Les Pourris d’or – Albert Dupontel [Vidéo] – MAJ

Publié par

Time : 5 mn 58 / [1]

 

Sketch d’Albert Dupontel sur les politiciens.

 


 

 

 

(Musique : La Marseillaise)

 

Mesdames, mademoiselle, messieurs :

 

Bonsoir et bienvenus à l’assemblée nationale…

 

Je déclare ouverte la 33ème cérémonie des « Pourris… d’or !!! »

 

Dans la catégorie « les meilleurs scandales politico-financiers », les nominés sont :

  • Le préfet Brutos, pour : « L’affaire de la fusillade à la maternelle ».
  • La SNCF… pour : « Le tracé du TGV à travers le Louvre ».
  • L’armée de Terre… pour : « Ses essais nucléaires… au Mont Saint-Michel ».
  • Et : Pierre Fumier… pour : « L’affaire de la « Campagne électorale ».

 

Le gagnant est : … Pierre Fumier, pour « La campagne électorale !!! »

 

Une voix de public enregistré scande : – « Fumier, Fumier, Fumier !!!… »

 

Merci, merci, merci, merci… Merci à tous !

 

Rire : Ah ah ah ahhhh

 

En… En venant ici ce soir, je, euh, pensais, je pensais, un peu, être, être récompensé…

 

Mais quoi ? La légion d’honneur ? Pfff ! Encore ?!

 

Être acquitté ? Pfff ! Encore ?!

Mais alors ? Mais alors ?! On est tous acquitté, alors ?!!! Ah, ah !

 

Mais je pensais vraiment pas, hein, avoir le trophée.

(Ému) : Mon Dieu ! – Wouh ! Que d’émotions ! Pfff…

 

Quand je vois le trophée il me vient à l’esprit une phrase du Pape qui dit « qu’il est parfois bon d’être libre et riche… surtout quand on est coupable ».

 

Alors je voudrais tout de suite, en premier lieu – en premier non-lieu devrais-je dire… Ah ah – Je… Je voudrais tout de suite… remercier tous ceux qui, dès le départ, y ont cru…

 

C’est vrai que… on était pas nombreux… à croire au début… C’est vrai que… racheter une centrale nucléaire… avec l’argent des Restos du Cœur pour en faire une crèche… c’était déjà pas gagné… Mais brûler le tout… pour payer avec les assurances la campagne électorale d’un ancien nazi…. Alors là… !! On était très peu à y croire !

 

Et puis, et puis… c’est la magie de ce métier qui fait qu’il y a toujours des hommes pour enfoncer d’autres hommes… et les enfoncer jusqu’au bout.

 

Alors ma première pensée… ma première pensée va… va vers ceux qui m’ont, dès le départ – au début de ma carrière – encouragé, formé, motivé, poussé et qui ont fait que je suis devenu ce que je suis à l’heure actuelle…

 

Je veux bien sûr parler de mes professeurs à l’ENA : Sans eux je ne serais pas devenu ce que je suis, et peut–être, je serais, euh, pfft…  Je sais pas… Peut–être l’abbé Pierre… Ah, ah, ah !

 

Dieu merci, ils étaient là !

 

Et puis j’aimerais également remercier – c’est vrai que, euh, ça fait un peu drôle de remercier – mais, j’aimerais remercier tous les gens de l’équipe technique…

 

Parce que c’est un métier qui ne se fait pas seul. C’est un métier qui se fait avec beaucoup beaucoup beaucoup de gens…

 

Et j’aimerais remercier tous ces gens, que le grand public ne connait pas, qui sont les gens de l’ombre ceux que dans notre jargon on appelle « Les tueurs ».

 

Alors, j’aimerais remercier à la volée – le terme est bon je trouve, euh – : Lucky Montesi,

J’aimerais remercier « Gino la main froide »…

J’aimerais remercier Bambou, euh, le… – que je vois là-bas et que je s… – …

Non non ne tire pas ce n’est pas un signal, je te dis simplement « Bonjour ! »…

 

Et puis j’aimerais également remercier tous ceux qui nous ont autorisé à devenir ce que l’on est, qui ont autorisé cette entreprise : Je pense au SDEC, à la DGSE, au SAC, à la préfecture, au Clergé… et également à Matignon…

 

Et puis en… en voyant le trophée j’aimerais avoir une pensée… toute personnelle… pour mes parents… si pauvres… Ce soir, s’ils regardent la télévision, j’aimerais… sincèrement… leur dire du fond du cœur : « J’espère que vous allez vous en sortir… »

 

Et puis, pour terminer, j’aimerais remercier tous ceux sans lesquels nous ne serions pas ce que nous sommes : Je parle bien sûr des électeurs. Alors, à vous électeurs je vous remercie… du fond des urnes.

 

Quant aux autres : Je vous remercie du… du fond du coffre, et j’espère vous voir bientôt… à Lausanne…

 

Merci… Et encore merci ! Merci !

 

(Musique : La Marseillaise)

 


 

Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite.

 


 

Hôtel Matignon - France

 

Assemblée Nationale - France

 

Elysée - France

 

Parlement europeen

 


 

Source :

http://buze.michel.chez.com/lavache/albert_dupontel_les_pourris_d_or.htm

 

Vidéo :

[1] Les Pourris d’or – Albert Dupontel 

 

Photo :

Pour illustration

2 commentaires

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.