L’imposture des droits sexuels ou la loi de la pédophile au service du totalitarisme mondial – Ariane Bilheran

Publié par

Time : 2 mn 46

 

Time : 40 mn 08

 

Time : 17 mn 43

 


 

Ariane Bilheran

 Ariane Bilheran - 2

 

L’imposture des droits sexuels ou la loi de la pédophile au service du totalitarisme mondial

 

 

 

La perversion sexuelle et la pédophilie sont maintenant promues par l’éducation nationale, l’ONU, l’UE et l’OMS. Pourquoi ? Ariane Bilheran, psychologue et écrivain française, née le 30 décembre 1978 à Saint-Denis a analysés tous les textes en profondeurs et vous explique tout.

 

 

Biographie 

Ancienne élève de l’École normale supérieure de la rue d’Ulm, elle a fait des études de lettres classiques, de philosophie et de psychologie clinique.

 

En philosophie morale et politique, elle a travaillé sur la maladie de civilisation dans l’œuvre de Nietzsche et, en littérature, a étudié l’œuvre de Flaubert et la narration historique.

 

Son doctorat de psychologie et psychopathologie clinique (université Lyon II) a porté sur le vécu du temps dans la psychose.

 

Ancienne chargée de cours auprès de l’université Aix-Marseille I et Aix-Marseille III, elle intervient en entreprise pour des audits et enquêtes sur les risques psychosociaux et le harcèlement au travail.

 

Elle est régulièrement interviewée sur la problématique du harcèlement.

 

Formatrice et Consultante, au niveau national et international, elle est souvent sollicitée pour des interventions et des conférences en France, en Suisse, au Maghreb et au Canada.

 

Elle a été nominée au Who’s Who in the World chaque année depuis 2010, et au Who’s Who Science & Engineering depuis 2011, pour la reconnaissance de ses travaux sur le harcèlement.

 

Corse par sa mère, sa généalogie familiale comprend notamment l’Abbé François Girolami-Cortona, auteur de la Géographie Générale de la Corse, de l’Histoire de la Corse, et de Deux drames Canevalandro et Mannone, ou Histoire merveilleuse d’une jolie petite ville de l’île de Corse ainsi que sa grand-mère Andrée Girolami-Boulinier, Docteur des lettres et en pédagogie, première Chargée de Cours de France à l’Université en orthophonie, à la Faculté de médecine Pitié-Salpétrière et auteure d’ouvrages désormais classiques en orthophonie.

 

Son père Jean-Claude Bilheran, aux racines occitanes, est également écrivain et auteur de Sous l’écorce de Guy Debord, La tortue et Libelle de l’imbécilité.

 

Ariane Bilheran - 1

 

Travaux

Ses travaux analysent la psychologie du pouvoir individuel et collectif, les abus de pouvoir (harcèlement, violence, arbitraire) et leurs conséquences (traumatismes…) ainsi que les marginalités fécondes créatrices de contre-pouvoir et de résistance à l’abus (sens de la justice, autonomie, liberté, sécurité intérieure et dynamique inconsciente des déterminations).

 

Elle interroge le pouvoir juste (l’autorité), le pouvoir injuste (le harcèlement), les maux de notre société moderne, la crise contemporaine du sens en Occident.

 

Elle est spécialisée sur le harcèlement, la manipulation, la paranoïa, l’autorité, l’éthique, la sécurité intérieure, la récupération de son pouvoir personnel.

 

Sur le sujet du harcèlement, ses travaux ont notamment apporté une analyse du groupe dans lequel intervient le harcèlement, les différents modes de corruption psychique qui invitent à se soumettre ou à collaborer, le décryptage subtil des stratégies visant à conduire l’individu à l’autodestruction, la dimension systémique et universelle du harcèlement, qui intervient toujours selon le même schéma, quel que soit le contexte.

 

De plus, Ariane Bilheran a insisté sur le fait que le harcèlement ne saurait se réduire à la problématique simpliste du seul « pervers narcissique« , mais qu’elle implique un groupe, une société, des modes d’exercices du pouvoir, et différents types de pathologies. Pour elle, la paranoïa est la pathologie maîtresse du harcèlement, la perversion n’en étant qu’un instrument exécutif.

 

Elle oppose harcèlement et autorité dans les modes d’exercices du pouvoir, le harcèlement ne pouvant survenir que dans un contexte où l’autorité n’intervient plus.

 

Elle étudie notamment en quoi le harcèlement est « le chef d’œuvre » de la psychose paranoïaque, les liens entre paranoïa et totalitarisme, les procédés de contagion délirante dans les collectifs, les institutions et les Etats. Elle propose un diagnostic différentiel entre perversion et paranoïa.

 

À l’inverse, un groupe institué dans lequel le pouvoir se régule par l’autorité ne peut donner lieu à du harcèlement.

 

Ses travaux se réfèrent régulièrement aux penseurs de la Grèce ancienne, en se revendiquant d’un esprit grec.

 

Elle a également préfacé Henri Bergson, écrit des textes pour enfants et des romans.

 

Petite fille - Main

 


 

Source :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ariane_Bilheran

Site : http://iprpconseil.over-blog.com/

Facebook : https://fr-fr.facebook.com/arianebilheran/

Chaîne YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCikCehojFg_CI-v3r__hBtg

https://www.agoravox.tv/actualites/sante/article/ariane-bilheran-morceaux-choisis-75065

 

PDF : https://www.sante-sexuelle.ch/wp-content/uploads/2013/11/Standards-OMS_fr.pdf

PDF : https://www.ippf.org/sites/default/files/ippf_sexual_rights_declaration_pocket_guide_french.pdf

 

 

Dossier complet avec documents (MAJ) :

Éducation sexuelle en maternelle et apologie de la pédophilie

Le Dr. Maurice Berger, lanceur d’alerte pédopsychiatre tire la sonnette d’alarme concernant l’éducation sexuelle à l’école

 


 

Petite fille

 


 

22 comments

    1. Et il semblerait que cela soit que la partie immergé de l’iceberg…

      Cela ne date pas d’hier et c’est bien plus important et… Horrible que l’on puisse le croire (A travers les médias).

      J'aime

  1. On en parle plus aujourd’hui , mais cette horreur a toujours existé …. Je ne parviens pas à comprendre comment  » ils  » peuvent en arriver là et sur leurs enfants souvent ……On entend surtout parler des hommes, mais je me demande ce qu’il en est des femmes ?

    Aimé par 1 personne

    1. Ce sont des réseaux et ils sont au sommet de la pyramide. L’OMS, L’ONU, etc… Sont sous leurs directives. Lorsque l’on lit ces documents… On a peine à y croire. C’est pourtant noir sur blanc…

      J'aime

  2. Quand la fillette entre dans son cabinet parisien, la thérapeute Martine Nisse est bouleversée. Sous son casque blond, Eve (*), 12 ans, a la mine renfrognée. Et les mains lacérées. «Ingérable», a dit son père. Tour à tour mutique et agressive, elle se cogne la tête et se meurtrit les mains contre les murs. Comme pour s’en prendre à celles qui, entre l’âge de 7 et 9 ans, l’ont caressée, déflorée et même soumise aux pulsions d’hommes de passage. Ces mains, c’étaient celles de sa mère… Jamais cette fille sage d’un couple de petits employés n’avait parlé. Jusqu’au jour où elle avoue à une voisine que «la sorcière l’embête». Les services sociaux sont alertés, Eve est aussitôt placée. L’affaire démarre, à grand- peine. Et le procès a lieu, en 1993. Eve témoigne, terrorisée. Elle lit, dans les regards, l’incrédulité: «Regarde comme ta maman est fatiguée…», lui dit une dame. La mère accueille le verdict sans broncher: quinze ans ferme.

    Des mains, d’ordinaire tendres, qui dérapent, des gestes insidieux… Et des souffrances tues, à l’ombre de l’ultime tabou. «On pense, à cause d’une représentation anatomique des sexes, que le viol ne peut être que masculin, explique le Dr Daniel Zagury, expert-psychiatre auprès des tribunaux. L’idée qu’une femme puisse abuser d’un enfant est totalement occultée.» Et pourtant… Dans l’affaire du réseau pédophile d’Angers, en instruction, 42 personnes sont mises en examen, dont 20 femmes, pour viol sur mineurs de 15 ans et proxénétisme aggravé. A Maubeuge (Nord), quatre couples viennent d’être écroués. Ils sont accusés d’actes de pédophilie sur leurs 15 enfants. «Mais ce continent noir reste méconnu, poursuit l’expert, tant il est impensable, dans les abus sexuels, de prêter aux femmes un rôle actif, et plus seulement passif…»


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    Aimé par 1 personne

    1. Nous ne sommes pas gouverné par ceux que nous croyons. Ils sont au-dessus des lois et les policiens sont que des employés à leurs services, que pour nous donner le change d’une pseudo-démocratie qui se transforme de plus en plus et chaque jour en… Un totalitarisme extrêmement violent et glauque à la base. Tant que les masses n’auront pas compris certaines facettes de notre réalité, cette machine broyeuse d’être humain continuera sa progression.

      Aimé par 2 people

    1. Actuellement en effet, cela fait notamment partie des programmes de désinformation des masses. Regardez là-bas pendant ce temps là, j’opère sous votre nez en toute quiétude…

      J'aime

  3. Et pendant ce temps, certains restent fiers de payer des impôts pour collaborer au mieux … (sic)
    On arrive à un tournant dans lequel me matérialisme sera de plus en plus inconciliable avec toute notion immatérielle ou transcendance.

    Aimé par 1 personne

      1. Je ris car ceux qui ont le moins d’entrainement à la démerde et ceux qui ont le plus à perdre sont les bobos, les mêmes qui préconisent tout ce qui me fait horreur .
        (tant que ça ne touche que les autres, pas leurs quartiers chics et leurs campagnes huppées)

        La facture de leurs dogmes ils vont l’apprécier, l’ISF c’est terminé, on taxera les biens immobiliers à la place, donc les classes moyennes supérieures des bobos. (c’est pas moi qui les plaindrait, je me marre !)

        Avant 2020 Macron déclenchera les réformes les plus scélérates pour tous façon « je suis Maoïste », je le dis publiquement ici pour qu’on ne me dise pas « tu dis que tu étais au courant mais tu n’en as pas parlé à l’époque ».
        Tout va y passer, retraites, santé, travail, aides sociales (enfin en priorité celles qui touchent la population à remplacer) et tout ce qui touche au sociétal et au social dans le troisième pays le plus fiscalement confiscatoire au monde ; La France.
        On appelle cela du dumping salarial et social.

        Mais la très bonne nouvelle, car il y en a une (j’entre déjà dans ce cadre) c’est : « Quelqu’un que vous avez privé de tout n’est plus en votre pouvoir, il est entièrement libre » (Alexandre Soljenitsyne)
        Dans mon cas je précise « privé de tout ce qui le faisait aimer son pays et son peuple ».
        Je confirme que quand on a tout perdu on n’a plus rien à perdre surtout si ce que nous aimions était immatériel.

        Les moins débrouillards seront ceux qui auront le plus collaboré, ça va leur piquer les yeux, qu’ils ne comptent pas sur moi pour un « on s’embrasse on oublie tout », j’ai toujours aimé les personnes entières et non manipulatrices, donc pas-eux.

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s