Le QI baisse chez les jeunes générations

Publié par

 

Jeune garçon - Rubik's Cube

 

 

Depuis quarante ans, on assiste à une baisse du quotient intellectuel génération après génération. Ce que confirme une nouvelle étude réalisée par deux économistes norvégiens, qui avancent des explications inédites. Au cœur de leurs observations, le rôle de l’environnement culturel des sujets.

 

 

Le quotient intellectuel baisse chez les générations nées après 1975, et des chercheurs norvégiens ont estimé que l’explication la plus plausible était un environnement culturel moins favorable pour les jeunes générations.

Pourquoi le quotient intellectuel (QI) baisse-t-il depuis quatre décennies ? Plusieurs études ont mis en cause les perturbateurs endocriniens, ces substances qui polluent notre environnement et altéreraient la rapidité de notre cerveau.

 

D’autres ont évoqué trop de télévision, une moins bonne éducation, une moins bonne santé ou encore l’arrivée d’enfants d’immigrés venus de pays où le système scolaire est moins performant.

 

La dernière étude en date, réalisée par deux économistes norvégiens et publiée dans Proceedings of the National Academy of Sciences, balaie certains de ces arguments. L’environnement culturel est en cause selon eux.

 

Demain tous crétins ? C’était le titre d’un documentaire qui fit grand bruit il y a quelques années sur un constat désormais incontesté : le QI baisse.

 

Nos enfants sont plus bêtes que nous et nos petits-enfants encore plus. Toutes les études réalisées dans des pays développés vont dans le même sens. 

 

Sur les causes, les opinions des scientifiques divergent et c’est  en cela que l’étude norvégienne apporte son éclairage.

 

Statistique QI

Score moyen de QI par année de naissance Extrait de l’étude, publiée dans la revue américaine PNAS, sur les performances intellectuelles des jeunes Norvégiens testés à l’occasion de la conscription, et nés entre 1962 et 1991. / PNAS

 

 

Pourquoi tant de bêtise ? 

Dans les comptes rendus de l’Académie des sciences américaines, les deux économistes comparent trente ans de tests de QI menés chez les conscrits entre 1962 et 1991, à celui réalisé dans des fratries.

 

L’intérêt de l’étude est de comparer entre eux les QI de frères, donc de personnes issues d’un milieu social strictement identique, et aux gènes proches.

 

Les familles d’immigrés ne sont pas prises en compte, ce qui exclue l’impact d’enfants de pays pauvres au système éducatif moins performant.

 

Dans la population générale de garçons, de 1962 à 75, le QI augmente de 0, 2 point par an. Dans les fratries norvégiennes,  0, 18 point, à peu près pareil.

 

Lors des 15 années suivantes, le QI  baisse de 0, 34 point par an au sein des familles et de 0,33 point dans la population générale. Les frères ont pourtant reçu les mêmes gènes, la même éducation, les mêmes conditions sociales.

 

Pour les auteurs, c’est la preuve que seuls des facteurs environnementaux sont en cause.

 

 

Un faisceau d’hypothèses

Comme facteurs non sociologiques, non génétiques, ils retiennent :

  • Le déclin des valeurs éducationnelles.
  • Dégradation des systèmes éducatifs et scolaires.
  • Télévision et médias.
  • Dégradation de l’éducation au sein des familles.
  • Dégradation de la nutrition.
  • Dégradation de la santé.

 

 

L’arrivée d’enfants immigrés, venus de pays au système scolaire qui serait moins performant, est une autre hypothèse, qui restera à l’écart puisqu’ils ne sont pas inclus dans l’étude.

 

Parmi ces diverses hypothèses possibles, les auteurs se refusent à trancher. 

 

Même si nos résultats soutiennent l’affirmation selon laquelle les principaux facteurs des effets Flynn sont environnementaux et varient entre les familles, nous ne sommes pas en mesure d’identifier la structure causale des effets environnementaux sous-jacents.

 

Etudiant

 


 

Source :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Flynn

https://www.franceinter.fr/sciences/demain-tous-cretins-qi-etude-baisse-pnas

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/le-qi-baisse-et-des-norvegiens-l-attribuent-a-notre-environnement-culturel_124908

http://www.lalibre.be/actu/sciences-sante/le-qi-baisse-chez-les-jeunes-generations-des-norvegiens-pensent-savoir-pourquoi-5b1fc9d65532a296886b4bdc

26 comments

      1. Je me demande souvent : comment donner l’envie d’apprendre ? Ça passe beaucoup par l’exemple, par des figures fortes auxquelles s’identifier. Mais cela ne suffit pas si cela ne représente pas une certaine forme d’intégration sociale. Et là, ça se complique un peu…

        Aimé par 2 personnes

  1. Purée, j’ai failli être touchée par la dégringolade, heureusement je suis née à temps!
    (et tout le monde s’en fiche d’ailleurs!)

    Ceci dit si on prend aussi en compte le fait que la population sous nos latitudes vieillit globalement, il faut s’attendre à ce qu’on compte davantage de vieux cons…. jeunes cons ignares, vieux cons ronchons….ça peut pas favoriser une mesure globale en faveur de « bons » QI…. On n’a pas fini d’être dans la mouise!
    Comme dirait Brassens, « le temps ne fait rien à l’affaire, quand on est con, on est con » (mon commentaire est lui-même très con, non? hi hi hi!)

    Aimé par 2 personnes

  2. On immigre pas forcement d’un pays pauvre au systeme scolaire moins performant..
    Personnellement je trouve que notre education en France est meilleur que celle du Canada, quand je compare les enfants, ce qu’ils etudient, je me dis qu’on etait bien en France, ma generation en tout les cas.

    Aimé par 2 personnes

  3. Il me semble que les tests d’évaluation du QI sont essentiellement basés sur des exercices à connotation mathématique .
    2 questions : 1- est-il prévu une autre méthode d’évaluation de l’intelligence pour les personnes qui n’aiment pas les mathématiques ?
    2- Comment a été évaluée l’intelligence des personnes qui ont fabriqué ces tests d’évaluation du Q.I. ? Si ce sont leurs propres critères qu’ils se sont appliqués à eux-mêmes, ces tests n’ont aucune valeur objective .


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    Aimé par 1 personne

    1. Michèle Boireau Finalement vous dites, comme pour le bac, il faudrait baisser le niveau des tests QI. Mais il y a un revers à cela, la réalité du monde du travail, et là, c’est une catastrophe. Heureusement, les chinois travail pour nous. Travail pour nous, mais avec l’argent de notre dette, mais jusqu’à quand?

      Aimé par 1 personne

      1. Joetclo Assgong, je ne parlais pas de « baisser le niveau » des tests de QI mais d’avoir une autre batterie de tests qui ne soient pas à connotation mathématique car il y a d’excellents mathématiciens qui n’ont pas le moindre bon sens dans la vie et qui, placés à un poste de dirigeant, peuvent mener une entreprise dans le mur .
        L’intelligence ? Du bon sens plus une grande curiosité intellectuelle qui permet d’acquérir l’énorme base de références que donne une grande culture générale sur laquelle appuyer son raisonnement (ou son intuition), me semblent essentiels pour qualifier l’intelligence.
        Des personnes intelligentes n’ayant jamais fréquenté l’école ni subi aucun entraînement en mathématiques ont ce bon sens et cette curiosité intellectuelle .
        La déviance de l’enseignement secondaire pour le « tout mathématiques » avec des coefficients énormes pour les mathématiques, qui vont de pair avec l’esprit manichéen, et des coefficients très bas pour « les humanités », aux programmes de plus en plus réduits, n’encouragent pas les jeunes à se cultiver. On les pousse à mépriser les disciplines dites « secondaires » à faibles coefficients. Cette déviance a fait obtenir le Bac Scientifique, depuis quarante ans, grâce au coefficient en mathématiques, à des générations d’IGNARES MANICHEENS . Et cela ne peut qu’empirer car ce sont ces personnes que l’on place au sommet, à cause de ces tests de Q.I. biaisés .
        On dirait bien que nos dirigeants européens et mondiaux veulent réduire l’intelligence humaine, avec son ouverture et son sens des nuances, à ce que l’on nomme « intelligence artificielle », celle des robots, mathématiques, informatique O/1, entièrement manichéenne (le courant passe ou il ne passe pas) .
        Pour préserver l’intelligence humaine des générations montantes , il faut en revenir à un ré-équilibrage des coefficients au baccalauréat et rétablir toutes les heures d’enseignement qui ont été supprimées, au fil des ans, dans les disciplines non scientifiques qu’il faut absolument revaloriser .

        Aimé par 1 personne

      2. Je comprends votre analyse, hélas elle ne répond plus du tout au XXI e siècle. Nous sommes depuis 50 ans entrés, dans l’ère du spatiale. Trump ne s’y trompe pas, en créant une armée spatiale. Vous n’imaginez pas le niveau technologique derrière le rideau. Vous n’avez pas idée de l’abêtissement d’une grande partie de nos jeunes.

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.