Un bébé de 2 mois décède après avoir reçu 8 vaccins

Publié par

 

La maman du petit Owen s’exprime :

Des décès provoqués par les vaccins sont signalés quotidiennement dans les médias sociaux parce que des parents courageux osent monter au créneau pour partager leur douleur, leur culpabilité, leur chagrin. Ce qui est surprenant et inacceptable, c’est que bon nombre de ces dommages et décès liés à des vaccins concernent des nourrissons en bonne santé. Dans le cas qui nous occupe, c’est un petit garçon de deux mois, Owen Matthew Stokes (18 août 2017- 25 octobre 2017) qui a perdu sa précieuse vie 48 heures après avoir reçu ses vaccins de routine… La maman d’Owen, Jeanee Joubert partage son expérience douloureuse et son histoire déchirante :

 

« Je voulais partager mon histoire parce que, à aucun prix, je ne voulais que personne d’autre n’ait, chaque jour, à ressentir la douleur qui a broyé mon cœur. Owen est né à terme ; il pesait 8,8 livres. Il était en parfaite santé à tous les points de vue. Il n’a pas reçu le vaccin contre l’hépatite B le jour de sa naissance (comme il est de coutume). Bien que j’étais pro-vaccins, je ne voyais pas la nécessité d’administrer ce vaccin à notre petit garçon. Il a néanmoins reçu une injection de vitamine K à la naissance. A ce moment-là je n’avais aucune information sur l’administration de cette vitamine. »

 

Famille Stokes

 

« Nous avons tout fait pour Owen : il a été allaité au sein, ou au lait maternel au biberon pendant que j’étais au travail. Il dormait seul dans son berceau juste à côté de notre lit. Il ne dormait jamais avec des couvertures et était toujours couché sur le dos. Nous avons fait des recherches sur tous les produits que nous utilisions sur lui. Chaque jour, quand mes filles rentraient de l’école, je leur faisais prendre un bain avant qu’elles puissent s’occuper de leur petit frère. Owen n’a jamais connu de problèmes respiratoires; il n’a jamais été malade, n’a jamais eu le moindre problème de santé avant qu’il ne reçoive ces vaccins. »

 

Owen Matthew Stokes et sa soeur

 

« Owen a reçu plusieurs vaccins 48 heures avant qu’il ne décède. On lui a administré une combinaison de huit vaccins différents. C’est ce qui se fait généralement quand les bébés ont deux mois. Le premier jour après ses vaccins il était très fatigué et léthargique. On ne le reconnaissait plus. Le second jour, jour de sa mort, il a été confié à sa grand-mère pendant que j’étais au travail. Il ne voulait pas prendre son biberon et était inconsolable. Bien que très fatigué, il lui était impossible de dormir tellement il souffrait. »

 

« Sa grand-mère pensait qu’il avait des problèmes de gaz dans les intestins. Elle a finalement réussi à lui faire faire une sieste après 14 h, mais Owen ne s’est jamais réveillé… La grand-mère est allée le voir 30 minutes plus tard et a remarqué que son corps était devenu bleu, bien qu’au toucher, il avait gardé une certaine chaleur. Elle m’a de suite appelée alors que j’étais sur le chemin du travail. Le père d’Owen qui était aussi dans la voiture avec moi, a de suite appelé le 911.Travaillant dans les services médicaux, j’ai eu le réflexe de penser aux services de réanimation cardio-pulmonaire. »

 

Bébé - Owen Matthew Stokes - 3

 

« Nous étions à dix minutes de la maison. Le temps d’arriver, Owen était déjà dans l’ambulance mais ce ne fut d’aucune utilité. Mon petit garçon était mort et je n’avais pas été là. La dernière fois que j’avais pu tenir Owen dans mes bras, il paraissait sans vie, bien qu’il souffrait parce qu’il ne parvenait pas à trouver le sommeil. On nous a raconté qu’il était mort du Syndrome de la mort subite du nourrisson (SMSN). Au cours de la journée, il ne voulait pas manger ; je ne savais pas ce qui se passait. Sa grand-mère pensait qu’il avait mal au ventre et souffrait de problèmes de gaz qu’il ne pouvait évacuer. Nous avons fait tout ce qu’il y avait de mieux pour lui, à l’exception des vaccins. Ça a été si dur pour nous de nous rendre compte que nous avions pu faire énormément pour les autres enfants dans nos professions respectives, et que nous n’ayons rien pu faire pour sauver Owen après qu’il ait été vacciné. Chaque jour est devenu une lutte pour nous. Nous sommes déchirés par ce sentiment d’impuissance qui est la pire chose que l’on puisse imaginer. »

 

« Tout ceci n’est pas mon opinion sur les vaccins ; c’est juste notre histoire. Je voudrais vous prier de faire vos propres recherches avant de faire vos choix pour ce qui concerne la santé de vos enfants. Essayez de réaliser que c’est vous et personne d’autre qui les protégez dans ce monde. J’aurais tant aimé que les choses se passent autrement ! Je ne vaccinerai plus mes autres enfants. Mon espoir est que ce qui nous est arrivé puisse faire réfléchir d’autres parents pour prendre de meilleures décisions que celle que j’ai prise. Si seulement notre histoire pouvait aider une seule personne, pour que son enfant n’ait pas à souffrir et que les parents n’aient pas à vivre la douleur que nous n’arrêterons jamais de ressentir. […] »

 

Bébé - Owen Matthew Stokes - 1

 


 

Source :

http://www.stopmandatoryvaccination.com/parent/vaccine-injury/2-month-old-dies-48-hours-after-8-vaccines-owens-mom-speaks-out/

http://initiativecitoyenne.be/2018/04/encore-un-bebe-de-deux-mois-qui-decede-apres-avoir-recu-8-vaccins-combien-en-faudra-t-il-encore.html

 

PDF : Thimérosal, le couvercle a sauté

18 comments

  1. Pauvre enfant mort dans d’affreuses souffrances et que dire de la vie de la famille après ca. Est ce qu une autopsie a été faite ? J espère que cette mort ne restera pas impunis mais j’ai bien peur que…

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai joint un PDF à la fin de l’article. C’est une traduction que j’avais faite au début des années 2000 sur les dangers du thimérosal (un composé renfermant du mercure). Comme cela fut monté assez haut à l’époque, la CDC aux USA fut assez mal à m’aise.

      Bon nombre de vaccin ne comporte plus de thimérosal mais il en reste encore.

      Pour ceux qui n’en contiennent plus, les nouveaux adjuvants ne sont guère plus appréciables. Mais depuis les laboratoires pharmaceutiques en ont tiré leçon et se sont protégées sur le plan juridique.

      J'aime

  2. J’ai relayé l’article de Doctorix qu’Agoravox avait tout simplement supprimé suite à des pressions et menaces de saisine à l’ODM justement parce que je pense qu’un sujet comme celui-là peut créer une prise de conscience politique collective, point de départ d’un mouvement plus global d’une désobéissance civile (comme pour les compteurs communicants).
    C’est sujet peuvent, à mon sens, fédérer un grand nombre de personnes, point de départ, vers un REFUS plus large, de l’État et ses institutions de manière coordonnée et non-violente, toujours !
    Ce n’est pas pour rien si cela devient obligatoire, cela fait partie d’un Plan mondial, et le but des zélites est la réduction mondiale de la population à 500 millions d’individu, grand max…
    Pour eux, tout est bon pour nous tuer, tout !
    Rappelez que Bill Gates lui ne fait pas vacciner ces enfants !
    Comme les concepteurs de FB refusent que leurs enfants utilisent cette merde !
    Nous sommes la CIBLE, c’est nous la CIBLE, et c’est mieux lorsque la CIBLE ne sait pas qu’elle est CIBLE…

    Aimé par 1 personne

    1. Tiens, c’est cet article là que Doctorix s’est fait supprimé par AVX ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/11/19/refusons-lobligation-vaccinale/

      Tiens, et dans celui-ci j’enfonce le clou en appui d’une excellente vidéo (que sans doute tu connais) https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/12/06/refuser-lobligation-vaccinale/ Et sous l’article, j’ai rappelé mon billet dans lequel je parle de la criminalisation de l’hésitation à vacciner par L’OMS : le syndrome TOMIA, déclaré maladie mentale quand même !

      Et enfin, par ce dernier, le lien avec le REFUS des compteurs communicants comme point de départ d’un mouvement de fond à la désobéissance civile ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/09/01/maj-du-28-12-2017-dechirons-une-a-une-les-pages-de-lagenda-21-en-refusant-les-compteurs-communicants/

      Je suis un peu fatiguée en ce moment de dénoncer sans relâche et de constater que ça sert pas à grand chose…
      Alors mes petits problèmes de santé ne sont pas étrangers à cette lassitude mais je me sens bien seule, perdue dans la cambrousse française et j’ai vraiment le sentiment de bramer dans le désert.
      Jo

      Aimé par 2 personnes

      1. Je suis un peu fatiguée en ce moment de dénoncer sans relâche et de constater que ça sert pas à grand chose…
        Alors mes petits problèmes de santé ne sont pas étrangers à cette lassitude mais je me sens bien seule, perdue dans la cambrousse française et j’ai vraiment le sentiment de bramer dans le désert.

        Je connais également se ressenti et ce sentiment Jo.

        Que dire de plus…

        J'aime

    2. C’est très juste Jo pour la réduction mondiale de la population à 500 millions : C’EST GRAVE DANS LE MARBRE ET NOIR SUR BLANC DANS CERTAINS ÉCRITS et cela a fait et fait peut-être toujours débats aux seins de certaines institutions (Think tank, etc…)

      J'aime

    1. Hélas, c’est loin d’être un cas isolé Nuage.

      Entre l’autisme, une panoplie de pathologie et les décès…. Des études sont là pour nous le démontrer.

      Et ce n’est hélas pas nouveau, y compris chez les adultes. Regarde ne serait-ce que cas : les vétérans du Golf (eux et leurs enfants)…

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.