In memory of Bruce Lee

Publié par

Time : 5 mn 26

 

Time : 3 mn 28

 


 

Bruce Lee - Statue - Hong Kong

 

Tribute to Bruce Lee (1940 – 1973)

 

 

 

Synopsis :

Un montage vidéo admirablement bien réalisé et la fin est saisissante.

Pour la seconde vidéo, des prouesses incroyables.

 


 

Bruce Lee : Biographie

Bruce Lee, né le 27 novembre 1940 -année du Dragon, avec les premières lueurs de l’aube, au Jackson Street Hospital, dans le Chinatown de San Francisco. Son père Lee Hoi Chuen: Comédien, vedette de l’opéra de canton, est en tourné à New York, à près de cinq mille kilomètres, à l’Est, et le reste de sa famille – Son frère, ses deux sœurs et ses grands-parents – se trouve à Hong Kong, à plus de huit mille kilomètres dans la direction opposée. On comprend alors que la petite eurasienne d’origine allemande, du nom de Grace Li, qui vient de mettre au monde son quatrième enfant, se sente perdue, isolée, fragile étrangère en terre étrangère, et qu’elle désire avant tout s’attirer la bienveillance des dieux: Elle lui donne le nom de Li Jun Fan. Li se transforme alors très vite en son homonyme américain Lee, Jun Fan, qui signifie « Protecteur de San Francisco ». Le petit Lee se retrouve affublé d’un prénom féminin signifiant « petit Phénix ».

 

C’est une ruse imaginée par sa famille pour tromper les démons qui volent, aux premières heures du jour, les enfants mâles, et Lee le conserve, jusqu’à ce, des années plus tard, lui revienne le surnom, justifié par sa naissance, aussi bien que par son tempérament, de Hsui Loong, « le Petit Dragon » Quant au prénom, que Marie Glover : l’infirmière de la maternité lui avait donné pour l’américaniser, Bruce ne l’entend prononcer que treize ans plus tard, lors de son inscription dans une école anglaise de son pays. Bruce apprend en même temps à parler, à marcher et à jouer la comédie. Il a trois ans quand ses parents décident de revenir habiter dans leur appartement de Kowloon au 218 Nathan Road, dans un quartier de Hong Kong. Grâce à son père, qui côtoie, le milieu cinématographique de Hong Kong, Bruce est très tôt un enfant star. Il enchaîne des films qui ont plus ou moins de succès. Mais à seize ans, avec « The orphan » s’est terminée la première carrière cinématographique de Bruce Lee. D’autant plus, qu’entre-temps Bruce découvre la deuxième passion de sa vie : Les arts martiaux.

 

C’est dans la soirée du 24 novembre 1954 que Bruce, fit la connaissance de celui qui allait devenir l’un de ses meilleurs amis, et qui surtout l’initia au Wing Chun Kung Fu : William Cheung. Durant la période où, William apprenait le Wing Chun, Bruce rejoignit un des nombreux gangs de Hong Kong ; Celui-là s’appelait « junction street, les huit tigres ». Un jour de 1953, le gang demanda de l’aide à Cheung, pour se battre contre une bande rivale. Bruce, très impressionnant par la démonstration de William, lui demanda à rencontrer son maître. Après quelques refus, il l’accepta et emmena Bruce, voir le vieil homme qui se prénommait Yip Man. Bruce progressa très vite en Wing Chun ! Il n‘avait qu’une obsession : Progresser. Ses ennuis chez Yip Man commencèrent à cause de certains étudiants jaloux qui prirent le prétexte que Bruce n’était pas entièrement Chinois pour faire pression sur Yip Man et l’évincer du club. En effet, sa mère avait un quart de sang germanique et Yip Man avait toujours refusé d’enseigner aux étrangers. Yip Man, dépendant à l’époque de ce groupe d’étudiant, accepta donc à contrecœur de renvoyer le jeune Bruce. William succédant à son maître, apprit donc le Wing Chun à Lee jusqu’en 1957.

 

 

En route vers l’Amérique

Madame Lee s’était assise près de son fils turbulent et bagarreur. Peter, le frère aîné, lui avait dit que Bruce s’était fait des ennemis redoutables qui avaient juré sa mort : « Un certain nombre de ses amis et pas mal de ses ennemis appartenaient à la Mafia chinoise, bien que Bruce n’ai jamais fait partie de cette association. » se rappelle Peter.

 

Les parents de Bruce décident de l’envoyer à San Francisco, il partit à bord du cargo « Daisy Mary ». Il remportera un concours de danse de Cha-Cha en Chine, « le Crown Colony« .

 

Bruce Lee arrive aux USA, à San Francisco en compagnie d’un ami de son père. Il exercera alors plusieurs petits boulots dans la communauté asiatique de San Francisco. Il se rendra ensuite à Seattle chez une amie de son père, Ruby Chow. Il habite alors dans une petite chambre située au-dessus du restaurant dans lequel il travaille comme serveur tout en continuant ses études. Il obtient son diplôme universitaire. C’est à cette époque qu’il commence à enseigner le Kung Fu dans les parcs.

 

Bruce intègre l’Université de Washington spécialisée en philosophie, il enseignera le Kung Fu aux étudiants. Bruce Lee retourne pour la première fois à Hong Kong. A son retour aux USA, il rencontre le 25 octobre 1963, Linda Emery, une jeune étudiante d’origine suédoise qui deviendra sa femme. Ils se marient à Oakland le 3 juillet 1964. Bruce commence à enseigner sérieusement les arts martiaux. Mais après avoir gagné un duel dont l’enjeu et la fermeture de son école de kung-Fu. Bruce met en doute l’efficacité de l’enseignement traditionnel et des arts martiaux en général. C’est alors qu’il commença à développer le Jeet Kune Do, qui est basé sur son expérience personnel martial et philosophique. C’est Le 1er février 1965 que né Brandon, leur premier enfant. C’est également cette même année que décèdera le père de Bruce. Le 19 avril 1969, sa fille Shannon voit le jour.

 

A cette période tout va très vite, Ed Parker (reconnu comme le père du Karaté américain) ayant entendu parler de Bruce Lee, l’invite à Long Beach, pour effectuer une démonstration à son premier tournoi international de Karaté. Bruce montra son efficacité notamment grâce à son célèbre One Inch Punch. Dans le Public, Jay Sebring, coiffeur du producteur de Batman, William Dozier qui recherche un acteur pour, voit en Bruce Lee de grandes capacités. Il donne à W. Dozier la vidéo de la démonstration de Bruce Lee. Rapidement.

 

Nous sommes en septembre 1965, Dozier souhaite réaliser une nouvelle série TV: « The Green Hornet » (Le Frelon vert).En 1966, La famille Lee déménage à Los Angeles pour le tournage de cette série dans laquelle il tient le rôle de Kato le justicier. Il en tournera une trentaine d’épisodes qui eurent un succès retentissant en Chine (la série fut d’ailleurs rebaptisée sur place « The Kato Show« ). Cette même année, il ouvre une troisième école de Jun Fan Gung Fu dans le quartier chinois de Los Angeles.

 

 

1967 – 1971

Durant cette période, Bruce Lee tourne beaucoup de séries et gagne avec ses cours près de 250 Dollars de l’heure en donnant même des cours particuliers à de nombreuses personnalités telles que James Garner, James Coburn, Steve Mc Queen, Sterling Siliphan ou encore Roman Polanski. En 1970, Bruce subit une grave blessure au dos. Les médecins affirment qu’il ne pourra plus remarcher et l’exhortèrent à cesser son entraînement et à rester allonger pour avoir une chance de récupérer sa santé. Ce fut probablement les moments les plus pénibles, les plus douloureux de sa vie. Bruce dû rester en pratique immobile pour six mois, incapable de détourner son esprit de son inlassable activité et en profite pour peaufiner sa théorie et sa philosophie des arts martiaux.

Bruce se rétablira.

 

 

1971

La série télévisé « Green hornet » fait un tabac et Bruce devient une SuperStar en Asie où la série a pour nom « Kato show ». Lui qui était à l’origine d’une autre série appelé Kung Fu, il fut très déçu d’apprendre que David Caradine obtint le rôle à sa place. Il comprend alors rapidement que conquérir les USA ne sera pas choses facile. Aux yeux des Américains, le Chinois reste un bridé qui fait des arts martiaux. Déçu, Lee retourne à Hong Kong pour voir sa mère, Raymond Chow (directeur des studios de la Golden Harvest), en profite et approche Bruce Lee qui signera un contrat de 2 films. La véritable carrière cinématographique de Bruce va alors démarrer avec le premier film d’une série qui n’en comptera que cinq : dont le premier « Big Boss« . Il tournera « Big Boss » sous la houlette de Wu Chia Hsiang, puis de Lo Wei. Le tournage du film aura lieu en Thaïlande, à Pak Chong, près de Bangkok. Le film terminé dans l’année sera projeté pour la première fois le 31 Octobre à Hong Kong, et fera plus de 500 000 entrées et rapportera, dans les 3 premières semaines d’exploitation, 3.5 millions de dollars. Ce qui pour l’époque, et en aussi peu de temps, reste un record.

 

Le deuxième film du contrat de la Golden Harvest, dans le quel Bruce devient aussi Coproducteur, sera « Fist of Fury » (La fureur de vaincre) qui a marché aussi bien que le précédent. La même année, « The way of the Dragon » (La fureur du dragon) entre en chantier. Le multiple champion du monde de karaté de l’époque, Chuck Norris est de la partie. Le film est tourné en Italie. La Fureur de Vaincre, son second film bats tous les records au Box-Office en Asie du sud Est, on est obligé d’annulé les projections à cause des embouteillages dans les cinémas. Il réclame et obtient le contrôle total de son troisième film, il est le producteur, le réalisateur, le scénariste, le chorégraphe et la star de « La Fureur du Dragon » Ce fut son plus gros succès. 6 mois plus tard, il est engagé par la Warner pour tourner « Enter the Dragon » (Opération dragon) réalisé par Robert Clouse. Ce film est la première co-production Sino-Américaine. John Saxon prends un second rôle ainsi que Jim Kelly, ancien champion de Karaté, qui est révélé au public. La musique du film est réalisée par Lalo Schifrin (Bullit, Mission Impossible, Mannix, etc…).

 

 

1972

Le deuxième film se prépare, « Fist Of Fury« – La fureur de Vaincre (repris en 2000 par Jet Li). Raymond Chow offre alors à Bruce Lee le choix de devenir, en plus d’être acteur, co-producteur de ce film. C’est le succès total et Bruce Lee passe au rang de superstar en Asie. La même année il entame le tournage de « The Way of Dragon« , « La Fureur du Dragon » avec Chuck Norris (à l’époque déjà champion d’arts martiaux, il accepte de se faire battre pour le film de Bruce). Le succès est encore plus grand que pour les deux films précédents.

 

 

1972 – 1973

Tout va aller très vite pendant ses 6 derniers mois Bruce Lee tourne « Enter the Dragon » – « Opération Dragon« , ce sera la première co-production Sino-américaine avec John Saxon. On trouvera en début de film une scène avec Sammo Hung et dans les tunnels de la base une des premières apparitions de Jackie Chan. La même année il tourne quelques scènes de « Game of Death » – « Le Jeu de la Mort » qui a sûrement été le meilleur des cinq films. L’idée de Bruce Lee est de faire s’affronter les plus grands maîtres d’arts martiaux, issus des disciplines les plus efficaces : Aïkido, Kung-Fu, Jujitsu …Le guerrier monte les marches d’une pagode où à chaque étage se trouve un maître; Le film ne sera jamais fini.

 

 

1973

Un mois après, le film « Enter the Dragon » sort à Hong Kong, le succès est phénoménal. La mort d’un Géant ! Le 10 Mai 1973, alors qu’il synchronise les combats du Jeu de la Mort, Bruce s’écroule, il est aussitôt conduit à l’hôpital pour un examen neurologique, on lui prescrit un médicament pour le cerveau. Le 20 juillet 1973 Bruce Lee doit rencontrer Raymond Chow pour discuter du casting du Jeu de La Mort, sur le chemin, il s’arrête prendre l’actrice taiwanaise Betty Ting Pei, afin de lui proposer un rôle dans le film. Chez elle, il a une autre attaque. Elle lui donne un sédatif, mais il ne se réveille jamais. Bruce Lee décède d’un œdème cérébral dû à une allergie à l’aspirine, selon la thèse officielle toujours très controversée. Un mois après son décès a lieu la première d’ « Opération Dragon ». Bruce ne verra pas son triomphe se réaliser.

Près de 20 000 personnes s’amassent sur le trajet qui l’emmène à sa dernière demeure : Le cimetière de Lakeview à Seattle.

 

Bruce Lee - Wallpaper - 1

 


 

Source :

https://www.brucelee.com/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bruce_Lee

https://fr.wikipedia.org/wiki/Brandon_Lee

http://www.jesuismort.com/biographie_celebrite_chercher/biographie-bruce_lee-1253.php

13 comments

    1. C’est également des souvenirs. J’étais enfant mais c’est resté.

      Content que cet article t’ait plu Jean-Claude.

      J’ai trouvé le montage vidéo vraiment excellent. Celui ou celle qui la réalisé… Chapeau.

      Bonne journée Jean-Claude.

      Aimé par 1 personne

    1. Je t’en prie Liliane.

      Je le fus également et je ne te cacherai pas que je regarde toujours ses films. Ils ne vieillissent pas.

      J’avais trouvé la vidéo (insérée dans ma publication) particulièrement bien réussie au niveau du montage.

      Merci pour ton intérêt.

      Au plaisir de te lire Liliane.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s