Êtes-vous atteint de misophonie ?

Publié par

Time : 2 mn 37

 

Time : 8 mn 11

 


 

Êtes-vous atteint de misophonie ?

 

Homme - Oreilles - Doigt

 

 

Sentir ses poils se hérisser au bruit d’une personne qui mange et mâche sans gêne, être pris par l’envie soudaine de trucider sur place celui qui renifle, respire, sirote et avale bruyamment à table… Vous avez déjà eu ce genre de pulsions ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas les seuls, nous apprend le New York Timescette réaction porte même un nom : la misophonie, ou la «haine des sons», qui revient très souvent à table mais aussi ailleurs.

 

Beaucoup sont simplement distraits par des sons que la majorité des gens n’entendent même pas, comme le bruit des pas, ou celui du chewing-gum mastiqué. Mais pour ceux qui souffrent de misophonie, le problème est plus grave.

 

Voilà par exemple une liste non-exhaustive de ces petits bruits qui exaspèrent et qu’on retrouve sur le site soundsensitivity.info :

  • Aspirer
  • Avaler
  • Bruit de succion
  • Claquer
  • Cracher
  • Craquer
  • Engloutir
  • Faire des bulles avec son chewing-gum
  • Le bruit des dents frottant les couverts
  • Le petit «aaah» de satisfaction après avoir bu
  • Les bruits de bisous
  • Les bruits de lèvres mouillées
  • Mâcher
  • Mastiquer
  • Ouvrir des sacs plastiques ou les frotter
  • Parler la bouche pleine
  • Roter
  • Se ronger les ongles
  • Serrer une bouteille d’eau

 

Chut - Femme

 

Alors que ce phénomène, découvert il y a quelques années par le docteur Jastreboff de l’université d’Atlanta selon le site d’information Maxiscience, a fait longtemps débat parmi les chercheurs, un neuroscientifique de l’université de Dallas, Aage R. Moller, a récemment ajouté la misophonie au «Livre de Tinnitus», un guide médical reconnu par les spécialistes et dont il est l’éditeur.

 

Cette réaction bien particulière n’a rien à voir avec d’autres maladies auditives comme la phonophobie (crainte d’écouter due à une sensation auditive douloureuse liée à des sons environnants), ou encore l’hyperacousie qui correspond à une hypersensibilité de l’ouïe.

 

Cette intolérance liée à certains bruits apparaît presque toujours à la fin de l’enfance ou au début de l’adolescence et s’empire avec le temps explique le New York Times. Et il n’existe pas de traitement efficace pour l’instant.

 

Aage R.Moller est convaincu que cette «haine du son» n’est pas causée par des troubles auditifs, mais plutôt par des «anormalités physiologiques» qui se manifestent au sein même du cerveau quand certains sons sont perçus.

 

Le docteur Marsha Johnson, audiologiste à Portland remarque quant à elle que les personnes atteintes de cette maladie désespèrent de ne pas trouver des remèdes et présentent de nombreux troubles du comportement :

«On a diagnostiqué chez ces gens plein de différentes choses : phobies, anxiété, troubles obsessionnels compulsifs, et bipolarité

 

 

Pour elle, tout a commencé en 1997 quand elle a eu son premier cas de misophonie :

«Ce n’est pas volontaire. Souvent ils pleurent beaucoup parce qu’on leur a répété qu’ils pouvaient le contrôler s’ils le voulaient vraiment. Ce n’est pas de leur faute. Ils n’ont pas demandé ça et ils ne l’ont pas inventé

 

Taylor Benson, étudiante à l’université de Creighton en Omaha, déclare par exemple que les bruits de bouche, les reniflements et le bruit du chewing-gum mastiqué accélèrent son rythme cardiaque et bloquent son souffle. Elle s’est même surprise en train de serrer ses poings et de dévisager avec rage la personne qui faisait de tels bruits :

«Ces réactions m’ont fait perdre des amis et ont provoqué de nombreuses disputes

 

Charlie Chaplin - Film - Misophonie

 


 

Source :

http://misophonie.fr/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Misophonie

http://ww17.soundsensitivity.info/Soundsensitivity.info

http://blog.slate.fr/bien-manger/2011/09/06/misophonie-haine-bruit-table/

https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=mastication-respiration-maladie-bruit-misophonie-anomalie-cerveau

4 comments

    1. Je pense que l’on est tous plus ou moins sensibles à des stimuli (plus ou moins désagréables). Tant que cela ne rentre pas dans le cadre de troubles neuropsychiques…

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s