Face au terrorisme, faut-il sacrifier notre liberté pour plus de sécurité ?

Publié par

Time : 9 mn 06

 


 

Face au terrorisme, faut-il sacrifier notre liberté pour plus de sécurité ?

 

Armée française - Tour Eiffel

 

 

On sait d’expérience qu’il y a un effet cliquet en matière de sécurité et de liberté. Depuis des décennies, on ne revient plus jamais en arrière. Le champ des libertés publiques se restreint. Le pouvoir du juge judiciaire et le contrôle parlementaire régressent sans cesse au profit de l’autorité administrative et policière. Il ne peut certes y avoir de liberté sans un minimum de sécurité, mais nous en sommes à 12 lois sécuritaires en 15 ans. (1)

 

 

La porte ouverte à la surveillance administrative sans contrôle judiciaire

Le projet de loi Terrorisme a une logique générale de contournement du juge, pour laisser à l’administratif (la police) toute liberté d’agir.

Dans une démocratie, cela pose un problème : la séparation des pouvoirs, le jugement contradictoire avec la possibilité de se défendre, la publicité de la justice, sont des fondements importants de l’État de droit.

Contourner le juge, c’est faire une loi pour faciliter (renforcer les pouvoirs de la police) la vie des policiers, avec des risques importants pour les libertés publiques.

La qualité de notre démocratie ne peut être sacrifiée au nom de l’efficacité ou de la rapidité, sans garde-fous et contre-pouvoirs.

 

 

Tou⋅te⋅s supect⋅e⋅s ?

En tant que citoyen·ne·s dans un pays démocratique, nous avons le droit de penser différemment et participer à des manifestations exprimant notre désaccord face à certaines décisions prises par le gouvernement. Cette loi, avant de viser le terrorisme, vise toute personne ayant des idées différentes et/ou radicales ou tout simplement voulant se renseigner sur des mouvements radicaux.

 

Ce projet de loi s’attaque aux intentions plutôt qu’aux actes. En tant que citoyen, notre liberté d’information (aller regarder les contenus que nous souhaitons sur internet pour s’informer, comme des individus responsables), notre liberté de circulation (quitter son pays sans que les autorités ne préjugent de nos intentions), notre liberté d’expression sont menacées.

 

Foule

 


 

 « Un peuple prêt à sacrifier un peu de sa liberté pour plus de sécurité risque de perdre les deux. »

 

Benjamin Franklin (1706 – 1790), imprimeur, éditeur, écrivain, naturaliste, inventeur et homme politique américain

 


 

 « Le terrorisme est la meilleure arme politique, puisque rien ne fait réagir davantage les gens que la peur d’une mort soudaine. »

 

Adolphe Hitler

 


 

« Le terrorisme a toujours servi à la répression par les classes dominantes des minorités opprimées. »

 


 

« Le terrorisme moderne est le moyen par lequel les oligarchies mènent contre les peuples une guerre clandestine qu’il serait politiquement impossible de mener ouvertement. »

 

La terreur fabriquée, made in usa (2006), webster g. tarpley (trad. tatiana pruzan et benoît kremer), éd. demi-lune, coll. résistances, 2006, p. 74

 


 

Liberté - Sécurité - Dinosaure

 


 

Source :

https://francais.rt.com/opinions/15495-securite-ou-paranoia-nationale

https://www.franceinter.fr/emissions/l-edito-politique/l-edito-politique-26-septembre-2017

https://www.humanite.fr/au-nom-de-la-lutte-antiterroriste-peut-compromettre-les-libertes-publiques-565414

https://reveilmutin.wordpress.com/2015/02/08/1984-dorwell-une-lecture-incontournable-pour-comprendre-notre-present/

https://whyweprotest.net/threads/loi-terrorisme-sacrifier-les-libertés-sous-prétexte-de-lutte-contre-le-terrorisme-non.120212/

 

Note :

(1). Chiffre septembre 2017.

 

Ouvrage :

« 1984 » d’Orwell : une lecture incontournable pour comprendre notre présent.

4 comments

    1. Rappelle-toi les Brigades Rouges en Europe… C’était des groupuscules de l’Otan (opération Gladio). Ils faisaient exploser des bus scolaires en Italie. Maintenant, c’est officiel…

      J'aime

  1. https://15ansdemafia.wordpress.com/
    Vous découvrirez le livre 15 ans de mafia où l’on apprend que les services de renseignement français se faisait envoyer en 2000 de faux rapports de préparation d’attentats provenant de musulmans. Ces rapports étaient rédigées par un réseau corse installé au Cambodge (les corses se sont installés pour le trafic de drogue en Indochine en 1930). En 2000, les services de renseignement avaient pour souci de maintenir leurs effectifs et il leur fallait donc « traiter » des préparations d’attentats. Plusieurs personnes se sont retrouvées inquiétées à partir de fausses preuves. Ces pratiques seraient toujours d’actualité…surtout lorsque l’on voit l’attribution des postes visant à prévenir la délinquance en France…livre témoignage d’un militaire travaillant pour les services de renseignement de l’armée française. Période de 2000 à 2015.
    On peut en tirer les conclusions que l’on veut mais le terrorisme ne dérange pas tout le monde !

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.