Les 11 principaux changements de style de vie pour prévenir la maladie d’Alzheimer et la démence

Publié par

Time : 6 mn 26

 

Time : 5 mn 01

 


 

Les 11 principaux changements de style de vie pour prévenir la maladie d’Alzheimer et la démence

 

Alzheimer - Arbres

 

 

 

La maladie d’Alzheimer est la 5ème cause de décès en France. En réalité, elle tue plus de personnes que le cancer du sein et le cancer de la prostate réuni (1).

 

Au lieu de mettre l’accent sur la prévention de la maladie d’Alzheimer, la communauté médicale met l’accent sur le ralentissement de la progression de la maladie après son apparition avec des médicaments et une thérapie.

 

Cependant, si vous comprenez vraiment la démence, vous pouvez changer votre style de vie pour protéger votre cerveau du déclin cognitif avant qu’il ne se produise.

 

 

Qu’est-ce que la démence

Selon l’Alzheimer’s Association: « La démence est un terme général pour un déclin de la capacité mentale assez grave pour interférer avec la vie quotidienne… La démence n’est pas une maladie spécifique. C’est un terme général qui décrit un large éventail de symptômes associés à un déclin de la mémoire ou des capacités de réflexion assez grave pour réduire la capacité d’une personne à effectuer des activités quotidiennes. » (2)

 

 

La démence se caractérise par une altération d’au moins deux de ces fonctions mentales :

  • Mémoire
  • Communication et langue
  • Capacité de se concentrer et de faire attention
  • Raisonnement et jugement
  • Perception visuelle

 

 

La démence est une maladie progressive, ce qui signifie qu’elle s’aggrave à mesure qu’elle progresse. Cela peut commencer par oublier où vous avez mis vos clés et peut finir par oublier votre famille ou en oublier de manger.

 

Cette maladie cause des dommages aux cellules du cerveau et interfère avec la communication cellulaire. Elle affecte la pensée, le jugement, les mouvements, le comportement et les sentiments.

 

 

Les facteurs de risque de démence comprennent (3) :

  • Blessures à la tête
  • Fonctionnement altéré de la thyroïde
  • Dépression
  • Faible activité physique
  • Obésité
  • Mauvaise alimentation et carences en vitamines
  • Certains médicaments
  • Taux de cholestérol élevé
  • Hypertension
  • Diabète
  • Utilisation d’alcool
  • Fumer
  • Vieillesse
  • Antécédents familiaux de maladie d’Alzheimer

 

 

Si vous vous trouvez dans ces catégories de facteurs de risque, prendre des mesures maintenant pour prévenir la maladie d’Alzheimer peut améliorer votre fonction cognitive à un âge plus avancé.

 

D’autres types de la maladie comprennent (4) :

  • Démence vasculaire
  • Démence avec des corps de Lewy
  • Démence mixte
  • Maladie de Parkinson
  • Démence fronto-temporale
  • Maladie de Creutzfeldt-Jakob
  • Hydrocéphalie à pression normale
  • Maladie de Huntington
  • Syndrome de Wernicke-Korsakoff

 

 

Les premiers signes de la maladie d’Alzheimer incluent des difficultés à se souvenir des conversations récentes, des noms ou des lieux, ainsi que l’apathie et la dépression. Plus tard, les symptômes peuvent inclure une communication altérée, un jugement insuffisant, de la désorientation, de la confusion, des changements de comportement et des difficultés à parler, à avaler et à marcher.

 

La maladie d’Alzheimer se caractérise par des dépôts de bêta-amyloïde dans le cerveau, des brins torsadés de la protéine tau, ainsi que des dommages aux cellules nerveuses et à la mort.

 

Cerveau - Alzheimer

 

 

Astuces naturelles pour prévenir la maladie d’Alzheimer

Si vous avez un risque élevé de démence ou si vous avez des antécédents familiaux de la maladie, il existe plusieurs choses que vous pouvez faire régulièrement pour réduire le risque de développer une démence.

 

Prévenir la maladie d’Alzheimer est simple, il suffit de se mettre au travail !

 

Crigrattes - Poing

 

1. Arrêtez de fumer

Comme le dit Web MD: « Bien que le tabagisme soit depuis longtemps connu pour augmenter le risque de décès par cancer et maladies cardiaques, des chercheurs en Finlande disent qu’ils ont trouvé de bonnes raisons de croire que le tabagisme de plus de deux paquets de cigarettes tous les jours entre 50 et 60 ans augmente le risque de démence plus tard dans la vie. » (5)

 

Il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer : « les anciens fumeurs ou les personnes qui ont fumé moins d’un demi-paquet par jour ne semblent pas avoir un risque accru de développer une démence ».

 

Les chercheurs ont estimé que le risque accru est en partie dû au fait que le tabagisme contribue au stress oxydatif et à l’inflammation. Beaucoup d’autres études ont également confirmé le lien entre le tabagisme et la maladie d’Alzheimer (6,7).

 

Si vous avez de la difficulté à arrêter de fumer, il existe de nombreuses herbes naturelles qui peuvent soutenir vos efforts pour abandonner cette mauvaise habitude et éliminer certaines toxines dans vos poumons après avoir arrêté.

 

Marche

 

2. Soyez physiquement actif

L’activité physique a un impact positif sur chaque partie de votre corps, y compris votre cerveau. En fait, elle stimule la circulation de l’oxygène et des nutriments dans votre cerveau et aide à prévenir les facteurs de risque comme le diabète, l’hypertension et plus (8).

 

Dans une étude, des chercheurs de la clinique de Cleveland aux Etats-Unis ont recruté près de 100 hommes et femmes âgés de 65 à 89 ans, dont certains avaient des antécédents familiaux de maladie d’Alzheimer. La moitié de ces participants étaient porteur du gène e4, qui augmentait considérablement leur risque de développer la maladie (9).

 

 

Les participants ont été divisés en quatre groupes :

  • Groupe e4-positif qui a fait de l’exercice
  • Groupe e4-positif qui n’a pas fait d’exercice
  • Groupe e4-négatif qui a fait de l’exercice
  • Groupe négatif e4 qui n’a pas fait d’exercice

 

 

Le groupe e4-positif qui n’a pas fait d’exercice a subit une atrophie significative de leur hippocampe en seulement 18 mois. En fait, la structure cérébrale avait diminué de 3% en moyenne. Le groupe e4 qui a fait de l’exercice n’a connu aucun changement dans leur hippocampe et les groupes e4 négatifs non plus.

 

Pour faire du bien à votre cerveau, faites de l’exercice de façon modérée au moins 3 fois par semaine et bougez au moins 30 minutes par jour. Essayez de marcher dans le quartier, de nager ou de faire du vélo afin de faire circuler votre sang.

 

Oeufs

 

3. Vitamine B

Les vitamines B réduisent le taux d’une molécule connue sous le nom d’homocystéine dans votre sang. L’homocystéine endommage le système vasculaire et peut conduire à des accidents vasculaires cérébraux, des maladies cardiaques et d’autres problèmes vasculaires. Ces maladies, à leur tour, ont un effet dévastateur sur votre cerveau. En outre, des niveaux élevés d’homocystéine initient des déficiences cognitives et une mauvaise performance cérébrale, augmentent votre risque de démence et augmentent le rétrécissement du cerveau (10).

 

En fait, des niveaux adéquats de vitamines B (acide folique, vitamines B6 et B12) ralentissent l’atrophie cérébrale chez les patients atteints de déficience cognitive légère. Une autre vitamine B, la thiamine, aide les cellules du cerveau à produire de l’énergie à partir du sucre pour assurer une bonne fonction cérébrale. La carence en thiamine est liée au syndrome de Korsakoff, un trouble de la mémoire chronique dans le cadre de la démence (11).

 

Réexaminez votre alimentation pour inclure plus d’aliments riches en vitamine B. La B12 est particulièrement importante pour les végétariens, qui peuvent avoir besoin de manger plus d’œufs et de se supplémenter.

 

Femme - Soleil

 

4. Vitamine D

La carence en vitamine D est l’une des carences les plus répandues à notre époque, atteignant 40 à 75% de tous les adultes du monde entier. La vitamine est produite par votre corps lorsque votre peau est exposée à la lumière directe du soleil.

 

Cette vitamine est cruciale pour la santé mentale et la fonction cognitive. En fait, dans une étude de 6 ans portant sur 1 600 personnes âgées, il a été constaté que la carence en vitamine D était liée à la maladie d’Alzheimer.

 

« … ceux qui étaient gravement carencés en vitamine D étaient plus de deux fois plus susceptibles de développer la maladie d’Alzheimer et la démence que ceux qui avaient des niveaux adéquats », a écrit Alzheimer’s.net sur l’étude (12).

 

Pour avoir votre part, marchez dehors et exposez votre peau (sans écran solaire) pendant au moins 15 minutes par jour.

 

Carré magique

 

5. Entraînez votre cerveau

Apprendre une nouvelle information oblige votre cerveau à se réorganiser pour faire de la place aux nouvelles connaissances. Il doit également créer de nouvelles voies neurologiques pour relier les informations nouvelles et existantes (13).

 

En fait, une étude canadienne a révélé que le bilinguisme soutient la fonction cognitive et retarde même le début de la démence chez les patients avec une maladie d’Alzheimer probable de 4 ans en moyenne. Pour d’autres sortes de démence, l’apparition a été retardée de 3 ans en moyenne.

 

Pour plus d’avantages, pratiquez des jeux stimulant le cerveau comme les mots croisés et les sudoku ou jouez à des jeux difficiles comme le scrabble et les échecs. Mieux encore, apprenez à jouer d’un nouvel instrument ou prenez des cours dans votre université locale.

 

Caque - Tête

 

6. Prévenez les traumatismes crâniens

Vous blesser la tête provoque des symptômes de démence à court terme comme la confusion, la perte de mémoire et des changements dans la parole, la vision et la personnalité. Certaines lésions de la tête peuvent augmenter votre risque de développer une démence plus tard dans la vie, surtout si elle cause 30 minutes à 24 heures de perte de conscience après la blessure initiale (14).

 

Des chercheurs du Duke University Medical Center à Durham, aux Etats-Unis, ont examiné 548 anciens combattants avec une blessure à la tête et 1 228 sans blessure à la tête pour produire ces résultats (15).

 

Protégez votre tête en portant un casque en faisant du vélo, du patinage, du ski ou des sports nautiques pour réduire votre risque de démence.

 

Alcool

 

7. Contrôlez votre consommation d’alcool

Les lésions cérébrales liées à l’alcool, causées par des années d’abus d’alcool, peuvent contribuer au syndrome de Wernicke-Korsakoff et à la démence alcoolique, cette dernière n’étant pas vraiment classée comme « démence ». En  effet ces deux affections sont réversibles si vous réduisez progressivement votre consommation d’alcool. Votre risque de maladie d’Alzheimer et de démence vasculaire augmente également avec une consommation excessive d’alcool (16).

 

L’Alzheimer’s Society recommande de ne pas boire plus de 14 unités d’alcool réparties sur 3 jours par semaine. Pour mettre cela en perspective, 125 ml de vin représente environ 1,5 unité, tandis qu’1 pinte de bière ou de cidre représente 2 à 2,5 unités (17).

 

Note :

Cancer du sein et alcool : Une seule boisson par jour suffit

 

 

Café

 

8. Buvez du café

Êtes-vous un buveur de café ? Parfait car cela pourrait protéger votre cerveau.

 

Le café se trouve être un antioxydant très fort avec une forte teneur en magnésium. Cela veut dire qu’il peut réduire les risques d’Alzheimer d’environ 50 pour cent. Une étude faite en Italie en 2015 atteste qu’une tasse de café par jour peut faire toute la différence !

 

Médecin - Stéthoscope

 

9. Surveillez votre état de santé

Étant donné que le diabète, le taux élevé de cholestérol et l’obésité sont tous des facteurs de risque, il est important de surveiller votre poids, votre tension artérielle et votre cholestérol. Si vous ne savez pas par où commencer, demandez à votre médecin des conseils personnalisés sur vos objectifs quotidiens de calories, d’exercice et d’alimentation.

 

Détente - Repos

 

10. Assurez-vous de vous détendre et de vous reposer !

Récemment, des chercheurs n’ont pas cessé de voir un rapport direct entre le stress et la démence. Le stress cependant est quelque chose qui est mesuré différemment d’une personne à l’autre. C’est ce qui fait qu’il est difficile de pouvoir dire si cela affectera le développement d’Alzheimer.

 

Ce que nous savons par contre, c’est que le sommeil est très important pour notre cerveau. Un manque de sommeil peut mener directement à la démence selon le Swedish Stydy, les hommes ayant des troubles du sommeil sont encore plus à risque.

 

 Relation sociale

 

11. Augmentez les interactions sociales

Les êtres humains sont des créatures sociales, donc passer trop de temps isolé use votre cerveau. En fait, être sociable est l’une des étapes les plus faciles et les plus importantes pour prévenir la maladie d’Alzheimer.

 

« Se sentir seul plutôt que d’être seul est associé à un risque accru de démence clinique plus tard dans la vie et peut être considéré comme un facteur de risque majeur, indépendamment de la maladie vasculaire, de la dépression et d’autres facteurs confondants », écrit une étude de 2014 publiée dans le Journal of Neurology, Neurosurgery, and Psychiatry. L’étude a suivi 2 173 personnes âgées non démentes vivant en communauté pendant trois ans.

 

Pour éviter l’isolement, trouvez un voisin pour vous accompagner lors des promenades quotidiennes, inscrivez-vous à une nouvelle classe de cuisine pour rencontrer de nouveaux amis ou organisez des appels téléphoniques hebdomadaires avec vos proches.

 

En pratiquant ces habitudes cérébrales, vous pouvez prendre des mesures actives pour prévenir la maladie d’Alzheimer et garder votre esprit vif. Assurez-vous de soutenir la santé du cerveau en complétant votre alimentation avec des aliments anti-inflammatoires, de l’huile de poisson et de l’huile de noix de coco.

 

Votre cerveau est essentiellement le centre de commandement de votre esprit, de votre personnalité et de votre capacité à comprendre et à apprécier le monde. Traitez-le bien et vous aurez beaucoup d’années de souvenirs et d’expériences devant vous.

 


 

Tous ensemble, nous pouvons partager ce savoir et, avec un peu de chance, pourrons convaincre quelqu’un qui nous est cher de changer ses habitudes pour son bien.

 


 

Femme Jeune - Femme âgée

 


 

Source :

https://www.alz.org/facts/

http://www.neurology.org/content/37/2/226.short

http://theheartysoul.com/prevent-dementia/?t=THS

http://www.alz.org/dementia/types-of-dementia.asp

https://fr.wikipedia.org/wiki/Maladie_d%27Alzheimer

http://www.alzheimers.net/8-27-14-vitamin-d-and-dementia/

http://www.francealzheimer.org/comprendre-maladie/maladie-d-alzheimer

http://citeseerx.ist.psu.edu/viewdoc/download?doi=10.1.1.383.6808&rep=rep1&type=pdf

https://www.dementiaresearchfoundation.org.au/blog/role-b-vitamins-those-mild-cognitive-impairment

https://fr.newsner.com/sante/9-habitudes-devez-prendre-quil-ne-soit-tard-souhaitez-eviter-demence-lalzheimer/

http://www.sante-nutrition.org/9-principaux-changements-de-style-de-vie-prevenir-maladie-dalzheimer-demence/

26 comments

  1. ah super interessant, je m’empresse de partager cet article avec ma mere !
    Je suis contente d’apprendre que le café est bon pour lutter contre l’alzheimer ! Pour une fois que je lis du bien sur ma potion magique, j’en suis accro !! 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Juste une objection c’est sur le tabac hors problèmes de circulations sanguine et de micro-vascularisation :

    Les études scientifiques démontrent que la nicotine se fixe sur les récepteurs synaptiques où se fixe normalement la maladie d’Alzheimer, autrement-dit là où il y a nicotine la maladie ne peut pas se fixer.
    Par conséquent le tabac n’est pas l’une des causes de la maladie d’Alzheimer.

    Pour tous les points hormis le 1 et le 11 (car on n’a rien à dire à des lobotomisés, des bisounours oudes faux culs sans couilles), ils font tous partie de mon mode de vie depuis toujours.

    Aimé par 1 personne

      1. Hein, quelle visite ? Et puis vous êtes qui d’ ailleurs ? Comment vous avez eu mon adresse mail ? Je ne veux plus de démarchage en ligne ! Oui on en rigole mais ça craint ! Le plus tard possible , donc !

        Aimé par 1 personne

  3. Précisions sur le franc CFA car un pote vient de me faire comprendre que les gens ne comprennent pas ce que signifie une monnaie garantie :

    Sans que les Français jouent leur cul à garantir le CFA les Africains ne pourraient pas, ou que très difficilement emprunter sur les marchés.
    S’ils ne remboursent pas leurs dettes, ce qui est habituel, c’est les Français qui payeront à leur place.

    Cela s’ajoute aux :
    -dons Français réguliers au développement de l’Afrique (encore un milliard d’euro il y a deux semaines),
    -aux effacements de dettes réguliers (j’ai toute la liste des ces 15 dernières années au besoin, ça marche à coup de 300 millions d’euro pour des pays de 8 millions d’habitants)
    -a la présence permanente de notre armée en Afrique depuis 60 ans, ce pour se faire crever en première ligne à la place des Africains.
    -a la coopération permanente des fonctionnaires Français dans le cadre de la formation des fonctionnaires Africains.
    (sans compter la fac gratuite pour que les Africains viennent se former en France aux frais des Français, études + hébergement + argent de poche + scolarité etc…)

    « La France pille l’Afrique »

    Et après ça tu as encore des socialistes Africains nazis assumés comme Kemi Seba, qui viennent créer des émeutes en France, parce que des Africains réduisent d’autres Africains en esclavage.
    Seba est le premier à dénoncer le franc CFA, je suis d’accord avec lui, si je pouvais j’arrêterai les frais en 24 heures et cesserai de garantir le Franc CFA (+embargo total et définitif sur l’Afrique)

    PS : Si tu veut j’ai le dossier complet du rapport d’un économiste sur le CFA, trois cent pages de pur bonheur.
    Même quand tu te saignes pour l’Afrique on te le reproche du moment que tu absorbes un minimum de frais de fonctionnement.
    Pour des passionnés d’histoire ce rapport de 300 pages en Anglais est ce qu’il y a de plus instructif qui soit.

    Aimé par 1 personne

  4. ma mère présentait les symptôme de la démence avec des corps de Lewy. Elle savait qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas
    Quand j’ai eu un doute de troubles de démence, je lui parlais d’un de mes fils et elle me demandait qui s’était .. le choc
    Pourtant ma mère a arrêter de fumer depuis plusieurs années, état très active physiquement intellectuellement ..

    Aimé par 1 personne

  5. L’Alzheimer est peut-être une sorte de diabète, un diabète de type 3. J’ai lu à quelques endroits qu’il serait possible de faire régresser un diabète de type 2 en faisant des restrictions caloriques (et non des restrictions d’aliments). En jeûnant quelques heures par jour pendant quelques temps, ça permettrait au gras du pancréas d’être utilisé par l’organisme. Et le pancréas moins gras se remettrait à fonctionner normalement. Je ne sais pas si les diètes cétogènes (sans glucides) peuvent avoir une influence sur la maladie d’Alzheimer.

    Aimé par 1 personne

    1. Je ne saurais te répondre avec exactitude. Tout ce que je sais, c’est que les jeûnes sont excellent ainsi que les restrictions caloriques – si aucune contradiction médicale ne s’y oppose.

      Aimé par 1 personne

  6. Moi ce que je remarque, c’est que pour toutes les maladies qui deviennent de plus en plus courantes, on nous dit que c’est de notre faute parce qu’on mange ceci ou cela ou qu’on ne mange pas ceci ou cela, qu’on fait ou pas ceci ou cela et un large etc..
    Bref les malades sont les responsables et on les enfonce encore plus
    Ben non, désolée, ce n’est pas nouveau que les gens fument, qu’ils boivent, qu’ils soient solitaires, qu’ils n’entraînent pas leur cerveau etc… et pourtant ce n’est que très récemment que cette maladie a pris de l’ampleur, comme le cancer, la maladie de parkison, l’autisme.
    Par contre chez ces « médecins » et ces « scientifiques » il n’y a pas grand monde pour remettre en question l’environnement, ou leurs pratiques car tout le monde sait que notre environnement est des plus sain qu’il soit n’est-ce pas??? et que rien dans ce qu’on nous oblige à avaler, absorber, respirer, boire n’est mauvais puisque c’est vendu, et que tout ce qui est vendu est bon pour l’humain n’est ce pas???
    Et bien pour l’Alzheimer il y en a qui ont trouvé ceci https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201612201029260724-alzheimer-aluminium-lien-etude/
    Ben oui l’aluminium injecté au travers des vaccinations va se loger dans le cerveau, ça vous étonne encore???
    En plus avec les ondes électromagnétiques qui nous submergent tous les jours partout et à toute heure de jour comme de nuit, et qui ouvrent la barrière hématoencéphalique, l’alu a encore plus facile d’entrer dans notre cerveau, et on s’étonne que de plus en plus de personnes agées soient malades??? A qui propose-t-on le vaccin de la grippe gratuitement chaque année, ce vaccin plein d’aluminium?????
    Et je me demande d’ailleurs combien de ces personnes avec l’alzheimer prenaient aussi des statines…..
    C’est pareil pour l’autisme d’ailleurs!!! toutes ces saletés qu’on nous injecte finiront par détruire toute l’humanité, Pasteur est vraiment le plus grand génocidaire de notre époque!!!!!

    Aimé par 1 personne

  7. Je lui ai demandé ce qu’a donné le test pour cette maladie et il m’a répondu qu’il avait oublié le résultat. Il y a donc des résultats qui ne sont pas faciles à retenir!
    – Secoue la tête de droite à gauche ou d’avant en arrière et dit moi ce qui se passe. Il répond ‘La balle tape contre les parois’ – Alors secoue plus fort et t’auras des flashs lumineux!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s