Dilyana Gaytandzhiev, une journaliste bulgare licenciée après avoir révélé des livraisons d’armes occidentales aux terroristes en Syrie

Publié par

Time : 2 mn 19

 


 

Dilyana Gaytandzhiev, une journaliste bulgare licenciée

après avoir révélé des livraisons d’armes occidentales

aux terroristes en Syrie

 

Dilyana Gaytandzhiev - Journaliste Bulgare - Armes - Syrie - 3

 

Dilyana Gaytandzhiev, journaliste pour le site d’information bulgare Trud, a été licenciée après avoir été interrogée par les services de renseignement bulgares concernant son enquête sur des livraisons d’armes occidentales aux terroristes en Syrie.

 

L’enquête de Dilyana Gaytandzhiev, journaliste bulgare, sur des livraisons d’armes à des terroristes du Front Fateh al-Cham (ex-Front Al-Nosra, ancienne branche armée d’Al-Qaïda en Syrie) lui aura coûté son poste.

 

« I’ve just got fired for telling the truth about weapons supplies for #terrorists in #Syria on diplomatic flights https://t.co/wSJTRIzKnr

— Dilyana Gaytandzhiev (@dgaytandzhieva) 24 août 2017 »

 

Après avoir découvert lors d’un reportage sur la libération d’Alep, en décembre 2016, des caisses contenant des armes en provenance de Bulgarie dans des caches du groupe terroriste, la journaliste a décidé de remonter la filière et a découvert un vaste système permettant d’alimenter des opposants à Bachar el-Assad en armes et munitions, par le biais de vols diplomatiques au départ de pays d’Europe de l’Est et d’Azerbaïdjan.

 

Au cours d’une attaque informatique, des hackers bulgares ont réussi à dérober des documents officiels permettant d’attester l’implication de la société azerbaïdjanaise Silk Way dans ce trafic.

 

La journaliste, qui a pu consulter ces documents, a découvert que l’entreprise offrait des vols diplomatiques, permettant à divers acteurs tels que des fabricants d’armes israéliens et américains, mais aussi des Etats tels que l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, les Etats-Unis ou encore des pays des Balkans, de profiter d’une totale opacité.

 

Dilyana Gaytandzhiev - Journaliste Bulgare - Armes - Syrie - 1

 

D’après Dilyana Gaytandzhiev, 350 vols de Silk Way ont permis de faire transiter en trois années plusieurs milliers de tonnes d’armes lourdes à destination de pays géographiquement proches de la Syrie tels que l’Arabie saoudite ou la Turquie avant leur destination finale : les groupes terroristes syriens.

 

Ont notamment été envoyés plusieurs dizaines de milliers de lance-roquettes, de mortiers, de grenades, de lance-missiles anti-char ainsi que des roquettes de 122 mm. L’acheminement de plusieurs tonnes de phosphore blanc a aussi été répertorié.

 

« Les #EtatsUnis ont-ils fermé les yeux sur le trafic d’armes américaines vers #Daesh ?
https://t.co/JcjeKYyb1d#Syrie#armement#soldatspic.twitter.com/y2ZFNEKqon

— RT France (@RTenfrancais) September 1, 2017 »

 

Dilyana Gaytandzhiev a confié à RT le 1er septembre que lors de son audition par les services de renseignement bulgares, elle avait seulement été interrogée sur l’origine de ses sources lui ayant permis d’accéder à ces documents et non sur le fond de l’affaire. A la suite de cet interrogatoire, le site Trud, sur lequel avait été publiée cette enquête, lui a notifié qu’elle était licenciée.

 

Dilyana Gaytandzhiev - Journaliste Bulgare - Armes - Syrie - 2

 


 

Source :

https://francais.rt.com/international/42796-journaliste-bulgare-licenciee-apres-avoir

http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/une-journaliste-viree-apres-avoir-74399

https://www.legrandsoir.info/une-journaliste-bulgare-licenciee-apres-avoir-revele-des-livraisons-d-armes-aux-terroristes-en-syrie.html

8 comments

  1. Voila pourquoi il faut prendre du recul face à certaines informations qui tendent
    à faire croire qu’il s’agit d’une situation de bélligérance ou l’on a d’un côté le méchant Bachar et toute son armée et de l’autre de brave gens qui ne demandent qu’à être débarassés d »un dangereux dictateur. Non la situation est bien plus complexe que cela…

    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    Aimé par 1 personne

  2. Bien avant la guerre de Syrie, j’étais étonnée de l’acharnement de responsables des forces de l’ordre allemands lors de conférences. Plusieurs années de suite, quand même… Ma foi. Quant aux journalistes, c’est facile de taper sur eux et de les insulter. Ils ont des rédacteurs/trices en chef qui corrigent et mettent leur grain de sel dans les articles. Ils ne peuvent pas tout écrire sinon…. gare! Ca peut se comprendre aussi.

    Aimé par 1 personne

  3. La liberté d’expression comporte des dangers. Bien des choses sont cachées et bien des gens sont obligés de se taire sous les menaces. On doit de plus en plus faire attention à ce que l’on dit et à ce que l’on pense peu importe le pays. Bien des journalistes ont payé de leur vie même. Où est donc la liberté?

    Article très intéressant
    Amitiés

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour votre commentaire.

      A :  » Où est donc la liberté? « ,

      …Je répondrais uniquement par ceci : elle est fictive !

      Au plaisir de vous lire et un très bon week-end

      J'aime

  4. La liberté, elle se trouve dans son monde intérieur. Pour écrire, le seul moyen c’est d’écrire « entre les lignes » et puis il y a des domaines où on a le droit de mettre à jour des vérités et d’autres non. Sans compter que dans des domaines touchant à la sécurité, on peut mettre des gens en danger en révélant certaines choses sans connaître tous les aboutissants. (il y a eu une réponse passée à la trappe, lis-là mais la peine de la rajouter).

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s