Le Sucre et le Cancer – Pr David Servan-Schreiber

Publié par

Time : 2 mn 41

 


 

David Servan-Schreiber - 2

Pr David Servan-Schreiber (1961 – 2011)

 

Le cancer se nourrit de sucre

Le saviez-vous ?

 

 

Tout d’abord, tenons-le pour acquis, « Nous avons tous un cancer qui dort en nous. ». C’est par cet énoncé qu’a commencé la conférence du médecin David Servan-Schreiber, en lien avec son livre Anticancer et présentée à l’Université Laval. Puis, le Dr Servan-Schreiber a poursuivi avec une autre révélation-choc : « Le cancer se nourrit de sucre. ».

 

C’est assez bien connu, notre consommation de sucre augmente constamment depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Elle est passée de 30 kg par personne par année, en 1940, à 70 kg à la fin du 20ème siècle. Nous connaissons aujourd’hui les impacts négatifs du sucre, notamment sur la prise de poids, la carie dentaire et les maladies cardiovasculaires. Mais que le sucre joue un rôle aussi important sur l’apparition du cancer, je trouve ça étonnant !

 

C’est le biologiste allemand Otto Heinrich Warburg qui a découvert que le métabolisme des cellules cancéreuses était dépendant du sucre. D’ailleurs, le scanner PET (ou TEP en français), pour détecter le cancer dans l’organisme, mesure les régions qui consomment le plus de glucose. Si, dans une région, on note une consommation excessive de glucose, il est fort probable qu’il s’agit d’un cancer.

 

Energie - Glucose - Cellule cancéreuse

Énergie – Glucose – Cellule cancéreuse

 

Non seulement le sucre nourrirait les cellules cancéreuses, mais il causerait aussi la croissance de cette maladie. En effet, afin que le sucre soit absorbé par les cellules, le corps sécrète de l’insuline. Et cette sécrétion d’insuline s’accompagne de la libération d’une molécule appelée Insulin-like growth factor-1 (IGF) qui, à son tour, participerait à la croissance des cellules cancéreuses ainsi qu’à leur invasion sur les tissus voisins.

 

De plus, l’IGF augmenterait l’inflammation, un autre facteur qui contribuerait à stimuler la croissance des cellules cancéreuses.

 

C’est donc dire qu’en plus du sucre, tout aliment ou repas qui stimule beaucoup la production d’insuline aurait le potentiel de créer un milieu idéal pour la croissance de cellules cancéreuses. Nous voilà donc encore devant le fait que notre alimentation hyper moderne est procancer.

 

Les aliments comme :

  • Les farines blanches.
  • Le sirop de maïs élevé en fructose.
  • Le pain blanc.
  • Le riz instantané.
  • Les céréales sucrées.
  • Les pâtes trop cuites.
  • Etc…

…ont un impact majeur sur la production d’insuline parce qu’ils ont un index glycémique élevé et qu’ils sont encore très présents dans le régime alimentaire des Occidentaux.

 

Bien évidemment, le Dr Servan-Schreiber a aussi abordé plusieurs autres aspects de l’alimentation qui contribuent au cancer, comme le manque de fruits et de légumes et l’excès d’oméga-6 par rapport aux oméga-3.

 

Cela étant dit, le défi, maintenant, c’est de fuir les aliments raffinés et transformés en réduisant le nombre de nos visites au restaurant, en évitant les plats déjà préparés et en prenant le temps de cuisiner.

 

Glucose - Calories - Cancer - 1

 

Glucose - Calories - Cancer - 2

 

Jusqu’où êtes-vous prêt à aller dans vos habitudes alimentaires pour vous prémunir contre le cancer ?

 

Combien de temps aimeriez-vous consacrer à cette lutte ?

 

David Servan-Schreiber - 3

 


 

Source :

http://www.guerir.org/david-servan-schreiber/

https://fr.wikipedia.org/wiki/David_Servan-Schreiber

https://fr.sott.net/article/14252-Cancer-et-Sucre-Strategie-pour-affamer-le-cancer

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/cancer/cancer-comment-le-sucre-facilite-la-croissance-des-tumeurs_19677

http://www.passeportsante.net/fr/Communaute/Blogue/Fiche.aspx?doc=le-cancer-se-nourrit-de-sucre-le-saviez-vous

https://www.lanutrition.fr/bien-dans-son-assiette/le-potentiel-sante-des-aliments/index-et-charge-glycemiques/comment-le-sucre-et-les-feculents-donnent-le-cancer

 

Références :

Servan-Schreiber, David. Anticancer. Prévenir et lutter grâce à nos défenses naturelles. Robert Laffont. Paris. 2007.

17 comments

  1. J’essaie de réduire un max ma consommation de sucre ! je le remplace par le miel ou du sucre de coco, moins calorique et meilleur pour la santé !
    Pas toujours évident car lorsqu’il fait très chaud, on a comme une envie de glaces 😉
    Bonne soirée

    Aimé par 1 personne

  2. Le sucre appelle le sucre. Eviter au max les produits tout fait où conservateurs, sucre, sel sont rajoutés en trop grande quantité!
    Alimentation variée et autant que possible naturelle; on cuisine nous même, on n’achète rien de tout fait. On sait ainsi ce que l’on y met.
    Bon dimanche!

    Aimé par 1 personne

  3. bonsoir je viens de voir ton article qui se rapproche des miens !
    pour ma part comme tu le sais, je crois que tu as lu mon blog j’ai diminué mes aliments à IG élevé et je prends le traitement métabolique
    je suis prête à beaucoup de choses pour ne pas rechuter !
    et je viens de souffler ma 1ère bougie sans chimio ! après 19 mois de traitements et opérations ! une victoire qui est peut être due à ce choix et mes autres résolutions
    bonne soirée
    muriel
    https://itinerairemalinduncancercolonisateur.wordpress.com/

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir Muriel,

      Désolé pour ma réponse tardive mais je m’étais attardé sur ton blog. Je voulais relire certains de tes articles.

      A mon avis, ton choix de réduire les aliments à IG élevé est une très bonne démarche. Si tu peux également arrêter les plats préparés industriels, cela sera un plus.

      Comme tu le sais, les cellules cancéreuses sont très friandes de glucide (les sucres rapides notamment).

      Je puis que te féliciter pour ta première année sans chimiothérapie.

      Diminuer son apport calorique journalier est également parfois (voir vivement) conseillé.

      S’il t’est possible de reprendre une activité sportive (douce) telle que la marche, ne t’en prive pas.

      A propos des aliments à IG élevé, il y en a sur lequel je me pose plusieurs questions : Les nouveaux blés.

      https://aphadolie.com/2018/02/05/les-nouveaux-bles-sont-comparables-a-des-ogm/

      Je te cite : « … une victoire qui est peut être due à ce choix et mes autres résolutions », cela ne fait aucun doute. Nos choix alimentaires sont déterminants.

      Je te souhaite une très bonne santé et que cette maladie ne soit plus qu’un lointain souvenir pour toi.

      Cordialement,

      Eric

      Aimé par 1 personne

      1. je te remercie de ta réponse et d’avoir pris le temps de lire mes articles.
        je ne mange jamais de plats préparés mon mari et moi nous cuisinons et en plus les légumes de notre jardin bio le plus souvent !
        j’ai repris une activité sportive depuis octobre l’aquagym qui m’a bien remusclé (avant je faisais du fitness mais trop cardio avec mon lobe de poumon en moins et les docs m’ont dit d’être doux avec mon corps!)
        d’ailleurs je vais bientôt faire un article sur les activités après la chimio
        sinon la marche je n’ai jamais arrêté j’adore la rando j’en faisais entre mes chimios. je me ressource dans la nature ! tu as du le voir dans mon article sur maligne contre la fatigue journée on
        je regarderai ton lien aussi,
        je te remercie pour tes encouragements
        bonne journée

        Aimé par 1 personne

      2. C’est moi qui te remercie pour toutes ces précieuses informations.

        Quelle courage ! Être un(e) battant(e) est nécessaire face à cette pathologie.

        Je suis désolé de faire court mais je réponds à partir de mon téléphone et ce n’est pas très pratique pour mobile. Je m’en excuse donc.

        Au plaisir de te relire.

        Je te souhaite une bonne journée et avec une très bonne santé.

        Respect.

        Cordialement.

        Éric

        Aimé par 1 personne

Commentaires fermés