Selon une étude, la plupart des recherches scientifiques sont fausses !

Publié par

 

Scientifique - 2

 

 

Vous adorez lire des articles scientifiques relatant des études, ou même vous plonger directement dans ces mêmes analyses ? Un médecin dont la spécialité est « l’étude des études » pense que la plupart des recherches menées sont soit fausses, soit non pertinentes.

 

John Ioannidis est professeur de médecine à l’Université de Stanford (États-Unis), et celui-ci s’évertue depuis des années à « étudier les études » qui sont régulièrement réalisées et publiées. L’intéressé a lui-même mené et publié une étude en 2005 baptisée Pourquoi la plupart des études publiées sont fausses ?

 

Récemment pour l’AFP, le médecin a estimé que la majorité des articles publiés étaient mauvais, quand bien même ceux-ci sont susceptibles de figurer dans des revues scientifiques sérieuses. La raison principale de cette critique est l’utilisation d’échantillons trop faibles en quantité pour pouvoir apporter des conclusions généralisables.

 

Selon lui, quelques progrès ont été faits depuis une quinzaine d’années, à savoir l’exigence par quelques revues que les chercheurs fournissent leurs données brutes ou communiquent leur protocole au préalable. Ceci est donc une sorte de garantie puisque ces informations peuvent servir à la vérification des études ou encore à leur reproduction.

 

Par ailleurs, John Ioannidis pointe du doigt un autre problème. Selon lui, les expériences qui sont refaites donnent rarement les mêmes résultats que l’étude initiale. Ainsi, le médecin avait affirmé dans une analyse en 2014 que seulement un tiers des études parues dans les trois plus importantes revues scientifiques avaient pu être reproduites par d’autres chercheurs !

 

John Ioannidis estime que tous les domaines peuvent être touchés, de la médecine à l’épidémiologie en passant par les essais cliniques de médicaments, ou encore les recherches sur la nutrition. Ceci pose alors la question de ce qu’il faudrait retenir ou non des études que nous lisons çà et là dans la presse. John Ioannidis estime que le lecteur devrait se demander si l’étude en question est un cas isolé, ou si celle-ci vient apporter du nouveau à des études réalisées antérieurement. Il ne faudrait pas non plus oublier de s’intéresser à la taille de l’échantillon étudié, au financement des recherches et à l’intégrité des chercheurs.

 

Scientifique - 1

 


 

Source :

https://sciencepost.fr/2018/07/selon-une-etude-la-plupart-des-etudes-sont-fausses/

https://www.sciencesetavenir.fr/sciences/la-plupart-des-etudes-sont-fausses-l-avertissement-choc-d-un-chercheur_125609

https://www.lci.fr/sante/la-plupart-des-etudes-sont-fausses-un-chercheur-remet-en-cause-les-etudes-scientifiques-2092416.html

11 comments

  1. Dans les sciences actuelles, il y a trop de statistiques et pas assez de philosophie, et il n’y a pas assez de philosophie pour bien comprendre les statistiques…

    Le système capitaliste a une autorité basée sur la comptabilité. Alors ça prend des chiffres pour justifier tout et n’importe quoi, au détriment du progrès réel qui pourrait être fait sinon. C’est dommage, parce qu’au début de vingtième siècle, l’humanité était bien partie au niveau des sciences. :-/

    Aimé par 3 personnes

    1. Et concernant le début de votre deuxième paragraphe c’est exactement cela et malheureusement sa touche tous les domaines pas que les sciences . Nous sommes entourés de mensonges et je me perd a ne pas vouloir fermé les yeux .

      Aimé par 1 personne

      1. Je vous cite : « …sa touche tous les domaines pas que les sciences. »,

        …Je le pense également et c’est par ailleurs vérifiable.

        J'aime

  2. A reblogué ceci sur Boycottet a ajouté:

    normal ! car pour la plupart elles sont sponsorisées par les grands laboratoires … c’ est l’ histoire de la paille et de la poutre en terme de conflits d’ intérêts … ils ont la palme d’ or !

    Aimé par 1 personne

  3. Oui. Et il n’est pas le seul à le dire. Le rédac chef de The Lancet avait sorti la même chose il y a deux ou trois ans.
    Entre le biais de publication, les biais statistiques, les échantillons insuffisants et les méthodologies bancales, difficile de savoir ce qui est à jeter. Sans parler des études d’emblée suspectes parce que commandées et financées par des parties très intéressées.
    Après, ces études permettent quand même de soigner des maladies, d’augmenter l’espérance de vie et d’envoyer des sondes à l’autre bout du système solaire, donc je suis toujours mal à l’aise quand je tombe sur quelqu’un qui les écarte d’office en bloc. Seul solution : la bonne vieille casuistique, se pencher dessus au cas par cas – et encore, sans bien connaître la matière, on loupe plein de choses ; et quand on en parle avec les spécialistes, les meilleurs et plus honnêtes sont rarement les plus sûrs d’eux.


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.