L’océan est bien plus profond que ce que vous imaginez (vidéo)

Publié par

Time : 3 mn 33

 


 

Caractéristiques environnementales

 

Océan - 1

 

 

Si beaucoup de personnes sont fascinées par l’espace, d’autres se tournent vers les océans. Savez-vous quels sont les endroits les plus profonds des océans ?

 

Lorsque la presse évoque les océans, c’est souvent pour rappeler à quel point les pollutions sont préoccupantes, avec en première place les déchets plastiques. Il y a peu, nous évoquions le fait que la vaste décharge de déchets plastiques qui tourbillonne dans l’océan Pacifique est maintenant plus grande que la France, l’Allemagne et l’Espagne réunies, selon une étude.

 

Le fait est que les océans – qui recouvrent 70 % de la surface du globe – ce qui en fait d’ailleurs le plus grand espace habitable de notre planète, ont une profondeur très différente selon les endroits. Si la profondeur moyenne des océans se situe à 3 700 mètres, cela n’est pas vraiment représentatif, car à certains endroits, la profondeur est tout simplement vertigineuse.

 

Il faut savoir que le point le plus profond des océans est l’abysse Challenger de la fosse des Mariannes, situé dans l’océan Pacifique près des îles Mariannes du Nord. Celle-ci a été entièrement cartographiée en 1951 par le navire britannique Challenger II, et sa profondeur maximale a été mesurée à 10 923 mètres !

 

En mars 2018, nous avions relayé une infographie montrant à quel point les océans peuvent être profonds. L’abysse Challenger de la fosse des Mariannes y apparaît naturellement, tout comme la fosse de Milwaukee (8605 mètres de profondeur), faisant partie de la fosse de Porto Rico, qui est tout simplement l’endroit le plus profond de l’océan Atlantique.

 

Également, l’infographie montre entre autres le lac le plus profond du monde, à savoir le lac Baïkal (Russie) et ses 1637 mètres de profondeur. Autant dire qu’à côté des profondeurs évoquées dans cet article, la plus haute construction humaine – le Burj Khalifa (Dubaï) et ses 828 mètres – fait pâle figure !

 

PRofondeur océan

 

Profondeur

L’océan profond est divisé par les scientifiques en plusieurs couches, selon la profondeur :

 

-. La zone littorale, de 0 à 200 m de profondeur.

-. La zone mésale, de 200 à 1000 m.

-. La zone bathyale, de 1000 à 4000 m.

-. La zone abyssale, de 4000 à 6000 m.

 

-. La zone hadale, de 6000 m aux fosses les plus profondes (fosse des Mariannes dans l’Océan Pacifique dont le point le plus bas se situe selon les relevés entre un peu moins de 11 500 m mètres (Challenger Deep) et un peu plus de 11 000 m mètres de profondeur). On compte un total de 46 zones hadales dans le monde, dont 33 fosses ; au moins 5 de ces fosses océaniques dépassent les 10 km de profondeur (Mariannes, Tonga, Kuril-Kamchatka, Philippines, Kermadec). La zone hadale constitue donc moins de 0,2 % de la surface des océans, mais 45 % de sa profondeur totale.

 

 

Température

 

Température océan

 

Graphique montrant la thermocline d’un océan tropical. Notez le brusque changement entre 100 et 200 mètres.

 

Les deux zones de changement les plus brutales de température sont la zone de transition entre les eaux de surface et les eaux profondes (la thermocline ou l’entre deux eaux) et la transition entre les grands fonds marins et l’eau chaude des sources hydrothermales. La thermocline a une épaisseur variant de quelques centaines de mètres à près de mille mètres. En dessous de la thermocline, la masse d’eau des abysses est froide et beaucoup plus homogène. Les thermoclines sont plus fortes dans les régions tropicales, où la température de la zone épipélagique est généralement supérieure à 20 ° C. De la base de la zone épipélagique, la température descend sur plusieurs centaines de mètres à 5 ou 6 ° C à 1 000 mètres. Elle continue ensuite à diminuer, mais à un taux beaucoup plus faible. En dessous de 3 000 m, l’eau est isotherme : quelle que soit la profondeur, la température est pratiquement stable pendant de longues périodes. Il n’y a pas de variations saisonnières de température, ni de changement annuel. Aucun autre habitat sur la terre ne possède une température aussi constante. Les cheminées hydrothermales sont le contraste direct avec une température constante. Dans ces systèmes, la température de l’eau en bordure des cheminées peut atteindre 400 ° C (l’ébullition est empêchée par la pression hydrostatique considérable), tandis que quelques mètres plus loin, elle peut être de 2 à 4 ° C seulement.

 

 

Lumière

La lumière est inexistante dans les abysses, à l’exception de la partie supérieure de la zone mésopélagique. La photosynthèse y est donc impossible, excluant toute production primaire d’oxygène. Ainsi, la bioluminescence, produite par les organismes vivants, est la seule source de lumière dans les profondeurs. Face à ce manque de lumière, les organismes doivent compter sur les autres sens plutôt que la vision. Elle peut aussi avoir un effet sélectif sur les habitudes de locomotion des animaux et sur leurs systèmes de propulsion.

 

 

Pression

La pression est le plus grand facteur environnemental qui agit sur les organismes des abysses. Tous les 10 mètres de profondeur, la pression de l’eau augmente d’une atmosphère (1 atm ≈ 1 bar), c’est-à-dire d’autant que la pression exercée par une colonne d’air sur la surface de l’océan. Dans la mer profonde, la gamme de pression est de 20 à 1 000 atm. L’exposition à la pression joue un grand rôle dans la distribution des organismes d’eau profonde. Jusqu’à récemment, on manquait d’informations détaillées sur les effets directs de la pression sur la plupart des organismes des abysses, parce que presque tous les organismes des grands fonds marins étaient remontés à la surface par chalutage, morts ou mourants. Avec l’avènement des pièges qui intègrent une chambre spéciale de maintien de pression, des animaux métazoaires de plus grande taille ont été remontés de la mer profonde en bon état. Certains d’entre eux ont ainsi pu être maintenus vivants à des fins expérimentales, permettant une meilleure connaissance des effets biologiques de la pression.

 

Bathyscaphe d'Auguste Picard

Bathyscaphe d’Auguste Picard

 


 

Source :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Abysse

http://sciencepost.fr/2018/05/quelle-est-la-profondeur-de-locean/

11 comments

    1. Effectivement, vu les profondeurs abyssales, ce ne sont pas les espèces non répertoriées qui doivent manquer.

      Maintenant, comme vous dites à juste titre, la pollution doit en faire disparaître un nombre considérable et ce bien avant que l’on ait pu les étudier.

      Au plaisir de vous lire.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.