Contrôler et embrigader les masses selon notre volonté et sans qu’elles en prennent conscience

Publié par

Edaward Bernays

Edaward L.Bernays (1891 – 1995) 

 

 

Edaward Bernays, neveu de Freud et qui devient (avec Ivy Lee) le père fondateur des relations publiques modernes, plaidait pour la mise en œuvre d’une « psychologie » permettant d’orienter l’opinion publique.

 

« Si nous comprenons les mécanismes et les mobiles propres au fonctionnement de l’esprit de groupe, il devient possible de contrôler et d’embrigader les masses selon notre volonté et sans qu’elles en prennent conscience. […] La psychologie des masses étant encore loin d’être une science exacte et les mystères des ressorts qui font mouvoir les hommes ne sont pas tous élucidés, tant s’en faut. Mais au moins la théorie et la pratique se sont combinés avec assez de succès pour nous permettre de savoir que dans certains cas nous pouvons modifier l’opinion publique jusqu’à un certain point […] en faisant jouer certains mécanismes. »

 

Voués à suivre avant tous les rythmes industriels, les psychologues sociaux virent dans la machine le modèle universel de la vie sociale. Pour maitriser les masses, il fallait que les gens, comme le monde qu’ils habitaient, adoptent une mentalité mécanique, c’est-à-dire que leurs réactions soient prévisibles et ne traduisent aucune aspiration à l’autonomie. Tout comme l’appareil industriel fabriquait des biens normalisés, de même les psychologues de la consommation cherchèrent à forger un concept de « masse » « aux caractéristiques mentales et sociales pratiquement homogènes ».

 

Public Propaganda

 


 

Source :

La société de l’indécence – Publicité et genèse de la société de consommation. 5. Consommation et changement social. Stuart Ewen, P. 119.

 

Edaward L.Bernays, Propaganda, 1928, Pp.47-48.

GOODE et POWEL, Pp. 102.-103.

Captains of Consciousness : Advertising (1976).

15 comments

  1. L’indépendance de la Catalogne est de longue date programmée. Elle va de pair avec la scission organisée en Kabylie dans le cadre de la PEV. Pour la partie Catalogne, de mémoire, c’était Manu (Valls) qui s’en occupait.

    Je te cite : « Il faut toujours consulter les différentes langues des articles de Wikipédia. »,
    …Je confirme.

    Aimé par 1 personne

  2. « ça c’était avant »… je ne le pense pas du tout. Oui en effet, de mon côté également, de plus en plus de gens décident de se prendre en main, de zapper les médias mainstream et de mieux consommer, mais seulement une minorité bascule également vers l’autonomie totale, énergétique, etc… Et même ainsi, nous restons tous soumis au système, chaque autonome se voyant de fait isolé, et donc plus facilement brutalisé par n’importe quel grand groupe, qui grâce à quelques larbins politiciens, se verra autorisé à spolier l’autonome de ses terres ou de ses ressources.
    La masse sous contrôle est toujours bien là, oui c’est vrai, elle râle un peu plus, mais cela n’a aucune incidence, comme toujours. Pour ma part, même après avoir démissionné d’un emploi confortable dans la fonction publique pour vivre ma passion, eh bien je ne me sens pas « libre ». Oui je ne suis plus contraint par des rythmes démentiels, par la pression de gens toxiques, mais je dois produire des résultats, je dois me conformer à ces administrations kafkaiennes. Je ne râle plus, sachant le gaspillage d’énergie que cela représente, je me suis coupé de toutes les sources officielles d’informations, mais je ne fais que subir sans broncher les horreurs sociales d’un gouvernement qui ne cherche même pas à cacher son inféodation au capital. De fait, je m’inclus toujours dans cette masse docile.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire.

      Je fais également partie de cette masse mais en être conscient, c’est déjà s’affranchir quelque peu. Leurs moyens comme tu le sais ne se limitent pas qu’aux médias de masse. Au plaisir de te lire. Je te souhaite une très bonne journée.

      Aimé par 2 people

  3. Je rejoins le commentaire de patate des ténèbres. Bien que quelques personnes aient conscience de cet état de fait, nous demeurons sous contrôle. Il suffit d’observer l’évolution de notre société. Internet et ses réseaux sociaux, le téléphone mobile, etc. sont quelque part des nouvelles armes de manipulation et donc de contrôle. Quel que soit le domaine, nous sommes tous plus ou moins influencés et influençables, pas besoin de TV, de radio, etc. pour ça. Par ailleurs Aphadolie, ne parles-tu pas de « nouvel ordre mondial » parfois dans tes articles ? Ordre mondial qui pour ma part n’est ceci dit pas nouveau. Il y a eu et y aura toujours une minorité riche et puissante cachée ou pas pour diriger une majorité pauvre et ainsi impuissante. Mais en parallèle, il faut toutefois un ordre. Les êtres humains ne sont pas tous capables de s’autodiscipliner. Il y a des personnes qui sont inaptes à le faire pour des raisons diverses et variées. Une société ne peut fonctionner dans l’anarchie. Il me semble utile d’avoir des règles pour mener à bien une société. La vraie question est de savoir si ces règles sont justes ou pas ? La réponse me paraît assez simple pour l’instant, elles ne le sont pas et la raison tout autant. Le temps que les facteurs argent et pouvoir, qui vont d’ailleurs de paire et de pair, seront toujours en place dans la société, les décisionnaires fixeront des règles pour eux avant tout que pour l’ensemble de l’humanité. Il y a eu cependant des bons décisionnaires dans l’Histoire. Gandhi, Mandela en sont des exemples. Le problème est qu’ils ne sont que trop rares. Enfin, des plus anciennes civilisations à la nôtre, ce procédé de manipulation des masses a toujours été ainsi. Des pharaons aux rois, en passant par les empereurs, jusqu’à nos républiques, les riches et puissants ont toujours gouverné. Or, ce n’est pas tant en cela le plus dérangeant à titre personnel. Ce qui me gêne davantage est dans le fait que les gouvernances qui se sont et qui se succèdent n’œuvrent pas souvent pour le bien de l’humanité. Et cela n’est malheureusement pas prêt de changer. Car par expérience personnelle, il y a longtemps que j’ai appris que la philosophie Rousseauiste est naïve. L’être humain ne naît naturellement bon et ce n’est pas la société qui le corrompt. Il y a de la noirceur et de la lumière en chaque être humain, c’est dans la nature humaine, intrinsèquement parlant. Il suffit simplement de déterminer de quel côté penche plus la balance…


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

    1. Merci beaucoup pour ton excellent commentaire tout comme le précédent et qui viennent ainsi développer cette publication. Au plaisir de te lire Christine.

      NB : pour Gandhi et Mandela, je t’invite à lire le livre de Naomi Klein : La stratégie du choc. Si tu as le temps et si tu es intéressée, je ne pense pas que tu sois déçu par cet ouvrage.

      Aimé par 1 personne

  4. A mon avis, ce mouvement a commencé il y a déjà quelques centaines, voire des milliers d’années. Peut-on facilement identifier le vrai du faux? Connaissons-nous la vérité? J’en doute fort!

    Aimé par 1 personne

    1. Pour discerner les vrai du faux, il faut avoir une culture pluridisciplinaire.

      Et la manipulation des masses à toujours exister mais depuis le début du 20è siècle… Il se servent des sciences et technologies de pointe.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s