« Les agriculteurs, ces gens qui nous nourrissent, gagnent en moyenne 350 euros par mois. » – Arnaud Daguin

Publié par

Time : 1 mn 27

 


 

« Nourrir l’humanité, ça vous fait pas gagner le SMIC. »

 

 

Agriculteure - Vache

 

 

D’un côté, des agriculteurs sans le sou et, de l’autre, des consommateurs qui paient trois fois le prix affiché sur l’étiquette. Vous avez dit bizarre ?

 

La viande pas chère n’existe pas, c’est un mythe. Un mythe dangereux qui pousse à une consommation excessive, tout en appauvrissant les agriculteurs. Explications dans ce coup de gueule salvateur et brillant.

 

Arnaud Daguin est chef cuisinier. Invité par France Inter à parler alimentation et agriculture, il en a profité pour dénoncer avec panache un scandale sans nom : celui de la viande faussement pas chère et des agriculteurs payés 350 € par mois pour nourrir l’humanité.

 


 

« Les gens qui nous nourrissent, qui nous font boire des choses magnifiques, qui nous font manger des produits formidables, gagnent 350 € par mois. C’est quoi ce scandale ? C’est quoi cette histoire ?

(…)

Nourrir l’humanité, ça vous fait pas gagner le smic. C’est quoi cette histoire ? »

 


 

Derrière des prix de vente effectivement peu élevés se cachent des coûts invisibles supportés par toute la communauté, y compris par ceux qui ne mangent jamais de viande (prise en charge de la dépollution et des dépenses de santé engrangées par une nourriture de qualité moindre.)

 

En gros, ce qu’Arnaud Daguin veut nous faire comprendre, c’est qu’on marche sur la tête. Et si son discours pouvait éveiller quelques consciences, alors, peut-être pourra-t-on ramener un peu de raison au cœur de nos habitudes alimentaires.

 

Arnaud Daguin

 


 

Source :

https://fr.wikipedia.org/wiki/André_Daguin

https://positivr.fr/viande-pas-chere-salaire-agriculteurs-arnaud-daguin/

https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20/l-invite-de-8h20-30-novembre-2017

20 comments

    1. Scandaleux, c’est le bon terme Jean-Claude. Par ailleurs… Combien se suicide en France et voir même à l’étranger… C’est catastrophique car c’est eux qui nous nourrissent, pas Monsanto-Bayer et consorts qui nous empoisonnent et détruisent l’écosystème.

      Aimé par 3 people

  1. Lire :
    « Omerta sur la viande » : « L’agriculteur s’est fait déposséder par l’industriel »
    Pierre Hinard, éleveur, ingénieur agronome, a travaillé dans un abattoir en Loire-Atlantique.
    Il dénonce la mainmise de la distribution sur les prix, qui selon lui, étrangle les éleveurs. (Livre sorti le 13 novembre 2014)
    Il explique notamment que le mécanisme des promotions, décidées par les distributeurs, poussent les industriels à faire pression sur les achats hebdomadaires pour abaisser les prix. Ce qui finalement retombe sur l’éleveur. « Ce n’est plus l’éleveur qui fixe le prix, c’est l’industriel. Il y a 40 ans, c’était l’inverse. Mon grand-père, quand il vendait son beurre au marché ou sa vache sur la foire aux bestiaux, c’est lui qui fixait le prix », se souvient-il.
    Aujourd’hui, quand l’animal monte dans le camion de l’abatteur, l’éleveur ne sait pas quel prix il en touchera.
    Et il accuse la grande distribution de faire une telle pression sur les prix pour parvenir à des promotions sans qu’il lui en coûte trop, qu’un système de punition se met en place à l’encontre des agriculteurs qui refusent de jouer le jeu : « Les négociations sont d’une violence incroyable. Ils sont capables de boycotter un marchand de bestiaux qui a trop résisté sur le prix et de ne pas lui prendre d’animaux ou de lui en prendre deux fois moins pendant deux ou trois semaines ».
    « C’est une crise profonde », diagnostique-t-il. « C’est le système productiviste ultra-libéral qu’on a imposé qui est en crise ». Et il appelle à un nouveau pacte entre consommateur et l’éleveur pour ramener la valeur ajoutée vers ce dernier. Il plaide pour la mise en place de circuits courts, comme lui-même l’a fait : « Les consommateurs découvrent que finalement ils n’achètent pas leur viande plus cher que dans un linéaire de grande surface mais avec une qualité qui n’a rien à voir ».
    http://www.franceinfo.fr/actu/economie/article/l-agriculteur-s-est-fait-deposseder-par-l-industriel-pierre-hinard-709087

    Aimé par 4 people

  2. J’ai commencé une série de vidéos (la première est sur mokingjay.org ) sur le sujet. Comment faire ses courses ? Je vais aller filmer les vaches 😋. Et la différence entre petit producteur et grosses exploitations. J’ai les deux ici. Tu vas voir des vaches qui traînent dans leur merde et qui restent dehors malgré le temps !!!!!! Chez les petits, les vaches sont dans l’étable quand il neige.
    Et effectivement, le plus gros est endetté pour ses gros engins qui polluent. Le petit a 500€ de retraite. Et bien sûr, quand tu demandes ta retraite, la SAFER t’oblige à vendre tes bêtes et tes prés….. Bienvenue au pays de la liberté.

    Aimé par 3 people

  3. « Tous les secteurs économiques qui s’activent en France, électro-ménager, habillement, ameublement, automobile, bâtiment, etc… doivent respecter de plus en plus de normes techniques, sanitaires ou environnementales. Ce sont des contraintes qui pèsent souvent sur la productivité pour des bénéfices à l’égard des consommateurs qui ne sont pas toujours faciles à évaluer. Mais dans l’ensemble, les industriels restent maîtres de leurs investissements, de leurs productions et de leurs prix, ces derniers se fixant par rencontre d’une offre et d’une demande. Dans ce contexte non faussé, ils ont tout loisir d’orienter leur activité en fonction de ce que leur dit le niveau de prix du marché, de développer telle activité, réduire telle autre, bref, ils ont tout loisir de faire des choix de gestion éclairés.
    Or ce n’est pas du tout ce qui se passe dans le domaine agricole qui est entièrement régi par la Politique agricole commune ou PAC. Mise en place au niveau européen à un moment (fin des années 1950) où il importait de produire afin de sécuriser les approvisionnements alimentaires, elle correspond à un système dirigiste dans lequel il n’existe plus de vérité des prix, ce qui entraîne des problèmes de surproduction, ainsi que des mauvaises décisions d’investissement. L’agriculteur s’engage dans telle ou telle production en fonction des incitations de l’État, pas en fonction de la vérité du marché. Cette situation ne peut que déboucher sur des crises agricoles successives. »
    http://www.contrepoints.org/2016/02/29/240966-crise-des-agriculteurs-et-si-cetait-letat-le-responsable

    Aimé par 3 people

  4. « Crise agricole : traduire la FNSEA en justice ?
    comment des «industriels» et des «distributeurs» considèrent par exemple le lait comme une vulgaire matière première, sans valeur en soi, destinée à des opérations de «craquage» visant à extraire des produits plus rentables (caséine, phosphate de calcium, immunoglobulines) revendus à d’autres secteurs industriels (pharmaceutique, cosmétique, polymères, etc.).
    Qui peut prétendre qu’au nom de la compétitivité de la France et d’une libéralisation fossoyeuse des hommes et des terroirs, les recommandations de la FNSEA faites aux «paysans»
    autorisé la ferme des 1000 vaches dans la Somme alors que la France croule sous les tonnes de lait dont elle ne sait que faire
    un marché russe interdit lorsqu’on savait
    double jeu qui est de défendre une profession par les mots tout en menant une politique qui les accule à la mort
    faire croire que la solution à la crise est justement ce qui les accule à la mort
    Les Français doivent avoir honte de traiter ainsi leurs paysans.
    Le temps est venu de penser au volet judiciaire face à l’hécatombe paysanne.
    nos concitoyens qui méritent notre aide et non le mépris d’une institution qui les menace de mort. … qui ont traîné les politiques devant les tribunaux ?  »
    http://www.liberation.fr/debats/2016/02/28/crise-agricole-traduire-la-fnsea-en-justice_1436310

    Aimé par 2 people

  5. Réglementation : agriculteurs et vous, un même combat !
     » … en ce qui concerne les normes en tout genre, … mais de sa propre profession qui, figurez-vous, croule littéralement sous les normes et législations imbéciles. … même dans la finance dérégulée (en plus d’être apatride et mondialisée),
    Réglementations aussi incompréhensibles que pléthoriques qui changent tous les ans ? Normes qui semblent avoir été édictées par des gens qui ignorent absolument tout de nos métiers (et nous considèrent tous comme des criminels en puissance) ? Administrations pointilleuses qui imposent une mise en œuvre à la lettre de textes qu’elles ne maîtrisent manifestement pas ?  »
    http://www.contrepoints.org/2016/03/04/241511-reglementation-agriculture-et-finances-meme-combat

    Aimé par 2 people

  6. Crise agricole : « Foutez-nous la paix ! » (Isabelle Saporta)
    « Qu’on cesse d’assassiner en toute impunité la France de la bonne chère ! »
    https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2016/02/18/foutez-nous-la-paix-isabelle-saporta/

    « Crise de l’élevage : Intermarché accepte d’acheter plus cher, l’Union européenne refuse !
    Il est urgent d’en finir avec l’Union européenne… »
    http://www.contre-info.com/crise-de-lelevage-intermarche-accepte-dacheter-plus-cher-lunion-europeenne-refuse

    http://www.dailymotion.com/playlist/x4c3yo_AlbinMichelVideos_foutez-nous-la-paix-isabelle-saporta/1#video=x3snj0g

    Crise agricole: le « ras-le-bol » d’un couple qui met en vente sa ferme à 1 euro sur Le Bon Coin

    Aimé par 2 people

  7. Comment une coopérative laitière émancipe les agriculteurs de leur soumission aux multinationales et au marché
    Les fermiers cherchent à garder un maximum d’autonomie face aux industriels et au marché laitier, qui laissent toujours plus d’éleveurs sur le carreau. Il leur faudra attendre le milieu des années 2000 et une petite frayeur économique, pour que le collectif soit mûr et passe à l’acte.
    Les coopérateurs ont également le souci de ne pas concurrencer les autres producteurs fermiers du coin. Ils prennent en priorité les marchés où ils ne gênent personne (grossistes, grande distribution, Biocoops…). Ils sont par ailleurs membres fondateurs de la Coopérative d’installation en agriculture paysanne du département (CIAP 53), pour favoriser l’installation de nouveaux paysans sur le territoire. C’est tout un écosystème qu’ils contribuent à mettre en place. Plus ce dernier grandit, plus ils se mettent à l’abri des grandes tempêtes économiques des marchés européen et mondial, et plus ils se dotent des moyens au service d’un modèle respectueux de l’humain et de l’environnement.
    Aujourd’hui, les fermes bio traversent la crise laitière avec de bons revenus, alors que la filière conventionnelle continue de se fracasser sur le marché dérégulé.
    Désormais, tout le monde réfléchit à deux fois avant de critiquer les producteurs bio. Ils sont même de plus en plus nombreux à passer le pas. Le nombre de conversions vers l’agriculture biologique a ainsi atteint un record en 2016.
    https://www.bastamag.net/Comment-une-cooperative-laitiere-emancipe-les-agriculteurs-de-leur-soumission

    Une émission radio parlait des difficultés du monde paysan.
    Il en ressort que le Bio est plus intéressant pour ceux qui vivent de la terre :
     » Passer au Bio va me faire doubler l’excédant brut d’exploitation,
    Ceux qui passent au Bio préfèrent investir dans le personnel pour accéder à une qualité de vie qu’il n’avait pas avant plutôt que dans du matériel.
    Une coopérative collecte le lait Bio et le vent directement aux industriels. Ils dérangent. La coopérative ne tire aucun bénéfice. C’est une situation rêvée ou le producteur est sûr de ne pas être dupé et d’être rémunéré pour son travail. « 

    Aimé par 2 people

  8. « Il faut changer le gouvernement, revoir les lois fausses et remettre sur les rails la France pour qu’enfin la Vie Paysanne soit reconnue Source de Vie pour tous : l’essence de Vie du Peuple de France.
    Vous vous levez – et Nous vous encourageons – au moment le plus difficile, dans votre détresse, mais aussi la pauvreté qui se généralise en France.
    Vous serez suivis de tous ceux qui ont aussi des comptes à régler avec le gouvernement. Vous êtes le moteur à la Révolte nécessaire du Peuple.
    Vous êtes le Peuple. Tenez bon. Le mouvement va se généraliser et le gouvernement sera mis à terre, va disparaître pour être remplacé par le Collectif de France avec lequel vous aurez d’excellentes relations parce qu’il fait partie de vous-même : de vos revendications légitimes.
    Le Changement va aller vite, à un rythme jamais vécu, et pourtant brutal dans la volonté de ceux qui veulent lutter contre le Peuple, contre la vague de Vérité et de Justice.
    Il faut tenir dans la tourmente. Vous avez tout à  gagner dans l’effort, dans le risque il faut le dire, de perdre la vie, mais c’est la seule voie du succès.
    L’Unité, la Solidarité sont vos atouts, votre force.
    Ne vous laissez pas impressionner.
    Pas de concession à la Loi Juste.
    Vous vaincrez ! » 23.07.2015
     http://www.clefsdufutur-france-afrique.fr/news/le-paysan-libere-la-lutte/
    *
    « Le Réveil de la France Paysanne : Maintenant que tout le monde sait, sans bouger, il faudra assumer. Tout est fait pour que le Peuple se rebelle. Nous attendons qu’il descende dans la rue et s’unisse. En même temps, Nous posons les… » -Clefsdufutur- 19 Juillet 2015
    « L’Agriculture Nouvelle: le Paysan libéré : Tout avance à grands pas : le Réveil de la France est engagé. Il faut s’attendre à des émeutes. Le Peuple doit suivre. Le Peuple va suivre. Nous écrirons sur la Nouvelle Agriculture et… » -Clefsdufutur- 22 Juillet 2015
    « Le Paysan libéré – la Lutte : Nous poursuivons l’écrit sur l’Agriculture : le Paysan libéré. Les écrits de M Vénitien et M Hilarion interviendront après la série des 7 messages d’introduction et d’engagement. La Lutte La… » -Clefsdufutur- 23 Juillet 2015
    « Le Paysan libéré : Pour la Juste Cause – La Vie Juste : Pour la Juste Cause La Vie Juste La Loi sans concession s’applique. Il faut la Respecter et s’y tenir. Elle est la condition de la Victoire : la Loi divine qui est le conducteur de… » -Clefsdufutur-23 Juillet 2015 (suite aux conseils et encouragements du jour)
    « C’est un fait, sans une lutte organisée, solidaire, construite, il n’y a pas de victoire. Les essais… » -Clefsdufutur- 24 Juillet 2015
    *
    « … il n’y a aucune avancée notable et il n’y en aura pas. Le gouvernement ne donnera pas la priorité aux Paysans ni au Peuple. C’est une clause de son contrat avec les riches. Le mouvement va s’amplifier…. Vous, Paysans de France, vous levez dans l’extrême limite de votre souffrance et de votre vie que Nous pouvons qualifier de « survie »… Être en Groupe : tous les Paysans de France, le Peuple de France, unis et indissociables, est la condition de la Victoire pour vaincre l’hydre.» -25 07 – 2015
    http://www.clefsdufutur-france-afrique.fr/news/la-loi-des-energies-limpact-deja-realise-en-france/
    *
    «  Vous récolterez ce que vous méritez : la réponse à votre propre égoïsme.
    Ce qu’engage le Réveil Paysan va plus loin que leur seule condition de vie. C’est toute la Vie de la France qui est concernée et il faut dépasser la question personnelle pour unir toutes les revendications en une recherche de Vérité et de Justice pour tous : la Vie Juste. C’est un acte politique total. » 17.08.2015
    http://www.clefsdufutur-france-afrique.fr/news/france-lunite-du-peuple1/
    *
    « Le manque le soutien à la Révolte Paysanne. Nous ne passerons pas sous silence l’action nécessaire des agriculteurs et éleveurs. Les laisser faire seuls vous condamne à vivre ce que vous-mêmes leur faites vivre : le désarroi, la solitude, l’abandon et concrètement : mourir de faim dans le temps de pénurie qui approche. Ce n’est pas éloigné. Et vous n’avez rien prévu pour anticiper. » 07.08.2015
    http://www.clefsdufutur-france-afrique.fr/news/la-france-doit-sunir/
    *
    « Le Paysan Libéré Toutes ces privations pour tenir l’engagement : la Vie Juste, vont être dépassées dans… » -Clefsdufutur-26 Juillet 2015
     « Le Réveil de la France : Agriculteurs et Citadins : Tout va se dévoiler dans l’horreur des hommes, puis dans l’appétit du gain, la destruction des vies, sans l’ombre d’un remords. Le choc est rude pour tous : les Peuples d’Europe,… » -Clefsdufutur-28 Juillet 2015
    « Le gouvernement veut passer sous silence la Révolte Paysanne. Il n’aura pas le temps de verrouiller la France qu’elle explosera. Les revendications des Agriculteurs sont légitimes, le germe du Renouveau… » -Clefsdufutur- 4 Août 2015
    http://www.nouveaute-et-espoir.com/le-paysan-libere/

    Aimé par 2 people

  9. 01.03.2017 55 min
    Agriculteurs d’aujourd’hui : Le temps du labeur
    Paysans : les quatre saisons (3/4)
    Céréalier, élevage ovin et porcin, maraichers, éleveur laitier… qu’est-ce qu’être paysan dans la France d’aujourd’hui ?
    https://www.franceculture.fr/emissions/lsd-la-serie-documentaire/paysans-les-quatre-saisons-34-agriculteurs-daujourdhui-le-temps

    Différents agriculteurs parlent et chacun amène un point intéressant :
    à 32. 40 :
    «  – Du temps de mon père (il y a cinq ans) un agriculteur était relativement libre de ce qu’il voulait mettre dans les champs. Maintenant on a plus le droit de faire ça. La réglementation environnementale fait qu’on ne peut plus choisir la quantité que l’on met.
    Si je trouve que je n’ai pas mis assez d’engrais … il faut que je puisse le prouver, le justifier pour obtenir une dérogation.
    – Gps et pulvérisation
    – Les paysans ne sont pas appropriés à leurs débouchés. C’est la course en avant.
    Les coopératives agricoles étaient très bien, mais maintenant se sont privatisées et sont dans une logique capitaliste. Il faut juste que le paysan se réapproprie son produit final, c’est tout.
    – Comme cet année ou les rendements ne sont pas du tout au rendez-vous, en blé je vais faire entre 5 et 55 quintaux alors que ma moyenne sur les autres années était de 90 quintaux. On avait jusqu’à mi-mai des champs magnifiques. Puis au moment de la floraison … Certains n’ont même pas récolté, ils ont passés le broyeur. Cette année dans la région la moyenne doit être de 20 quintaux. Des rendements aussi faibles ne sont jamais arrivés. Quand je me suis installé : 520 € la tonne à 80-90 quintaux par ha.
    – Les conventionnels soufrent beaucoup plus que les Bio-s . En bio tu dépends peu des banques. Aujourd’hui, les conventionnels, la semence qu’ils mettent dans le sol et tout les produits phytosanitaires qui vont faire pousser la plante sont payés avec la récolte, cette année les paysans ont perdus entre 300 et 500 € l’ ha … quand on a pas de trésorerie c’est très dur. Nous avons fait une très mauvaise année aussi, on a divisé la récolte par deux. Sachant qu’on valorise deux à trois fois le prix du conventionnel mais cela ne nous a pas couté à part un semis, un petit désherbage mécanique. J’ai des copains en Bio qui galèrent aussi mais chez les Bios il y a une solidarité. Coup de mains, coopérative d’utilisation du matériel agricole. Mais cela veut dire se mettre autour de la table et avec les paysans c’est compliqué.
    – Les résultats économiques des éleveurs Bio-s sont impressionnants.
    70 ha pas Bio+ même nombre de vaches :  60 000 € d’excédant brut d’exploitation
    70 ha en Bio + même nombre de vaches : 140 000 € d’excédant brut d’exploitation
    Passer au Bio va me faire doubler excédant brut d’exploitation, notamment par l’économie de charges. Il y aura aussi un peu une hausse du chiffre d’affaire. Ceux qui passent au Bio préfèrent investir dans le personnel pour accéder à une qualité de vie qu’il n’avait pas avant plutôt que dans du matériel.
    – Une coopérative « Biolait » collecte le lait Bio et le vent directement aux industriels. Aujourd’hui ils collectent du lait partout en France pour mutualiser les coups de ramassages. Bien sur, ils dérangent. C’est la vraie coopérative comme nos parents les connaissaient après guerre : la coopérative ne tire aucun bénéfice, en fin d’année tout est reversé. C’est une situation rêvée ou le producteur est sur de ne pas être dupé et d’être rémunéré pour son travail. »

    Aimé par 2 people

  10. Message de Jean Charles METAYER, paysan breton

    L’ADMINISTRATION
    Pourquoi est ce grave docteur ?
    Cette maladie est très grave, car nous ne savons pas comment la stopper.
    Nous ne savons pas l’éradiquer, nous n’arrivons pas à entrer en interaction avec elle… elle débarque sur nos exploitations toute puissante armée de gros dossiers chargés de munitions en tout genre : des articles de loi, des arrêtés, des circulaires, des courriers, des discours…..et pourtant depuis bientôt 10 ans on discute avec elle, on lui explique que nos fermes ne sont pas adaptées pour lutter, mais elle continue, martelle, insiste, contrôle, met en demeure, oblige, fatigue, use….
    Elle entend, mais n’écoute pas, elle dit comprendre mais ne change en rien son comportement, elle ressemble à une marionnette programmée,dénuée de toute humanité, mobilisée par une seule et unique pensée : appliquer la loi, appliquer la loi, appliquer la loi……..

    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/message-de-jean-charles-metayer-193888?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+agoravox%2FgEOF+%28AgoraVox+-+le+journal+citoyen%29
    *
    Tout cela ne ruine que quelques paysans français et ce serait bien la première fois que l’on s’intéresserait à la disparition de la paysannerie française. Il y a longtemps qu’elle a été abandonnée, donc elle peut continuer à le faire en silence.

    L’utilisateur [Xavier Moreau] a [officiellement nous fait-on croire] supprimé cette vidéo.

    « Tout cela [les sanctions anti-Russes] ne ruine que quelques paysans français et
    ce serait bien la première fois que l’on s’intéresserait à la disparition de la paysannerie française.
    Il y a longtemps qu’elle a été abandonnée, donc elle peut continuer à le faire en silence. »
    *
    « l’hyper administration qui n’apporte rien aux agriculteurs, sinon de l’humiliation et des brimades. Cela ne rapporte qu’aux marchands et aux intermédiaires. Mon cas est anecdotique, mais il illustre l’ultra-réglementation qui conduit à une destruction des paysans.. Les dossiers de la politique agricole commune sont devenus tellement compliqués que les paysans payent des gens pour faire leurs déclarations. Ils perdent ainsi la main sur leurs propres exploitations. il y a une solitude de l’agriculteur face aux nombreuses questions des contrôleurs. Pour avoir la paix, le paysan va signer tous les papiers qu’on lui tend. »
    En savoir plus sur https://www.onsaitcequonveutquonsache.com/un-jeune-agriculteur-trop-intelligent-a-ete-abattu-en-france-par-des-gendarmes-dans-lindifference-des-grands-medias/#S6D5LpCe2zYOHPOm.99

    Aimé par 2 people

  11. J’ai posté aujourd’hui beaucoup de commentaires, au-delà de ce qui est convenable de faire.
    Vu les circonstances cela m’a paru juste, car ce qui est injuste est ce que nous faisons subir aux agriculteurs.
    Ce sont eux qui nous nourrissent, pour ce travaille dur et très qualifié ils devraient être riche et tous pouvoir rouler en SUV. Ce n’est pas le cas à cause de notre passivité complice (la mienne aussi). Pourvu que cet article paru sur ce blog soit le réveil qui n’a pas eu lieu lors des nombreuses alertes antérieurs. Si non, et bien, c’est très simple, cela a été dit et on pouvait le deviner, plus de nourriture. Déjà un problème d’approvisionnement (transport) aurait les mêmes conséquences. MERCI AU BLOG

    Aimé par 3 people

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s