Croissance d’un chêne filmée en time-lapse sur une période de 8 mois

Publié par

Time : 3 mn 02

 


 

Chêne - Arbre - Oak - Tree - 2

 

Synopsis :

Croissance d’un akène de chêne filmé en  time-lapse sur une période de 8 mois.

 


 

Chêne - Arbre - Oak - Tree - 3

 

Chêne | Quercus

 

 

 

Étymologie :

Du latin Quercus, qui proviendrait du celte  » kaerquez « ,  » bel arbre  » ; son nom grec, drus, est un terme générique pour désigner  » l’arbre « . Il est aussi appelé aigilops ou phegos (de phagein, manger, allusion au gland).

Le latin robur (attribué en taxinomie au Chêne pédonculé) se traduit  » rouvre « . C’est un faux ami car le Chêne rouvre n’est pas le Quercus robur ! De  » rouvre  » découlent les termes catalans  » roure  » et espagnol  » roble  » (noms génériques des chênes à feuilles caduques).

Origine : sur les 400 espèces, l’Europe possède le Chêne pédonculé, Quercus pedunculata ou Quercus robur (le gland a un pédoncule), le Chêne rouvre ou chêne sessile, Quercus sessiliflora ou Q. petraea (car le gland n’a pas de pédoncule) ou  » drille « , le Chêne chevelu, Quercus cerris (ainsi nommé car son gland est pourvu de poils assimilés à des cheveux !), le Chêne chevelu panaché (naturel dans le Doubs et le Jura, espèce décorative de jardin), le Chêne blanc ou tauzin, Quercus pyrenaica ou Quercus toza (dessous des feuilles blanc), le Chêne pubescent ou truffier, Quercus pubescens, le Chêne vert, Quercus ilex ( » toujours vert « ) et le Chêne-liège, Quercus suber (on exploite son écorce), tous deux à feuilles persistantes. Le Chêne kermès est un arbrisseau. Le chêne couvre 39 % de la forêt française. Il existe d’autres espèces de chênes d’Amérique et d’Asie.

 

Habitat :

Le Chêne pédonculé est une espèce pionnière, c’est-à-dire qu’il est prêt à coloniser des terres abandonnées. Dès son jeune âge, il supporte assez mal la concurrence et pour faire du bois de qualité, son houppier doit pouvoir se développer facilement. Il préfère des sols profonds, frais et bien alimentés en eau. Il est très sensible aux sécheresses mais il supporte des excès d’eau temporaires. Le pH doit être proche de la neutralité (5 à 7,5).

Le chêne sessile est plus rustique et tolérant. Il peut être planté en futaie dense tout en faisant du bois de haute qualité. Il supporte des conditions plus contraignantes : des sols plus acides, moins profonds, plus secs.

Les vieux chênes dépérissant hébergent souvent les larves du grand capricorne, un insecte protégé, durant les quatre années de leur développement.

En été, les chênes sont parfois colonisés par la chenille processionnaire du chêne (Thaumetopoea processionea) aux poils urticants très allergisants.

 

Rusticité :

Le Chêne pédonculé et le Chêne rouvre sont très rustiques (zone 6 : ils supportent le froid jusqu’à -23°), tandis que le Chêne vert et le Chêne liège sont moins résistants au froid (zone 7, froid de -17°).

 

Taille maximale : 50 m.

 

Tronc : il peut atteindre 2 m de diamètre chez le chêne pédonculé. Il est robuste et droit.

 

Son fruit est une akène (le gland), plus ou moins profondément insérée dans une cupule garnie d’écailles parfois épineuses. Il tombe de lui-même (quittant sa cupule) quand il est mûr, en septembre. Un chêne adulte en produit 50 000.

 

 

Légendes et traditions :

Rarement touché par la foudre, le chêne était associé à Zeus, dieu du tonnerre dans la mythologie grecque, et Donar, dieu de la foudre des Germains.

Le chêne de Dodone servait d’oracle : un prêtre interprétait le bruissement des feuilles au vent.

Dans la mythologie romaine, c’est évidemment l’arbre de Jupiter. On tressait ses rameaux en couronnes pour les guerriers valeureux (le képi de général de l’Armée a repris ce concept). Chez les Celtes : les druides récoltaient le gui qui poussait très rarement sur un chêne. Le gui était censé recueillir l’âme et les puissances vivantes de l’arbre. Par respect pour ces puissances, on utilisait une serpe en or.

Dans l’astrologie celtique, le chêne est robuste, courageux, fort,…

L’église catholique a récupéré ces croyances, édifiant la maison de Dieu à proximité des chênes sacrés (exemple : église d’Allouville-Bellefosse, en Normandie, entre Yvetot et Le Havre).

 

Chêne - Arbre - Oak - Tree - Chouette

 


 

Source :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chêne

http://www.lesarbres.fr/chene.html

http://www.snv.jussieu.fr/bmedia/arbres/chenes.htm

http://www.onf.fr/activites_nature/sommaire/decouvrir/arbres/feuillus/20071012-113322-608019/@@index.html

14 comments

    1. Je te remercie pour ton commentaire Jean-Claude. En publiant cet article, j’ai tâché de ne commettre aucune erreur car ce n’est pas du tout mon domaine et je savais qu’un pro allait le voir / lol. Merci pour ton commentaire Jean-Claude

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s