Un Falcon pour 110 km : le déplacement d’Emmanuel Macron en questions

Publié par

 

Avion présidentiel

 

 

Le président a utilisé le Falcon présidentiel pour réaliser un trajet de 110 kilomètres jeudi, suscitant de vives critiques sur le coût de ce déplacement.

 

C’est la polémique qui monte, qui monte, qui monte… Jeudi, Emmanuel Macron a utilisé un Falcon présidentiel pour relier La Roche-sur-Yon (Vendée) et Rochefort (Charente-Maritime). Un voyage de 110 kilomètres, d’une durée de 35 minutes, estimé à plus de 2000 euros, qui fait tâche au lendemain d’un discours sur l’efficacité des aides sociales. Le président aurait-il pu faire autrement ?

 

Comme l’explique BFMTV, Emmanuel Macron a utilisé ce Falcon dans le cadre d’un déplacement de deux jours. Mercredi il est parti de Paris pour Montpellier, à bord de l’appareil, où il était attendu pour prononcer un discours après ses propos « sur le pognon de dingue » dédié aux minima sociaux.

 

Quelques heures plus tard, le chef de l’Etat est parti pour la Vendée à bord du même avion pour un hommage à Clemenceau et une rencontre avec des entrepreneurs en présence de l’ancien président du Conseil général de Vendée Philippe de Villiers. Le déplacement s’est ensuite poursuivi jeudi et c’est le vol suivant entre La Roche-sur-Yon (Vendée) et Rochefort (Charente-Maritime), avant le retour à Paris du président, qui suscite les critiques.

 

 

« Le président n’est pas une personnalité comme tout le monde »

En regardant une carte routière ou un site de réservation de train, Emmanuel Macron avait effectivement d’autres solutions pour effectuer ce trajet. Car comme l’expliquait un expert dans nos colonnes en avril dernier, une heure de Falcon coûte tout de même… 5 à 6 000 euros.

 

En voiture, l’aller La Roche-sur-Yon-Rochefort aurait pris environ 1h30 selon Mappy. Surtout, le trajet aurait coûté beaucoup moins cher. Pour parcourir les 112 kilomètres de départementale entre les deux villes, une voiture consomme environ 9 euros de carburant, et doit payer 1,10 euro de péage.

 

Avec le train, le trajet aurait duré 2h19, et pour une place en première classe, le billet coûte environ 30 euros. Mais comparaison n’est pas forcément raison… Pour l’entourage d’Emmanuel Macron, interrogé par BFMTV, « Le président n’est pas une personnalité comme tout le monde. Il y a un impératif de sécurité et un impératif de temps ». « Le Falcon aurait de toute façon dû aller de la Roche-sur-Yon à Rochefort pour être au plus près du président. Plutôt que de voler à vide pour ce faire, il a volé avec le président et une partie de sa délégation. », plaide encore l’Elysée.

 

 

François Hollande et le train, une promesse intenable

Lors des législatives, Emmanuel Macron avait déjà été raillé pour avoir pris l’avion pour aller déposer son vote au Touquet (Pas-de-Calais), alors qu’il venait d’Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne). Avant lui, François Hollande, qui avait pourtant promis d’opter pour le train lorsque le voyage était « d’une durée inférieure à trois heures », n’avait pas honoré longtemps sa promesse à cause, notamment, des règles draconiennes de sécurités imposées aux chefs d’Etat lors des voyages.

 

« Le train au lieu de l’avion, ce n’est pas a priori une solution économique », soulignait en 2012 un expert, sous couvert d’anonymat. « Les préfets des départements traversés par le train ne font pas d’économie sur la sécurité et vont faire garder les ponts et organiser des patrouilles de policiers ou de gendarmes », expliquait-il.

 

Après avoir montré l’exemple en prenant un TGV Thalys pour se rendre à un sommet européen à Bruxelles, François Hollande avait par exemple pris l’avion pour aller voter à Tulle, en Corrèze, lors du premier tour des municipales en 2014. Un voyage à 9200 euros, comme nous le révélions à l’époque.

 

Plus récemment, en décembre dernier, Edouard Philippe avait dû s’expliquer sur le vol privé à 350 000 euros de sa délégation entre Tokyo et Paris. « Ça coûte redoutablement cher et j’en suis parfaitement conscient », s’était-il expliqué sur RTL. Mais le déplacement d’un Premier ministre est forcément compliqué : « Si vous aviez invité Edouard Philippe (à RTL), je serais venu en métro, ça m’aurait coûté 1,90 ou 2 €. Mais […] je suis arrivé avec quatre véhicules, des motards, 15 personnes, avec un médecin et un transmetteur qui me suivent en permanence, parce que c’est le régime donné à un Premier ministre d’être systématiquement en mesure de réagir », s’était-il justifié.

 

Emmanuel Macron - Avion

Emmanuel Macron à bord du Falcon X, au salon du Bourget en juin 2017. AFP

 


 

Source :

http://www.leparisien.fr/politique/un-falcon-pour-110-km-le-deplacement-d-emmanuel-macron-en-questions-15-06-2018-7774317.php

15 comments

  1. Tiens, j’ai intégré cette info ce matin, dans ma publication de ce jour ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/06/16/benevolement-povre/ et puisque le Conseil d’État (ô surprise !) a considéré que le département du Haut-Rhin pouvait demander aux bénéficiaires du RSA de faire du bénévolat, dans une décision lue vendredi.

    Je suis allée cherchée le PDF officiel de la CAF.fr qui donne tous les montants des prestations familiales et sociales (AAH comprise, puisque j’en parle dans le corps de mon billet).

    Voilà, les gueux, et les gueuses, allez donc bénévoler à pied à cheval et/ou en voiture, quant à moi, le Roi des Zôtres, souffrez que je ne me déplachiasses qu’en avion présidentiel pour vous visiter, bande de manants…
    Pas de bénévolat ? pas de RSA !
    Pfffiou… Sont durs à la comprenette les gueux !
    Et les gueuses, stplait…

    Aimé par 1 personne

      1. J’avoue quand ce moment le moral est pas au top, les plains pied courent pas les rues et je suis sur les rotules, comme tu l’imagines bien, vue qu’elles sont fondues…

        J’essaie de garder mon humour, c’est tout ce qui me reste !

        Aimé par 1 personne

      2. Je te le confirme…
        Et bien qu’aux culs des poules (en Charente Maritime, donc) j’ai en plus un voisin fou qui me mène une vie d’enfer !
        Figures-toi que nous avons la même proprio, qu’elle lui a donné congé et qu’il refuse de partir…
        Il devait partir le 30/11/17 et le délibéré est au 5 septembre prochain !…
        J’espère qu’on n’aura trouvé d’ici là, mais c’est pas gagné, ni dans un sens, ni dans l’autre !

        Aimé par 1 personne

      3. Tiens, le gonze renonce à sa prime de départ !
        Merci mon prince, vous zêtes trop bon Monsaigneur…

        L’ancien PDG de Carrefour Georges Plassat a renoncé à son indemnité de départ, qui avait été jugée « choquante » par le gouvernement, ont annoncé ce samedi le groupe de distribution et le patronat.

        Il a « décidé de renoncer à l’application de la clause de non-concurrence qui lui avait été octroyée et donc au versement de l’indemnité de départ correspondante », soit 3,9 millions d’euros, précise Carrefour dans un communiqué. L’ancien dirigeant a pris cette décision « en raison de l’incompréhension qui entoure les conditions financières de son départ », poursuit Carrefour.
        https://www.20minutes.fr/economie/2290959-20180616-carrefour-ancien-pdg-renonce-indemnite-depart

        Aimé par 1 personne

      4. Je reste sceptique. Un bon coup de com.

        Ils vont ou ils ont du transformer cette transaction.

        Je puis me tromper mais mon instinct et mon expérience professionnelle me poussent vers cette déduction.

        J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.