, le nombre de cancers déclarés chaque année diminuait… Moins de pesticides ingurgités, moins de perturbateurs endocriniens, ça change des choses dans le corps. Combien de tumeurs sont liées aux phyto-produits-toxiques ? Si une estimation fiable de ce chiffre existait, il y a fort à parier qu’elle resterait bien au chaud, à l’abri des regards. Bref, peu importe cette estimation, encore une fois : l’évidence de la relation de cause à effet entre cancers et malbouffe n’est plus à démontrer. Scan Eat va rendre les choses encore plus visibles. C’est clair.

 

Dès lors, on constate que la liste des « ennemis jurés » du détecteur de pesticide s’allonge, comptant un allié malfaisant supplémentaire dans ses rangs : j’ai nommé Big pharma.

Simon, fait attention. Tu es la promesse vivante de pertes financières avoisinant les milliards d’euro et de dollars pour quelques-uns. Ces gens ont prouvés qu’ils sont capables du pire.

 


 

Source :

https://www.consoglobe.com/scan-eat-scanner-pesticides-aliments-cg

http://positivr.fr/appareil-testeur-pesticides-fruits-legumes-invention-simon-bernard-scan-eat/

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/e-sante/un-detecteur-portable-de-pesticides-sur-les-fruits-et-legumes_101607

http://www.mieux-vivre-autrement.com/invention-detecteur-de-pesticides-individuel-pour-faire-ses-courses.html#sthash.HDyoMYwc.eK5Sy6wR.dpbs

28 comments

  1. Voilà qui est prometteur de bons moments si on doit tout passer au scan mais aux vues de TOUS les scandales alimentaires j’ai l’impression que c’est l’avenir si on veut ÊTRE bien dans son assiette… bisous et bon retour

    Aimé par 2 people

    1. Espérons que cet appareil tienne ses promesses et qu’il soit utilisé massivement car cela devrait avoir un impact énorme sur l’industrie agro-alimentaire. Enfin gageons ce paradigme.

      Rentré hier. Je te remercie.

      Bisous

      Aimé par 1 personne

    1. Je t’en prie Anita.

      Espérons que ce dispositif soit commercialisé.

      Autrement, il reste une ou deux applications qui fournissent des informations parfois assez pertinentes.

      Je te remercie pour ton commentaire.

      Bonne journée Anita.

      J'aime

  2. Un appareil bien pratique 👍
    Mais comme tu dis… pourra-t-il tenir ses promesses?
    Bayer/Monsanto ne doivent pas voir ce petit génie d’un bon oeil… lol

    Aimé par 1 personne

    1. sera t-il commercialisé ? Tiendra t-il ses promesses ?

      Reste néanmoins une ou deux applications téléphones qui nous donnent quelques renseignements bien utiles.

      Merci pour ton commentaire Asha..

      Aimé par 1 personne

  3. Merci de partager cette excellente initiative. Je crois sincèrement que la jeunesse actuelle est porteuse des germes d’un monde plus respectueux de l’environnement. Même si les lobbies de l’agriculture chimique ne manqueront pas d’entraver sa route, ce jeune garçon sera soutenu par les consommateurs avertis, alors restons optimistes !

    Aimé par 1 personne

    1. Espérons que les brevets ne soient pas rachetés par l’industrie agro-alimentaire et Big pharma.

      Mais comme tu le soulignes… Restons optimistes.

      Bonne journée et merci pour ton commentaire Joëlle.

      Aimé par 1 personne

    1. Effectivement Ed Ebiedu.

      Si c’est objet est commercialisé, cela une ‘mini-révolution’ (pour reprendre ton expression) car en plus d’analyser les pesticides, il permet également l’analyse de l’air et de l’eau.

      Gageons et espérons qu’il n’y est pas d’entrave à sa production.

      Je te remercie pour ton commentaire et je te souhaite une très bonne journée.

      J'aime

    1. Espérons Mary car ce type d’appareil serait bien utile sous bien des angles : Alimentaires, air et eau.

      Je te remercie pour ton commentaire et je ne t’oublie pas (mail).

      Bonne journée Mary.

      Aimé par 1 personne

  4. tout le monde espere mais rien ne viendra car le minispectrophotometre utilisé par Simon Bernard n’est meme pas capable de detecter le taux de sucre vous pouvez juste detecter le taux de graisse dans un fromage et encore à 5% pret
    toutes les promesses ne sont que du vent
    specialiste de la spectrophotometrie je suis scandalisé par ces food scanner qui levent des fonds sur de belles promesses qu’ils ne pourront pas tenir
    les vendeur de vent ont existé de tout temps et ça ne s’arretera pas
    je desespere que les soit disant experts du ministere de l’ecologie aient donné 150 000 euros pour ce projet bidon
    je suppose qu’ils n’avaient rien d’autres à se mettre sous la dent
    et encenser et qualifier Simon Bernard d’inventeur genial alors qu’il n’a fait que dire « utilisons un spectrophotometre pour mesurer ce qu’on a dans l’assiette » est grotesque

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s