Meteor Fireballs | Météores : Le nombre de boules de feu a encore augmenté en 2017

Publié par

 

Un autre épisode majeur de boule de feu météorite s’est produit aux États-Unis dans la troisième semaine de janvier. Peu après 20h, le 16 janvier au soir, un bolide estimé à trois mètres de diamètre a traversé le sud du Michigan avant d’exploser quelque part au-dessus de Détroit. Bien que brève, la météorite a produit une lumière aveuglante qui a brièvement transformé la nuit en jour à travers la métropole de Détroit, presque tout le Michigan, et a été vue aussi loin que Des Moines, Iowa et Toronto au Canada. 

 


 

Time : 1 mn 10

 


 

Celle-ci était un peu différente des événements « ordinaires » de boule de feu qui se sont produits dans le monde entier ces jours-ci : les gens de partout dans le sud du Michigan ont entendu un puissant boom qui est arrivé environ trois minutes après le flash blanc, et l’événement a même été enregistré comme un tremblement de terre de magnitude 2 sur des sismographes locaux.

 

Étant donné son emplacement, l’événement a probablement été vu par des dizaines ou des centaines de milliers de personnes. L’American Meteor Society (AMS) a reçu à ce jour 665 rapports de témoins oculaires, ainsi que des dizaines de superbes vidéos de l’événement.

 

 

Météores - 1

Localisation des témoins oculaires qui ont laissé un témoignage auprès de l’American Meteor Society

 

 

Fait intéressant, les observateurs de la région de Détroit ont signalé un son simultané et un boom différé environ trois minutes plus tard.

 

Le boom différé était probablement le son du bolide qui explosait dans l’atmosphère. Le son prend du temps pour arriver au sol depuis les hauteurs de l’atmosphère. Comme c’est toujours le cas, beaucoup ont déclaré que la boule de feu se trouvait « juste au-dessus de leur tête ». Bien que partiellement vrai pour n’importe qui dans le sud du Michigan ce soir-là, son altitude la plus basse était loin d’être aussi proche qu’elle en avait l’air (environ 32 km de hauteur, selon une estimation).

 

Cependant, quelle que soit l’altitude à laquelle se produisent ces événements, les témoins ont plutôt tendance à trembler qu’à vouloir « faire un vœu en d’étoile filante ». John Ellsworth, un responsable de la police de la grande région de Détroit, dit que son téléphone a sonné lorsque les résidents se sont demandé ce qui venait de se passer, alors qu’il déclarait lui-même : « Je dois dire, quand j’ai vu cela pour la première fois, la pensée m’a traversé l’esprit que c’était le début de la fin. C’était surréaliste ». CBS Detroit a également expliqué qu’Ellsworth non seulement a entendu le boom, mais « a pu également sentir son impact, un peu comme la force d’une secousse électronique ». Depuis, des météorites ont été découvertes dans le canton de Hambourg, situé à mi-chemin entre Lansing et Détroit.

 

Ce fut donc un événement important, mais des événements comme celui-ci se produisent à une fréquence alarmante ces dernières années. Comme vous l’avez peut-être remarqué en regardant nos résumés vidéo mensuels des conditions météorologiques extrêmes (tant terrestres que cosmiques), la fréquence des événements de boules de feu est en hausse. Les données du journal de bord de l’American Meteor Society fournissent une représentation graphique de cette situation :

 

Météores - 2

 

2017 est à droite. Peu d’augmentation par rapport à 2016, mais toujours à un niveau historiquement élevé. Ensuite, ils fournissent une ventilation par mois, révélant à quel moment de l’année les boules de météorites sont les plus fréquentes :

 

Météores - 3

 

Nous avons également constaté que c’est le cas : la plupart des roches spatiales arrivent dans notre atmosphère dans la seconde moitié de l’année. Donc, cette météorite du Michigan est arrivée lors de la basse saison. Le tableau suivant est basé sur les données publiées par la NASA sur les boules de feu météorites (via spaceweather.com), montrant les événements de boules de feu sur trois ans (2013 – 2015), et ventilées par mois :

 

 

Météores - 4

Nombre de boules de feu par mois selon la NASA
Les boules de feu observées par la NASA ont augmenté au cours des trois dernières années

 

 

Même s’il est vrai que le nombre de propriétaires de smartphones et de téléphones cellulaires (avec appareil photo) a augmenté au cours des dix dernières années (voir le rapport de Pew Research), cette hausse ne peut expliquer l’augmentation au cours de la même période de temps des signalements de telles observations faits directement aux services locaux de police (la possession d’un appareil photo n’a aucune incidence sur la capacité ou la propension d’une personne à signaler de tels événements aux autorités). L’augmentation du nombre de téléphones portables équipés d’un appareil photo est toutefois corrélée à une couverture plus large de ces événements, et non à leur fréquence.

 

Un autre aspect intéressant est l’effet psychologique de ce genre d’événements sur les gens. Prenant l’exemple des « experts » qui expliquent que cela est dû aux « technologies d’observation plus performantes » – à savoir les caméras et autres capteurs – les gens ont normalisé le phénomène des boules de feu météorites, l’intégrant dans leur réalité comme s’il avait toujours existé. Décrit couramment dans la presse comme un « événement unique », la prédominance d’observations répétées de boules de feu météorites au-dessus d’une même zone géographique, parfois à des mois d’intervalle, a forcé un changement dans le récit qui met l’accent sur la nature inoffensive des météores qui explosent.

 

Jusqu’à présent, ces boules de feu se sont effectivement révélées « inoffensives », à l’exception de l’événement de Tcheliabinsk en 2013, dont l’explosion a causé des blessures légères à environ 1 000 personnes. Tout le monde s’entend pour dire que c’était plutôt exceptionnel, mais aucun ne s’entend sur la probabilité qu’un événement semblable (ou plus important) puisse se produise dans un avenir proche.

 

Outre de tels événements discrets et potentiellement catastrophiques, l’augmentation générale du nombre de météores frappant l’atmosphère a cependant des effets multiples et non linéaires : l’augmentation de la « fumée de météorite », l’euphémisme de la NASA à l’égard des particules que les météorites laissent derrière elles dans la haute atmosphère après leur explosion et leur désintégration, en est une. On sait maintenant que la fréquence des jolis nuages noctulescents que cela produit aux pôles est en corrélation avec les tendances météorologiques au niveau de la planète, ce qui suggère des « téléconnexions » entre les changements environnementaux « en haut » et le climat « en bas ».

 

Mais tout cela reste pour l’instant « académique ». Ce que les gens veulent vraiment savoir lorsqu’ils sont effrayés par une lumière vive dans le ciel, c’est : est-ce la fin du monde ? Probablement pas, mais vous devriez garder à l’esprit que ce que vous disent les experts des médias sur le fait qu’il n’y a absolument rien à craindre parce que toutes les roches spatiales potentiellement dangereuses sont surveillées et que nous avons la technologie pour neutraliser la menace qu’elles présentent, est tout à fait erroné.

 

Les astéroïdes de taille variable dans l’orbite terrestre proche sont régulièrement découverts quelques heures avant leur arrivé, de sorte que tout chiffre donné par les fonctionnaires sur ce qui existe et sur le pourcentage d’astéroïdes suivis est en grande partie une supposition. Quant aux lasers destructeurs d’astéroïdes, ils restent de la science-fiction.

 

Peut-être que si les Etats-Unis coopéraient avec la Russie plutôt que de l’isoler, des systèmes efficaces de détection des menaces pourraient devenir une réalité, mais hélas, il y a du pouvoir terrestre à conquérir. Pour le reste d’entre nous, nous devrons suivre les conseils du chef de la NASA, Charles Bolden, à la suite de l’événement de Tcheliabinsk, lorsqu’il a suggéré que nous pouvions toujours prier.

 


 

Météore - D

 

Météore - C

 

Météore - A

 

Météore - B

 


 

Source :

https://fr.sott.net/article/31996-Le-nombre-de-boules-de-feu-a-encore-augmente-en-2017

7 comments

  1. çà me fait penser à une histoire drôle : Un aviateur à des problèmes important : Il contact sa base , on lui dit d’utiliser le siège éjectable mais celui-ci est bloqué, puis d’autres conseils , mais rien ne va . A la fin, la base appelle un prêtre ! Ce dernier prend le micro et dit au pilote:  » Vous êtes croyant ?  » , le gars répond  » oui  » ….Alors le curé lui dit:  » Alors répétez après moi :  » Notre père qui êtes aux cieux ……etc…. »

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.