L’école au Moyen Âge

Publié par

Time : 3 mn 52

 

Bonus : 4 mn 27

 


 

L’école au Moyen Âge

 

Ecole - Moyen Âge - 1

 

 

Une légende (pour ne pas dire une falsification de l’histoire) tenace laisse sous-entendre qu’en des temps immémoriaux, nos ancêtres étaient incultes, illettrés. Les pauvres, ils ne connaissaient pas encore Jules Ferry…

 

Qu’en est-il vraiment ? Le Concile de Vaison en 529 prescrivit aux prêtres d’enseigner les Saintes Ecritures aux jeunes lecteurs destinés à leur succéder au sein de petites écoles paroissiales et épiscopales. Ces établissements eurent comme mission de former les clercs. Ce fut donc avec la christianisation de la société que ces écoles virent le jour au 6ème siècle. De jeunes laïcs pouvaient aussi intégrer ces écoles.

 

Plus tard, Charlemagne, dans un capitulaire de 789, ordonna aux prêtres de créer des écoles pour apprendre à lire aux enfants. En 797, l’évêque d’Orléans tiendra ses propos :

« Que les prêtres établissent des écoles dans les villages et dans les bourgs, et si quelqu’un de leurs paroissiens veut leur confier ses enfants pour leur apprendre les lettres, qu’ils ne les refusent pas, mais qu’ils accomplissent cette tâche avec une grande charité. »

 

A partir du 11ème siècle ces petites écoles gratuites se développaient. Les élèves pouvaient y apprendre à lire en latin à partir d’un psautier, à écrire, à compter et aussi à chanter !

 

Dès le 13ème siècle, dans certaines villes, les filles pouvaient aller à l’école et nul besoin d’appartenir à la noblesse pour y avoir droit !

 

La fréquentation de ces établissements scolaires n’était pas obligatoire mais vivement encouragée, ainsi au 14ème siècle l’évêque de Mende recommanda l’ouverture d’une école par village. Au 15ème siècle, on ne dénombrait pas moins de 100 petites écoles rien qu’à Paris.

 

A la fin du Moyen Âge,  même les paysans apprenaient à lire. Selon l’Eglise, pour pratiquer sa foi correctement il fallait savoir lire. Toutefois l’alphabétisation progressa difficilement par manque de temps et d’argent de certains.

 

Au Moyen Âge, l’ascenseur social existait déjà. En voici un exemple intéressant. Jean Gerson, futur philosophe et théologien, était issu d’un milieu paysan. Sa mère, paysanne de son état, savait lire et écrire. C’est elle qui s’occupa de son éducation.

 

En dehors des écoles du cloître, les enfants pouvaient être éduqués soit par un maître ou une maîtresse laïque, soit par un chapelain dans un château ou par un professeur privé. Pour enseigner, les maîtres devaient être titulaires d’une licence obtenue à l’Université. Ils étaient rémunérés par leurs élèves, c’est pourquoi ils devaient parfois s’adonner à la publicité, ainsi un maître toulousain mettra sur sa porte cette affiche publicitaire :

« Il y a un maître en cette bonne ville qui apprend à bien lire, écrire et compter. Je vous apprendrai bien vraiment et sans tromperie, pauvres pour Dieu, riche pour argent, vous serez reçus. »

 

Après la petite école, plusieurs choix pouvaient s’offrir à vous. Vous pouviez apprendre un métier, l’enseignement professionnel était accessible dès 12 ans. Ou alors vous continuiez les études et vous alliez au collège. Au Moyen Âge, le collège est bien souvent une fondation pieuse ayant pour objectif de favoriser l’éducation des enfants pauvres désirant étudier à l’université. Le collège de Robert de Sorbon, qui fondera la Sorbonne, en est l’illustre exemple. Pour les plus capables, ils pouvaient poursuivre et aller à l’université comme celle de Paris par exemple qui fut une des plus importantes universités de l’époque médiévale.

 

 

C’est au Moyen Âge que sont créés le Baccalauréat, la Licence, la Maîtrise et le Doctorat !

 

 

Ecole - Moyen Âge - 2

 

Conclusion :

Nous sommes donc très loin des mythes répandus par la Renaissance, le Siècle des Lumières, La Révolution Dite Française et Jules Ferry et consorts…

Il s’agit ni plus ni moins que d’une falsification de l’histoire de France !

 

Ecole - Moyen Âge - 3

 


 

Source :

L’école au Moyen Âge : https://www.templedeparis.fr/actualités-1/expositions/l-école-au-moyen-âge/

 

Instruction au Moyen Âge ou comment les écoles primaires étaient déjà légion sur l’ensemble du territoire : http://www.france-pittoresque.com/spip.php?article6577

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ancienne_université_de_Paris

http://etudiant.lefigaro.fr/les-news/actu/detail/article/et-si-vous-etiez-etudiant-au-moyen-age-17341/

 

Ouvrage :

La vie quotidienne au Moyen Âge – Jean Verdon

 

Voir notamment :

Titre : Temps de travail au Moyen Âge

Lien : https://aphadolie.com/2017/03/09/temps-de-travail-au-moyen-age/

 

…Encore un mythe qui s’écroule.

35 comments

  1. Excellent article qui remet bien les choses en place .
    En plus , l’écriture à l’époque était ( si on en crois les parchemins, manuscrits ) beaucoup plus belle , agréable avec ses  » pleins et déliés » ( un peu comme l’écriture à la plume et non au stylo de mon enfance )
    F.

    Aimé par 3 personnes

    1. Merci pour ton commentaire F.

      Tes remarques sont très justes et pertinentes.

      Nos ancêtres n’étaient pas des bouseux incultes comme on mous l’apprend à l’école.

      Et si l’on analyse à froid le modèle scolaire actuel ainsi que ses résultats…. Au secours !

      Aimé par 1 personne

  2. lol oui , mais là justement sur un sujet  » école  » ……..

    Pour ce qui est de ta réponse à mon com. , je suis de ton avis : Voir comment les jeunes manient la langue française , la parlent et l’écrivent est effrayant ; sans être chauvin , il faut bien admettre que le français est une très belle , riche langue et la voir se dégrader ainsi est désespérant …..
    Personnellement , j’adorais lire et écrire ( écrire des  » semblant  » de poèmes ) , je n’ai pu poursuivre que jusqu’au bac philo à cause de ma maladie , mais j’aurais volontiers poursuivi …Puis il y a aussi mon père qui considère les études comme une perte de temps …..
    Ouf, j’arrête là mon déballage désolé ….
    Francis

    Aimé par 1 personne

    1. Je te cite : « Voir comment les jeunes manient la langue française , la parlent et l’écrivent est effrayant »,
      …C’est très effrayant car il ne faut pas oublier que le langage structure la pensée et de facto, un vocabulaire pauvre, mal structuré, etc… Ne peut engendrer que des pensées (logique, etc…) bien pauvre.

      Et comment définir une idée, la partager, etc… Si l’on n’a pas les outils adéquats.

      Tout semble être fait afin que la (les) population(s) soit(ent) qu’un troupeau de mouton.

      Aimé par 1 personne

      1. Mais je pense que c’est effectivement un des moyens ( avec l’information censurée souvent ) pour ôter aux personnes le moyen de comprendre , exprimer leurs idées tel les moutons suivant le troupeau . Est ce qu’il reste une étincelle quelque part pour que cela change ? Peut être à nous les parents de faire prendre conscience à nos enfants ?

        Aimé par 1 personne

      2. Très bonne synthèse Francis.

        Je te cite :  » Peut être à nous les parents de faire prendre conscience à nos enfants ? « ,

        …C’est un devoir, voir une obligation il me semble (tout du moins).

        J'aime

  3. Salut Éric !!
    En histoire il y a eu beaucoup de falsification car se sont des choses qui soit les dérange (En quoi cela les dérangera t il ? J’avoue que je n’en sais rien) ou alors ça fait plus crédible pour certains. Je ne vois vraiment pourquoi il y a eu cette calcification de notre histoire. C’est vraiment du n’importe quoi et c’est dommage d’apprendre à nos enfants des choses erronées. En tout cas merci pour le partage.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Jean-Claude,

      Cela serait un peu long à expliquer en quelques lignes dans un commentaire mais je publierai un article sur le sujet.

      Ce qu’il faut retenir, c’est que lorsqu’ils veulent changer de paradigme, il faut absolument dénigrer, falsifier, etc… Pour qu’avec le temps la masse populaire suive la nouvelle feuille de route qu’ils ont décidée pour le peuple et qui bien évidemment les arrange.

      Si tu as le temps, j’ai deux articles (vidéo) sur mon blog qui pourraient déjà t’avancer dans la compréhension de ce sujet.

      https://aphadolie.com/2017/04/25/les-colonnes-infernales-les-dessous-de-la-revolution-dite-francaise/

      https://aphadolie.com/2017/06/25/lenseignement-au-service-du-mondialisme-pascal-bernardin/

      Je reviendrais vers toi avec quelques auteurs d’histoires incontournables, si tu as le temps de lire.

      Pour le moment, je m’excuse car je ne peux faire plus, d’autant que je suis avec mon téléphone portable et que je ne suis pas du tout à l’aise avec cet outil.

      Je te remercie pour ton commentaire et je te souhaite une bonne journée Jean-Claude.

      Ps : j’espère avoir répondu au moins partiellement à ta question.

      J'aime

  4. Bonsoir, concernant cet article, un jeune historien disait (extrait du livre « le printemps des magiciens ») : si notre génération entend lucidement examiner le passé, il lui faudra d’abord arracher les masques sous lesquels les artisans de notre histoire demeurent méconnus…
    permettez-moi de citer encore M. René Gousset : Ce que nous appelons l’histoire, je veux dire ce déroulement d’empires, de batailles, de révolutions politiques, de dates, sanglantes pour la plupart, es-ce vraiment l’histoire ? (….) L’histoire vraie n’est pas celle du va-et-vient des frontières. C’est celle de la civilisation. Et la civilisation, c’est d’une part le progrès des techniques et d’autre par le progrès de la spiritualité…
    Bonne soirée Eric, merci pour ce partage.

    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

    1. Bonsoir Liliane,

      Merci pour ton excellent commentaire.

      Ce jeune historien a parfaitement raison. Idem pour René Gousset.

      Si tu ne le connais pas, je t’invite à découvrir un autre histoirien également très riche de par ses recherches et réflexions, il s’agit de Jacques Bainville (1879-1936).

      Merci pour ton intervention qui vient enrichir cette publication.

      Merci Liliane.

      Au plaisir de te lire et bonne soirée.

      J'aime

    1. Bonsoir Mary,

      En fait, il ne s’agit pas d’une nouvelle mais elle fut longuement occultée à des fins… Dirons-nous mercantiles.

      L’ensemble étant un puzzle, c’est lorsque l’on a plusieurs pièces en mains que l’on peut voir l’intégralité de ce dernier.

      Si l’on prend juste cette publication, elle apporte peu. Mais en l’inscrivant avec d’autres thèmes, l’on a la trame.

      Aimé par 1 personne

      1. Ce n’est pas toujours évident si l’on prend certains de mes articles individuellement et je le comprends.

        Il me faut du temps car cela demande un peu de ‘travail’ mais d’ici quelques années (si je suis toujours de ce monde), le puzzle sera complet.

        Après chacun se fera sa propre opinion.

        Merci pour ta compréhension Mary.

        Aimé par 1 personne

      2. Dans certains domaines, il faut y aller progressivement et avec mesure car la réalité peut s’avérer être indigeste ou très brutale.

        Tout le monde ne réagissant pas de la même manière, il faut avancer pas à pas et laisser le temps pour la compréhension et les recherches (du côté de celles et ceux qui me suivent).

        N’étant pas un professeur, ni un pédagogue… Je m’efforce néanmoins d’être logique dans ma démarche.

        J’espère avoir répondu en partie…

        Aimé par 1 personne

      3. Personnellement, je connais un peu tes objectifs, mais j’ai encore du mal à visualiser le puzzle. Tu sais, La valise était elle aussi un puzzle…mais, si les acteurs principaux ne s’y intéressent pas…à quoi bon continuer. Et j’ai renoncé.

        Aimé par 1 personne

      4. Je te comprends (pour la Valise).

        Mon objectif est quelque peu différent.

        Je m’explique. Je ne compte pas sur le nombre mais sur la qualité.

        En terme plus simple : Si une personne sur 100 voit, analyse et comprend cette trame, c’est préférable.

        Après cela peut devenir exponentiel.

        Mais prenons la quantité : 99 personnes mais qui ne percutent pas. Où est l’intérêt mis à part faire du chiffre (nombre du vue, followers)… Cela ne m’intéresse pas Mary.

        Aimé par 1 personne

      5. Ah…. Désolé.

        Mais tu rebondis très bien avec ton nouveau site.

        Sers-toi en (pour la Valise) comme d’une expérience et ire en la quintessence qui te permettra d’atteindre tes objectifs.

        Je ne suis pas un analyste mais sur le long terme je parie sur la notoriété de ton site.

        Aimé par 1 personne

      6. Il faut l’être.

        Je dirais donc que c’est tout à ton honneur car peu le sont contrairement aux idées reçus.

        La plupart se contente du JT, du journal et des on-dit.

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.