Greffe d’organe et mémoire cellulaire

Publié par

Time : 3 mn 15

 


 

Mémoire cellulaire

 

ADN

 

Greffe d’organe et transfert de personnalité

 

 

Depuis de nombreuses années, plusieurs personnes ayant reçu une greffe d’organe se disent persuadés de ressentir des sensations appartenant à la vie de leur donneur. Petit éclairage sur le concept de mémoire cellulaire, pas si improbable que ça.

 

 

Qu’est-ce que la mémoire cellulaire ?

C’est une théorie selon laquelle nos organes stockeraient en mémoire nos goûts, nos souvenirs, nos sensations, nos émotions. Ces informations seraient transmises aux receveurs d’organes lors des greffes.

 

Il y a quelques temps, l’actrice Charlotte Valandrey, séropositive depuis l’âge de 17 ans et ayant reçu une greffe du cœur en 2003, témoignait sur son incroyable histoire. Deux ans après sa greffe, la jeune femme a de nouveaux goûts : elle qui n’a jamais bu de vin apprécie les grands crus, se découvre une passion pour le baba au rhum et a des impressions de déjà vu dans certains endroits qu’elle découvre pourtant.

 

Toutes les nuits, elle rêve d’un accident de voiture. Elle n’en a pourtant jamais eu. Le veuf de la jeune femme qui « lui a donné son cœur  » se rapproche d’elle sans lui dire qui il est. C’est le coup de foudre. La passion durera un an. Lorsqu’elle découvrira qui il est, Charlotte fera un infarctus. Elle apprendra que ses nouveaux goûts sont bien ceux de sa donneuse décédée dans le fameux accident de voiture qui hante ses nuits, le jour où elle a reçu sa greffe.

 

Elle raconte son histoire dans un ouvrage intitulé « De Coeur Inconnnu » paru au Cherche-Midi.

 

Neuronnes

 

Une théorie qui tient debout

Le cas de Charlotte Valandrey n’est pas isolé. De nombreux témoignages de greffés le prouvent. Le professeur de psychologie Meredith Meyer a mené quelques recherches sur le sujet. Pour les gens, il y a un lien très fort entre le sang et la personnalité.

 

Beaucoup son frileux à l’idée de recevoir un organe de quelqu’un ayant fait de la prison par exemple. Le passé du donneur influe pour beaucoup. Dans la mesure où il est connu.

 

De nombreux cas de rejets seraient également dus à une incompatibilité « idéologique  » entre donneur et receveur. Les considérations médicales n’étant absolument pas en cause.

 

Même si les médecins n’arrivent pas encore à expliquer de façon scientifique le phénomène, il semblerait qu’il existe et tienne une place très importante dans la vie des greffés.

 

Prendre l’organe de quelqu’un reviendrait donc à prendre sa vie, son passé, ses émotions, sa personnalité ?

 

Incroyable et pourtant…

 

Equipe chirurgicale

 


 

« Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point »

.

Blaise Pascal (1623 – 1662), mathématicien, physicien, inventeur, philosophe, moraliste et théologien français

 


 

Source :

http://www.retrouversonnord.be/memoirecellulaire.htm

http://www.christianjuliablog.fr/Une-greffe-peut-elle-changer-la.html

http://www.konbini.com/fr/inspiration-2/greffe-et-transfert-de-personnalite-possible/

http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-un-c-ur-greffe-peut-il-generer-de-nouvelles-emotions-_4689.html

http://archive.francesoir.fr/actualite/sante/greffe-du-coeur-l-etonnante-confession-charlotte-valandrey-137876.html

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/cogs.12023/abstract;jsessionid=7F0BA5C4DADF7E84F9BDA13277515A75.d02t03

11 comments

  1. L’individu veut survivre, coûte que coûte ! Il ne lâche pas prise !
    Vaille que vaille, il vivra en se projetant pour ainsi se « fondre » dans l’autre… comme une transcendance.
    Je ne trouve que ces pauvres mots pour traduire mon ressenti après la lecture de ce billet.
    Fascinant ! Fabuleux ! Merci 🙂

    Aimé par 2 people

  2. Article très intéressant…J’ai entendu la promo du livre Charlotte Valandrey.
    Cela est du en partie à l’eau dans l’Adn! L’eau possède une mémoire et quand la communauté scientifique acceptera pleinement ce fait , notre comportement avec l’eau changera radicalement devant notre robinet, aux toilettes, comme sous la douche!

    Aimé par 3 people

    1. Tu as tout résumé.

      Effectivement, l’eau possède bien une mémoire et malgré le fait que cela fut démontré scientifiquement (plusieurs labos), le Pr Jacques Benveniste c’était retrouvé dans un bungalow de l’Inserm. Il faut reconnaître qu’il n’avait pas voulu travailler pour le secteur militaire !

      Depuis, le Pr Luc Montagnier a repris la relève et l’on rigole moins…

      Mais il y aura toujours des irréductibles jusqu’à cela soit officiellement dit au JT de 20 h !

      Aimé par 1 personne

    1. Tout à fait valdu. Reste le problème de la mémoire cellulaire qu’ils essayent de dissimuler mais il y a trop de témoignage et des publications scientifiques commencent à abonder dans ce sens…

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s