« Les pays européens ne sont pas libres, mais dans une alliance coercitive, l’OTAN » – Le colonel Alain Corvez

Publié par

Time : 5 mn 19

 


 

Alain Corvez, ex-conseiller en relations internationales au ministère des Affaires étrangères

 

Colonel Alain Corvez - 1

 

« Les pays européens ne sont pas libres, mais dans une alliance coercitive, l’OTAN » 

 

 

 

Sur le plateau de RT France, Alain Corvez, ex-conseiller en relations internationales au ministère des Affaires étrangères, est revenu sur la volte-face de la France, en moins de 24 heures, dans l’affaire Skripal.

 

Alain Corvez, ancien conseiller du général commandant la Force des Nations unies déployée au Sud-Liban (FINUL) et ancien conseiller en relations internationales au ministère des Affaires étrangères, analyse la volte-face de la France, en moins de 24 heures dans l’affaire Skripal, comme la preuve de l’influence des Etats-Unis sur les Européens.

 

S’accrochant dans un premier temps à ce qui semble être désormais une conception obsolète de l’administration de la preuve, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux avait émis quelque réserve à s’aligner sur les accusations du Royaume-Uni à l’encontre de la Russie. « Nous ne faisons pas de la politique fiction sur des sujets aussi graves. », avait-il déclaré le 14 mars, disant, précisément, attendre des preuves de l’implication de la Russie dans l’empoisonnement de l’ex-agent double Sergueï Skripal sur le sol britannique. Le lendemain, le 15 mars, par un communiqué, l’Elysée rejoignait Londres dans ses accusations contre la Russie. « La France convient avec le Royaume-Uni qu’il n’y a pas d’autre explication plausible et réitère sa solidarité avec son allié. », avait ainsi déclaré Emmanuel Macron.

 


 

« Les pays occidentaux sont au service de la stratégie américaine. »

 


 

Aussi, selon Alain Corvez, ce virage à 180 degrés est le signe d’une soumission, au-delà de Bruxelles, des Européens aux Etats-Unis. « Les pays occidentaux sont au service de la stratégie américaine. Et lorsqu’un pays essaie de s’émanciper de cette sujétion américaine, il est rapidement rappelé à l’ordre. », juge le spécialiste.

 

« Les pays européens ne sont pas libres, ils sont dans une alliance très coercitive qui est l’Alliance atlantique [OTAN].», argumente-t-il, estimant que « l’Union européenne n’était qu’une fabrication des Etats-Unis, initialement contre l’URSS et désormais contre la Russie. »

 

« [L’affaire Skripal] est la démonstration que l’Alliance atlantique est une alliance dirigée par les Etats-Unis et qu’on s’attaque à la Russie quand il faut s’y attaquer. », ajoute-il.

 

« Pourquoi la Grande-Bretagne refuse-t-elle une enquête ? », s’interroge encore Alain Corvez, avant de répondre, rappelant qu’aucune preuve d’une responsabilité russe n’avait jusqu’à présent été dévoilée : « Tout simplement parce que ceci est un montage depuis le début. ». « N’importe qui peut [fabriquer du Novitchok] à partir de [produits] chimiques qu’on trouve un peu partout. », souligne-t-il encore.

 

Emboîtant à son tour le pas de Londres, l’OTAN a annoncé ce 27 mars l’expulsion de sept diplomates russes. La veille, une vingtaine d’Etats occidentaux dont les Etats-Unis et la France décidaient de façon synchrone de déclarer personæ non gratæ dans leur pays plus d’une centaine de membres du corps diplomatique russe.

 

 

Colonel Alain Corvez - 2

Le colonel Alain Corvez, ex-conseiller en relations internationales au ministère des Affaires étrangères et ancien conseiller du général commandant la Force des Nations unies déployée au Sud-Liban (FINUL)

 


 

Source :

https://francais.rt.com/entretiens/49241-skripal-alain-corvez-pays-europeens-ne-sont-pas-libres

14 comments

  1. La diplomatie n’est pas là pour trouver des preuves ou en exiger. C’est de la stratégie, pas un tribunal. Les traités d’alliance ont un prix. On peut le déchirer si on veut, mais on ne peut pas jouer sur les deux tableaux en même temps.
    On peut être en désaccord avec certaines stratégies de nos alliés et la meilleure façon de le faire savoir est encore par la diplomatie. Un jour viendra où les USA ne trouveront plus d’alliés, mais en attendant, même si leur jeu est un tordage de bras, faut faire avec ou se désengager avec les conséquences qui iront avec ce choix.

    Aimé par 1 personne

      1. C’était un peu difficile pour la France de refuser l’OTAN après sa libération par les forces alliées et la proximité de l’Allemagne. Elle ne pouvait pas se réclamer d’une neutralité à la Suisse et elle n’avait pas encore la bombe A. Son choix à cette époque a été dicté par son histoire récente. C’était le début de la Guerre froide. Elle n’aurait certainement pas choisi le pacte de Varsovie. Même si aujourd’hui l’OTAN n’a plus la même raison d’exister, l’alliance USA-GB crée ses diktats et la politique des autres pays de l’OTAN s’ensuit. Aujourd’hui, ce n’est certainement pas la meilleure alliance pour la France, mais certainement pas la pire.Il faut voir la crise des diplomates moscovites comme un coup de force de Trump pour se sortir du guêpier dans lequel il s’est fourré en s’accointant avec Poutine pour gagner ses élections. Il risque une destitution et la GB l’aide. Les diplomates finiront par revenir, c’est ce qui se passe toujours, une fois le bluff terminé.

        Aimé par 1 personne

      2. Pour ma part, je vois l’OTAN comme une organisation armée mondialiste (bloc continentaux). Pierre Hillard explique très bien tout cela et désolé si je n’ai pas les mots mais j’ai quelques médicaments qui font leurs effets.

        Aimé par 1 personne

      3. Mathis le corbeau… Le pacte de Varsovie a été créé en REPONSE à la création de l’OTAN.
        Trump à été créé grâce à Poutine ??? Vous avez des preuves de ça, parceque le FBI n’en a pas lui.
        L’affaire Skripal est un storytelling de À à Z comme les couveuses du Koweït, destiné à faire croire aux populations des pays de l’Alliance otanesque que l’OTAN à encore un rapport de force avec la Russie. Hélas pour l’OTAN depuis le 1er Mars 2018 et le discours de Poutine devant l’Assemblée fédérale de Russie, nous savons que l’équilibre stratégique vient d’être rétabli par la Russie et même dépassé grâce à un nouveau système de missiles qui volent à mach 20 et sont insensibles à toute contre mesure américaine. En d’autres termes depuis le 1er mars la supériorité militaire américaine est de l’histoire ancienne il ne reste plus que du bluff. Il n’y aura pas de guerre nucléaire et l’OTAN est en train de ruer dans les brancards. Macron n’a rien compris.

        Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.