Non à la confiscation de notre épargne !

Publié par

 

Pétition adressée à Emmanuel Macron

 

Non à la confiscation de notre épargne !

 

DAB

 

 

« L’accès à votre compte est désormais restreint. Vos retraits sont limités à 50 euros par jour et ne pourront être opérés que dans un délai de cinq jours après que vous en ayez fait la demande ».

 

 

Si nous restons les bras croisés, voilà le courrier que votre banquier pourra bientôt vous adresser… C’est à peine croyable. Mais c’est pourtant vrai. La Banque centrale européenne veut ni plus ni moins accorder aux banques le pouvoir de bloquer tous nos comptes.

 

En cas de crise, elles pourront geler les dépôts et n’autoriser, au compte-goutte, que les dépenses minimales de la vie courante. Une sorte d’état d’urgence financier qui leur garantirait quasiment tous les droits sur notre argent, nos revenus, nos économies…

 

Ce projet fou figure noir sur blanc dans un rapport officiel de la Banque centrale européenne (Opinion of the European Central Bank CON/2017/47), rapport signé par son président, Mario Draghi, qui se félicite même qu’un tel pouvoir puisse être conféré.

 

Il y a déjà l’hyperfiscalité dévorante, les hausses continues de frais bancaires et – comme si cela ne suffisait pas – nos comptes seront bloqués au bon vouloir des technocrates et des banquiers comme s’ils leur appartenaient en propre… C’est carrément du vol !

 

Et le pire, c’est que ce n’est pas un coup d’essai. Un véritable processus d’expropriation est déployé à vitesse grand « V », un processus qui hier encore aurait été inimaginable :

 

  • Depuis le 1er janvier 2016, les banques sont autorisées en cas de coup dur à ponctionner les comptes de leurs clients dont les dépôts sont supérieurs à 100 000 euros (directive européenne « BRRD » du 15 mai 2014). C’est la généralisation de la sinistre expérimentation chypriote de 2013 où les ponctions avaient alors atteint 47,5 %.

 

  • 9 décembre 2016, la loi « Sapin 2 » permet au Haut conseil de la stabilité financière de verrouiller les contrats d’assurance vie, notamment en cas d’évolution des marchés obligataires défavorable aux possesseurs de ces contrats…

 

  • Enfin, à lire M. Draghi, il est désormais question de pouvoir confisquer tous les comptes et pas seulement ceux crédités de plus de 100 000 euros. En cas de crise, il n’y aura donc plus aucun filet de sécurité…

 

 

Évidemment, tous les banquiers et les dirigeants européens ne sont pas des voyous. Mais comment oublier que M. Draghi a été l’un des principaux dirigeants de la banque Goldman Sachs ; banque qui en pleine crise (2008) a contaminé toute l’économie mondiale avec ses produits dérivés toxiques ? Combien de millions de petits épargnants floués et lessivés ?

 

Car le plus incroyable dans cette affaire, c’est encore la politique de pompier pyromane menée en toute impunité par les technocrates des administrations et de la finance. Tout en prétendant être garants de la rigueur financière, ils nous mènent droit à la catastrophe.

 

Tout d’abord, leur conduite qui nous a précipités dans le mur en 2008 n’a jamais cessé et redouble même d’intensité :

  • Produits toxiques inondant les marchés.
  • Règles prudentielles bafouées par de plus en plus d’établissements de crédits.
  • Course folle à l’endettement.
  • …Etc.

 

 

Or, à ce jeu, l’État montre le plus mauvais exemple puisque la dette publique a littéralement explosé passant de 1 300 milliards d’euros à près de 2 300 milliards d’euros (+ 1 000 milliards d’euros en dix ans !).

 

Une seule règle : maximiser les profits des banques à très court terme et reporter toujours et encore l’effort des vraies réformes de l’administration.

 

Ensuite, sans vergogne, ils mettent une pression d’enfer pour reporter tous les risques d’une grande crise systémique sur la masse des épargnants ; d’où ces nouvelles réglementations liberticides pour verrouiller nos comptes.

 

Pour eux, c’est ceinture et bretelles : des emplois protégés, des rémunérations avec primes et bonus automatiques sans aucun équivalent dans les autres secteurs d’activité et, à l’international, une fiscalité bien souvent allégée…

 

Pour nous, c’est tout l’inverse : des revenus en baisse, dévorés par la surfiscalité et, désormais, nos économies confisquées…

 

Quel mépris pour ceux qui ont trimé toute leur vie et qui ont fait de lourds sacrifices pour mettre un peu d’argent de côté pour affronter leurs vieux jours et les temps de vaches maigres ; pour ces parents qui se saignent aux quatre veines pour payer les études de leurs enfants ; pour tous les retraités âgés frappés par la dernière hausse de CSG et qui ne peuvent pas boucler le mois sans leurs modestes économies !

 

Il est hors de question de se soumettre, de se laisser rationner et spolier sans rien faire. Hors de question de rester à la merci de pouvoirs financiers totalement irresponsables et sans scrupules. C’est pourquoi je vous demande de signer cette pétition et de transmettre ce message à tout votre entourage.

 

 

L’objectif est double :

 

  • Informer un maximum de nos concitoyens de ce qui se trame. La politique financière ne doit plus rester un domaine réservé à quelques technocrates intouchables qui ne rendent de comptes qu’à eux-mêmes, alors qu’ils mettent à genoux toute l’économie.

 

  • Rassembler le plus de signataires possibles, toute une armée à faire barrage à ces réglementations qui sont une violation caractérisée du droit de propriété.

 

 

Jusqu’ici, ils n’ont connu aucune résistance sérieuse. Ils n’ont jamais été confrontés à la grande masse des citoyens. Trop facile… Terminé ! Signez la pétition et transférez cet email à tous vos contacts !

 

 

Merci de contribuer à la diffusion de cette pétition.

 


 

Mario Draghi - BCE

Mario Draghi – Banque centrale européenne

 


 

Source :

Pétition : https://www.citizaction.fr/petition/non-a-la-confiscation-de-notre-epargne/

https://www.ecb.europa.eu/ecb/legal/pdf/en_con_2017_47_f_sign.pdf

http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=celex%3A32014L0059

12 comments

    1. Tu es obligé de passer par la ‘case’ banque, ne serait-ce que pour tes revenus (salaires, aides sociales, retraites, etc…).

      Retirer toute notre épargne est à ce jour quasiment impossible (dépassement d’un certain montant). Et même si cela était envisageable, cela serait accélérer le processus de dématérialisation de la monnaie (Projet qu’ils tiennent à cœur).

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.