Vous ne remplissez pas votre devoir fondamental de femme

Publié par

Femme - Publicité - Parfum

 

Extrait :

En ménageant une transition entre le savoir traditionnel de la production domestique et la discipline du capitalisme industriel, la publicité déplaçait de plus en plus le champ d’application de la créativité féminine. Les annonceurs en vinrent à confondre les devoirs de l’épouse avec la dernière des industries domestiques, à savoir la vie sexuelle du couple.

 

« L’instinct profondément enraciné chez les femmes qui les pousse à utiliser des parfums est la manifestation d’une loi fondamentale de la biologie. Le premier devoir d’une femme, c’est d’être attirante […] Peu importe votre degré d’intelligence ou d’indépendance, si vous ne parvenez pas à influencer les hommes que vous rencontrez, consciemment ou pas, vous ne remplissez pas votre devoir fondamental de femme […] »

 

En dépit du langage gestionnaire qu’on parlait aux femmes, le caractère inadéquat et fragile de leur rôle ainsi « industrialisé » se reflétait dans le lancinant appel lancé à leurs compétences sexuelles. Si l’organisation de la consommation était un rôle dans le travail, la sexualité féminine était un devoir dans le loisir. Travail et oisiveté ne pouvait être séparés. La consommation fournissait un langage commun aux deux et faisait leur unité.

 

La Légende de Shalimar - Parfum Guerlain

 

Jennifer Lopez - Publicité - Parfum

 


 

Note :

Que l’on ne s’y méprenne pas, je ne fais pas l’apologie de la femme-objet.

Je rapporte uniquement cet extrait qui démontre comment les grands capitalistes via la publicité ont façonné l’opinion publique dès les années 1920.

 


 

Source :

La société de l’indécence – Publicité et genèse de la société de consommation. 7. Consommation et séduction. Stuart Ewen, P. 212.

Denys Thompson, P. 132. Le texte est tire d’une réclame de parfum.

Captains of Consciousness : Advertising (1976)

36 comments

  1. Il est vrai que la publicité se sert beaucoup de ce critère depuis très longtemps . Mais personne n’est obligé d’en tenir compte .
    La femme est comme une œuvre d’art : Certains préfèrent les toiles abstraites ( le Picasso par ex. ) d’autre les  » classiques  » ……
    Pour moi , elle est comme un livre : Ce dernier , il faut le lire pour décider si on l’apprécie ou pas . ( Qui achète un livre sans au moins l’avoir  » feuilleté  » , avoir lu le résumé ) ? On n’achète pas un livre seulement après avoir vu la couverture .
    Je ne veux pas dire que l’homme n’est pas attiré par le physique de la femme ( en 1er ) , mais ce n’est qu’après avoir fait connaissance , discuté que des liens ( amicaux / amoureux ) se créent . Et c’est souvent à cet instant qu’on ( que je me suis ) s’aperçoit que la plupart du temps la  » vénus » a l’esprit vide ….
    Honnêtement , je pense que celles qui  » cultivent  » leurs apparence ( maquillage , vêtements etc…..) cachent souvent ainsi leur manque de connaissance ,  » d’éducation » …..
    Puis , qu’est ce que la beauté ?

    Francis

    Aimé par 4 people

    1. Merci pour ton commentaire fort intéressant Francis.

      Je te cite : « Mais personne n’est obligé d’en tenir compte. »,
      …Si l’on se réfère à l’ouvrage ‘Propaganda’ d’Edward Bernays pour ne citer que ce dernier, l’on constate que l’ingénierie sociale via la propagande façonne indubitablement les us et coutumes des peuples. Peu y échappe.

      Aimé par 1 personne

    2. « Honnêtement , je pense que celles qui » cultivent » leurs apparence ( maquillage , vêtements etc…..) cachent souvent ainsi leur manque de connaissance , » d’éducation » ….. »

      Je trouve dommage de voir les choses comme ça… La plupart des femmes se maquillent juste pour le plaisir d’avoir les lèvres un peu plus rouges ou les yeux un peu plus marqués. Ma meilleure amie est de ce genre. Elle vient de finir une thèse chez Renaud et a décroché dans la foulée un poste de cadre dans une boite en communication industrielle. Elle ne manque ni de connaissance, ni d’éducation d’ailleurs. Et elle est loin d’être une exception.

      C’est justement ce genre de réflexion qui enferme la femme dans un moule dont elle ne veut pas entrer. (attention à partir de là j’extrapole exprès) Une femme en mini jupe ? = une accro au sexe. Une femme maquillée ? = une femme qui cache son manque de connaissance. Une blonde un peu trop jolie ? = tout juste bonne à être jolie.

      Pourquoi ne pourrait-on pas aimer se maquiller, juste pour le plaisir de se maquiller, de se regarder dans le miroir, d’apprécier ce que l’on voit, pas pour les autres, ni pour séduire, ni pour paraître mieux, mais juste pour soi ? Nom d’une pipe en bois !!! C’est vrai quoi… 🙂

      Et je signe : Lya, femme de mon état, qui n’aime pas se maquiller parce que c’est comme ça et que je n’ai jamais trop appris à le faire. Non pas parce que je suis suffisamment intelligente et bien éduquée… 😀

      Aimé par 2 people

      1. Merci beaucoup pour ton commentaire Lya.

        L’avis d’une femme est intéressant sur un tel sujet.

        Je ne savais pas si je devais le publier car il pouvait être mal perçu alors que tout le texte est extrait de l’ouvrage indiqué en référence. Rien n’est de moi sauf la petite note.

        Ce livre ne traite pas que des femmes mais également des hommes. Et oui, l’on n’y échappe pas.

        Désolé si ce soir (voir même les autres jours) j’ai quelques problèmes à m’exprimer mais cela m’arrive parfois (santé).

        Un grand merci pour ton apport Lya.

        Au plaisir de te lire.

        Aimé par 1 personne

  2. Malheureusement , on  » formate  » de plus en plus la population ( dès l’école souvent ) , je le sais ; mais je maintiens qu’il nous reste une parcelle de ce qu’on nomme le libre arbitre , et il ne faut pas perdre cette valeur essentielle ; sinon, s’en sera fini de la liberté ….
    C’est un débat que j’ai souvent avec mon fils : Je refuse d’être  » à la mode  » , de vivre comme tout le monde . Par exemple , j’ai toujours les cheveux longs et mon fils me dit qu’à 61 ans  » çà craint  » …..Mais je lui ai rétorqué il y a peu que lors du divorce avec sa mère , ( en 1980 ) demander la garde d’un bébé de 6 mois par le père  » çà craignait  » aussi , pourtant je l’ai fait …….
    Non , je ne veux pas être  » comme tout le monde  » ( peut- être ne suis je pas  » normal  » ? ) mais être normal => être dans la norme , le moule alors j’assume cette  » anormalité  » .
    F.

    Aimé par 2 people

    1. A : « on formate de plus en plus la population (dès l’école souvent) ».,

      …En effet Francis, cela commence très tôt car l’esprit est plus malléable.

      Je te cite : « Non, je ne veux pas être comme tout le monde (peut- être ne suis-je pas normal ?) Mais être normal => être dans la norme, le moule alors j’assume cette anormalité. »,

      …J’ai un peu du mal à te suivre : Tu ne veux pas être comme tout le monde mais tu veux être dans la norme… Faire partie du moule.

      Il est possible que j’aie mal perçu ce que tu voulais laisser transparaitre à travers cet écrit.

      Aimé par 1 personne

      1. Non, tu as mal compris ( ou me suis mal exprimé ) : « Non, je ne veux pas être comme tout le monde (peut- être ne suis-je pas normal ?) Mais être normal => être dans la norme, le moule alors j’assume cette anormalité. »,
        Je dis bien que je ne veux PAS être comme tout le monde , ne veux PAS être dans la norme , donc je suis ANORMAL et j’assume pleinement cette anormalité …..
        Pour tes réponses , pas de problème .
        F.

        Aimé par 2 people

  3. C’est intéressant cette notion de libre-arbitre avancée par Francis, car pour ma part, je ne pense pas qu’elle existe réellement. Oui en effet, dans l’absolu, n’importe qui peut dire oui ou non à n’importe quoi, mais si nous sommes façonnés depuis la naissance, car nous sommes déjà formaté sur le plan physiologique, par ce que nos parents ont consommés, etc… Quels choix avons-nous? Pour les femmes en général, c’est encore pire, car dans nos sociétés patriarcales, elles sont réduites au rang de minorité, quoiqu’en disent les gens intelligents et le bon sens, les progrès liés à leurs « droits » ne justifient pas l’injustice chronique qu’elles subissent. Je ne me sens pas féministe, mon souhait serait plutôt que l’on accélère le processus d’auto-destruction qui nous verra disparaître, mais je comprend la frustration de celles et ceux qui ont conscience de cet état « d’infériorité » permanent. J’exagère? Je ne pense pas, mais je comprend en tout cas que le combat dit féministe soit une lutte vaine (qu’il faut malgré tout mener).

    … Et donc pour ce qui est du parfum… Oui, d’accord avec toi 🙂

    Aimé par 2 people

    1. Très intéressant et très juste car là réside l’un des problèmes, je te cite : « pour ma part, je ne pense pas qu’elle existe réellement. Oui en effet, dans l’absolu, n’importe qui peut dire oui ou non à n’importe quoi, mais si nous sommes façonnés depuis la naissance, car nous sommes déjà formaté sur le plan physiologique, par ce que nos parents ont consommés, etc… Quels choix avons-nous? »,
      …En fait nous n’en n’avons pas car nous ne pouvons même appréhender que nous sommes le ‘produit’ d’un formatage (L’ingénierie sociale).

      Le seul moyen d’y échapper, et encore… ce serait peut-être de revenir à des concepts ancestraux ou d’avant ce matraquage. Ou bien peut-être, vivre dans un tout autre milieu. J’émets quelques idées car la solution est loin d’être simple vu le conditionnement sur des générations.

      Je te cite : « ? Je ne pense pas, mais je comprend en tout cas que le combat dit féministe soit une lutte vaine (qu’il faut malgré tout mener). »,
      …Même les mouvements dits féministes ont été élaborés, façonnés, induits, instrumentalisée et insidieusement mis ‘en place’ au sein de la société.

      C’est très sournois comme système…

      Les hommes (dont je fais partie)… Nous n’échappons pas plus que les femmes à ces techniques d’ingénierie sociale.

      Pour les enfants… N’en parlons même pas, c’est catastrophique et pas depuis hier.

      Merci beaucoup pour ton apport fort intéressant.

      Aimé par 1 personne

  4. Vous ne remplissez pas votre devoir fondamental de femme… Paf, et voilà comment on manipule les masses !
    Mais le devoir de l’homme dans les années 20 c’était quoi, selon ces professionnels?

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir Mary,

      L’homme n’y échappe pas non plus de même que les enfants.

      Pour les hommes, j’ai déjà publié 3 ou 4 articles de cet ouvrage.

      Il est possible que tu puisses m’aider Mary si tu le veux bien.

      Voilà, pour le titre de cet article j’ai repris une phrase de l’ouvrage (Citée dans ladite publication) mais il est possible que cela soit mal perçu.

      Qu’en penses-tu ?

      Si tel est le cas, aurais-tu une idée pour un nouveau titre (extrait de l’article de préférence) car je suis à court d’idée.

      En attendant de te lire, je t(en remercie à l’avance Mary.

      Aimé par 1 personne

  5. Merci pour cet article très intéressant qui met en lumière une triste, mais vraie réalité. L’image que l’on a collée sur la femme date depuis même la « création » du monde. La femme a toujours eu ce rôle de femme-objet. Il suffit d’ailleurs de simplement lire les livres religieux quels qu’ils soient (bien je ne sois pas croyante) pour se rendre compte de la manière dont est perçue la femme, à l’origine définie par l’homme. Dans n’importe quelle religion, la femme est soit une vierge, une prostituée ou une mère, mais elle n’apparaît jamais en tant que femme au sens propre. Qui plus est, à ma connaissance, concernant la religion chrétienne, le mot « papesse » existe, or aucune femme n’a tenu cette fonction à ce jour, elle ne peut être que mère supérieure. Il en est de même pour les autres religions, elle ne peut accéder à aucun « poste » clé. Du reste, Dieu est un homme. Et malheureusement, malgré l’époque dans laquelle nous vivons, la femme conserve cette image, parce que l’homme nourrit cette image. Quant aux femmes elles-mêmes, elles la consolident aussi, car elles ont été et sont éduquées en ce sens consciemment ou inconsciemment. Pour changer cette image, il faudrait éduquer les filles différemment ainsi que les garçons. Et cela ne dépend pas que de la mère, mais également du père. Il serait tout autant naïf de croire qu’il suffise de simplement dire que « personne n’est obligé d’en tenir compte » pour que les choses changent. Désolée Francis, même si ta vision sur la femme est louable, elle ne reste malheureusement qu’illusoire, et bien davantage aujourd’hui avec toute la technologie audiovisuelle que nous connaissons. Plus encore, la femme de nos jours avec cette histoire d’islamisation à outrance que la société accepte au nom de la soi-disant tolérance, se trouve de plus en plus prise dans une sorte d’engrenage spirituel qui réduit sa condition féminine déjà bien mal en point…

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire Christine.

      Il est très intéressant que les femmes se prononcent sur cette publication.

      Tes propos sont riches et variés.

      J’en profite pour préciser que les hommes dont je fais partie…nous ne sommes pas épargnés par ces systèmes d’’ingénieries sociales

      Pour résumer : pas simple du tout si l’on y réfléchit bien.

      Aimé par 1 personne

      1. Merci à toi. Bien sûr, je le comprends bien et cela ne fait pas de tous les hommes des machos. En outre, même nous les femmes ne sommes pas épargnées. Je suis féministe, mais pas à outrance. Je ne veux pas d’un monde uniquement dirigé par les femmes. J’aimerai juste voir un jour un monde plus équitable. Je ne suis pas pour l’égalité, mais pour l’équité, ce qui n’est du tout la même chose. Je pense d’ailleurs que l’erreur du combat féministe est là. La base est mauvaise pour ma part. On ne doit pas se battre pour ressembler à l’homme ou être égale à lui, mais combattre pour que l’homme reste tel qu’il est en apprenant tout simplement à accepter la femme telle qu’elle et la considérer comme une partenaire efficace plutôt que comme une femme-objet. Les forces de la femme sont les défauts de l’homme et vice versa. Mais oui, ce ne pas si simple tout ça. C’est complexe, surtout lorsque l’on souhaite faire évoluer les mentalités…


        https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

        Aimé par 1 personne

      2. Très bonne réflexion : l’équité.

        Les mouvements féministes sont le fruit de certains think tank car dans leurs programmes il fallait changer de paradigme sociétal. Il y en a un autre qui arrive… Sournoisement mais sûrement : c’est le Gender.

        Je suis entièrement d’accord avec tes propos qui sont à mon humble avis plein de bons sens et de lucidités.

        Merci beaucoup pour ton commentaire et ton intérêt Christine.

        Aimé par 1 personne

  6. Certains répondraient certainement qu’ils n’ont fait qu’exploiter la propension naturelle de la femme à la sensualité. Or on voit très bien que le système tente aussi depuis déjà quelques années de commercialiser de la même manière la masculinité avec plus ou moins de succès…Marketing seul? rééquilibrage dû à l’influence des mouvements féministes? dévirilisation de l’image masculine qui reste peut-être à peaufiner? Je pense que la réponse n’est pas si simple car en ce qui me concerne je pense que la beauté est une vertu féminine incomparable et que comme toute richesse elle a tendance à s’exhiber pour le bonheur de tous, (à condition bien sur qu’elle respecte donc sans vulgarité la femme et ses droits à être et paraître ce qu’elle veut)

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton apport Pat.

      Je te cite : « Je pense que la réponse n’est pas si simple. »,
      …Il me semble en effet qu’elle est loin de l’être car le façonnage, le formatage, s’étalent sur des générations et c’est toute la société qui est sous influence.

      Pas simple du tout…

      J'aime

  7. Dans mon esprit, les personnes sont des « agents ». Je me fiche de savoir si j’achète mon pain à un homme ou à une femme. Après, dans le domaine privé et personnel d’accord. Mais en dehors non. Cela demande beaucoup d’énergie car en face ça buggue souvent (elle me branche? ben non, j’te cause c’est tout patate). J’ai appris à me désensibiliser des les âneries proférées, des gens endoctrinés qui répètent leur leçon. Et dire que la plupart jouent au/à la rebelle! J’ai adoré la réponse de F. avec ses cheveux longs  » ( en 1980 ) demander la garde d’un bébé de 6 mois par le père » çà craignait » aussi , pourtant je l’ai fait ……. ».
    De toute façon, pour bien connaître plusieurs milieux totalement masculins et forcément quelques groupes féminins aussi : hommes et femmes = même slop rie (oups). On est entouré d’androïdes qui se cachent sous un tissu de peau. Le savoir m’aide à supporter. Parfois, on trouve des êtres humains cachés. Euh, où j’ai rangé mes pilules (rose ou bleue?) 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je te cite : « Dans mon esprit, les personnes sont des « agents ». »,
      …Intéressant mais pourrais-tu si cela ne te dérange pas… Développer.

      Pour : « … des gens endoctrinés qui répètent leur leçon. »,
      …Ne serions-nous pas également endoctrinés à notre insu ?

      A : « On est entouré d’androïdes qui se cachent sous un tissu de peau. »,
      …Très bon discernement et très bonne métaphore.

      Je finirais sur cette phrase : « Euh, où j’ai rangé mes pilules (rose ou bleue?) »,
      … « Pilule rouge ou bleue… Suis le lapin blanc. »
      C’était une petite digression en rapport avec une trilogie. Tu vois laquelle Magalie…

      J'aime

  8. Bon sang, j’ai supprimé tout mon commentaire quasiment écrit en appuyant sur je ne sais quelle touche. Je suis sûre que c’est un acte manqué. Recommencer….

    Des « agents », c’est à dire que ce qui m’intéresse chez quelqu’un c’est sa façon de fonctionner physiquement, émotionnellement et mentalement (on va laisser tomber le spirituel là parce que je ne suis pas capable de « juger », faut se méfier parfois, toujours). A la base, potentiellement, homme et femme ont les mêmes possibilités/capacités et, en fonction de son conditionnement de groupes, de famille (qui peut être très différent de celui du groupe général), de son adn même, ces « capacités » vont s’exprimer différemment. La violence est un très bon exemple pour le conditionnement de genre (ex. je suis une femme, donc je ne suis pas violente. Mais oui mais oui).

    Je vois bien que je suis conditionnée quand je m’aperçois que je supporte plus difficilement qu’une femme détruise, sans plaisir autre que celui de la domination sadique, ou qu’elle est idiote et se laisse utiliser (par ex. moi je pense çi ça et ça. Et pourtant, JE SUIS UNE FEMME!). P***** j’ai juste des flopées de gros mots qui me viennent alors en tête. Est-ce que pour moi, être stupide ou méchant ou égoïste provoque plus mon indulgence si c’est homme?? (héhé on est plus dur avec les meilleures héhé heum heum)

    Ce qui est sûr, c’est que la multiplication de la formation de groupes de femmes me fait beaucoup souffrir. Les groupes de discussions, de sport, de prières catholiques(!) se multiplient. L’histoire du « féminin sacré » aussi, quelle arnaque! Mais quel est le cerveau intelligent et « démoniaque » à l’oeuvre derrière cette notion? Elles ne voient pas où cette façon de penser les pousse? Le pire, c’est que je suis amenée à soutenir des femmes qui y adhèrent. Et je ne dis rien. J’essaye juste de comprendre leurs motivations (peur des hommes pour une par exemple, l’autre je ne sais pas). Pourtant j’aime la compagnie de mes congénères (pas toutes) mais pas le repli de genre.

    Les androïdes, humanoïdes, c’est assez effrayant. A la douce adolescence, je ressentais que nous étions des robots, je n’avais pas d’ordinateur à l’époque. Je me disais que cela me passerait mais en fait je réalise (mais peut-être que ce n’est pas vrai), que nous avons des logiciels et que nous agissons en fonction de ces programmes, en boucle. Alors j’essaye d’incorporer des logiciels de « veille » de type « je sais que ce que je comprends n’est pas forcément juste. exe ». Bien sûr, il faut aussi récupérer des logiciels émotionnels du type « j’arrive à ne pas devenir dingue ».
    Plus largement, nous nous ressemblons tous globalement mais qu’est-ce qu’il y a dessous ou dedans??

    Matrix. J’aimerais bien la pilule d’oubli.

    Euh sauf que Magali, ya pas de « e », vu que je ne suis pas une poule!! (ou alors une poule de luxe).

    J'aime

    1. Bonsoir Magali,
      J’ai retrouvé ton commentaire. Il était bien dans mes ‘indésirables’ et je ne saurais en expliqué la raison. Mais si cela puit te rassurer, tu n’es pas la seule. Il faudrait que je contacte le support technique.

      Je te prie donc de m’excuser pour ce désagrément technique surtout que tu as refaire tout ton commentaire (effacé la première fois).

      Je te cite : « je réalise (mais peut-être que ce n’est pas vrai), que nous avons des logiciels et que nous agissons en fonction de ces programmes. »,
      …L’on peut utiliser cette métaphore mais c’est très juste. Lorsque tu commences à t’intéresser à l’ingénierie sociale, qui ne date pas d’hier ; tu t’aperçois que l’on est bel et bien conditionné, voir programmé : façon de s’habiller, alimentation, réflexion, et j’en passe.

      Puisque tu fais référence à Matrix, permets-moi de t’adresser ce lien qui peut-être t’intéressera :
      https://aphadolie.com/2017/04/09/matrix-citations-repliques-et-significations/

      Pour : « Euh sauf que Magali, ya pas de « e », »,
      …Toutes mes excuses pour cet erreur Magali sans ‘E’.

      Un gros merci pour ton excellent commentaire qui se veut bien riche de par son contenu et qui vient ainsi enrichir cette publication.

      Au plaisir de te lire Magali

      J'aime

  9. Juste pour vérifier, mon message n’est pas arrivé? J’avais répondu aussi sur la terre qui s’enroulait mais celui-là était très court et pas grave. Peut-être que lui non plus n’est pas parvenu à destination? Ce n’est pas grave, juste le savoir.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci de m’avoir prévenu Magali. Lorsque je serai sur mon PC dans la soirée, je regarderai dans les commentaires indésirables. Je ne pourrai pas en expliquer la raison mais il arrive très souvent que des commentaires soient considérés comme indésirables alors que je ne les ai pas indiqués comme tels

      J'aime

  10. Merci Aphadolie. C’est vrai qu’au bout du deuxième commentaire tombé aux oubliettes, je me suis demandé… 🙂 Je viens de parcourir le lien sur Matrix mais il faut le relire (et cela ne suffira pas d’ailleurs). L’ingénierie sociale, j’ai lu à ce sujet. Je sais aussi qu’il y a une partie de soi-même qui (normalement) reste libre. C’est ce qui me fait garder confiance. Il faut que je travaille là mais je vais bien tout relire.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s