Australie : Le scepticisme à l’égard des vaccins est désormais passible de poursuite

Publié par

Vaccins

 

 

Les infirmières et sages-femmes australiennes qui osent dénoncer les dangers de la vaccination sur les médias sociaux ou en personne seront poursuivies, a averti le gouvernement australien, exhortant les membres du public à signaler les sceptiques des vaccins aux autorités.

 

Un professionnel de la santé est passible ‘d’une peine d’emprisonnement de 10 ans’ pour avoir exprimé des doutes quant à l’efficacité de la vaccination ou pour avoir fourni d’autres études sur la sécurité des vaccins. Les opposants à la nouvelle loi prétendent que la liberté d’expression et l’intégrité scientifique sont attaquées en Australie par un gouvernement qui a été acheté et payé par Big Pharma.

 

« Sans exception, nous nous attendons à ce que toutes les infirmières autorisées, les infirmières et les sages-femmes inscrites utilisent les meilleures données disponibles pour prendre des décisions en matière de pratique. Cela inclut la fourniture d’informations au public sur les questions de santé publique. », a déclaré la présidente du Conseil des soins infirmiers et obstétricaux d’Australie (NMBA), Lynette Cusack,  dans un communiqué.

 

 

Le NMBA a appelé les Australiens à signaler les infirmières ou les sages-femmes faisant la promotion de la lutte contre la vaccination – les «anti-vaxx», comme on les appelle familièrement.

 

« Le conseil examinera si l’infirmière ou la sage-femme a manqué à ses obligations professionnelles et traitera sérieusement ces questions. », indique le communiqué.

 

« Tout matériel anti-vaccination qui est publié et / ou un conseil qui est faux ou trompeur qui est distribué par une infirmière, une infirmière ou une sage-femme inscrite (y compris via les médias sociaux) peut également constituer une infraction en vertu de la loi nationale et pourrait entraîner des poursuites par la AHPRA [Australian Health Practitioner Regulation Agency.] »

 

 

L’un des plus ardents défenseurs de la vaccination, la ministre de la Santé de Victoria, Jill Hennessy, n’a pas de temps à perdre pour les parents qui croient que la sécurité des vaccins nécessite une étude plus approfondie afin de s’assurer qu’ils sont sécuritaires pour les enfants.

 

Décrivant les sceptiques du vaccin comme des « moutons morts au cerveau », le politicien a déclaré : « Il s’agit d’un mouvement organisé, en grande partie issu des États-Unis d’Amérique, qui est déterminé à induire les parents en erreur quant à la sécurité des vaccinations. C’est un message dangereux et je vais continuer à me battre. Les vaccinations sauvent des vies. », a conclu le ministre.

 

 

Selon les nouvelles lois, les parents qui n’immunisent pas leurs enfants peuvent cesser de recevoir des prestations de garde d’enfants. Seules les personnes ayant des raisons médicales solides sont exemptées de cette répression.

 

Vaccins - Australie

 


 

Soyez assurés que tout type de dissidence face à l’industrie vaccinale sera criminalisé dans tous les pays d’ici peu, en annihilant le droit à la « liberté de choix » au nom de la « protection de la santé publique ».

 

L’émergence d’épidémies ou de pandémies justifiera la dictature sanitaire et fera des « anti-vaccins » des « terroristes à la santé publique » !

 


 

Source :

http://conscience-du-peuple.blogspot.fr/2014/07/la-loi-sur-la-sante-publique-la.html

http://conscience-du-peuple.blogspot.fr/2018/02/le-scepticisme-legard-des-vaccins-est.html

http://australiannationalreview.com/2018/01/21/vaccine-skepticism-in-australia-now-punishable-by-10-years-in-jail/

https://www.theguardian.com/australia-news/2016/oct/20/australian-nurses-who-spread-anti-vaccination-messages-face-prosecution

 

Note :

Pour les 10 ans de prisons, rien n’est sûr à ce sujet. Il pourrait s’agir de fausses rumeurs. En l’occurrence, le personnel médical qui dénoncerait les dangers de la vaccination donnerait lieu à des poursuites, indique The Guardian.

 

4 comments

  1. Ce genre de vaccin?: http://www.lapresse.ca/actualites/sante/201802/01/01-5152265-grippe-seulement-10-a-20-defficacite-du-vaccin-a-mi-saison.php
    Au primaire, j’avais refusé un vaccin pour la méningite, car je trouvais que le gouvernement était hystérique à propos de cela. Dans les années 2000 ils vaccinaient les filles avec un vaccin contre le VPH. Et bien sûr, éventuellement, les garçons aussi se firent vacciner avec ce vaccin. Mais les vaccins comme cela ne sont pas sans danger: http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/444639/gardasil-effetssecondaires
    C’est ça le problème avec les vaccins, et les médicaments en général. Il faut attendre après coup pour avoir assez de données pour savoir en quoi se tenir: https://fr.wikipedia.org/wiki/Thalidomide

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.