Rencontre avec le Pr Robert Hare, le spécialiste mondial de la psychopathie

Publié par

Time : 5 mn 28 / [1]

 


 

Pr Robert Hare

Pr Robert Hare / Pour illustration

 

 

Synopsis :

L’UMONS décerne chaque année des titres de Docteur Honoris Causa à des personnalités de tout premier plan en reconnaissance des services rendus à la société ou au développement de la science.

 

Rencontre avec Robert Hare qui est Professeur émérite du département de psychologie de l’Université de Colombie Britannique.

 

Il a consacré sa carrière à la recherche sur la psychopathie. Il a élaboré une série d’outils diagnostic dont notamment l’échelle révisée de Psychopathie (PCL-R, 2003), mondialement reconnue.

 

Le professeur Hare a publié, avec ses équipes, des centaines d’études sur les corrélats émotionnels, langagiers, criminologiques et neuro-cognitifs de la psychopathie.

 

Expert international en psychologie légale, il collabore avec des organismes importants tels que le FBI. Il est président du Darkstone Research Group, il demeure un chercheur incontournable dans ce domaine.

 

Robert Hare a aussi entrepris un important travail de vulgarisation à travers Without Conscience : The Disturbing World of the Psychopaths Among Us (1993). Avec le psychologue Paul Babiak, il a aussi publié en 2006, « Snakes in suits » consacré aux « loups en costume », les psychopathes « sub-criminels » qui exercent ou sévissent au sein de la société, des entreprises publiques ou privées, des secteurs de la haute finance, voire des universités…

 

Présenté par le Prof. Thierry Pham pour la Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Education.

 


 

La triade noire

 

Psychologie

 

Narcissisme, machiavélisme et psychopathie

 

 

 

Ceux qui n’ont pas la capacité de se connecter aux autres ou qui possèdent la faculté de se déconnecter de leurs émotions de façon délibérée font normalement partie de la triade obscure. Il s’agit d’un ensemble de caractéristique de personnalité qui définit le narcissisme, le machiavélisme et la psychopathie.

 

Au niveau le plus extrême, les individus qui partagent les traits de cette triade deviennent de véritables criminels ou se perdent dans le large spectre de la maladie mentale. Mais on retrouve aussi ceux qui ne remplissent pas les critères d’un diagnostic psychiatrique et qui cohabitent avec nous au quotidien.

 

Ainsi, ceux qui présentent ces traits et formes de comportement possèdent ce que l’on appelle des personnalités obscures en raison de leurs tendances insensibles, égoïstes et malveillantes dans leurs relations avec les autres. Delroy Paulhus et Kevin-Williams, psychologues à l’Université de la Colombie Britannique, sont ceux qui ont baptisé sous le nom de triade noire la partie la plus négative des relations humaines. Voyons en quoi consiste cette triade.

 

 

Narcissisme

« J’ai le droit de tout faire » ou « Les autres existent uniquement pour m’adorer » sont des exemples de pensées dominées par le narcissisme. Des personnes égoïstes, avec un sens égocentrique du droit et une auto-image positive, bien que peu réaliste si nous prenons en compte la vision de ceux qui les entourent.

 

Les narcissiques sont des « charmeurs de serpents ». Au début, ils sont très appréciés par les autres -leur comportement est agréable et plaisant- mais, au fur et à mesure que le temps passe, ils peuvent devenir très dangereux. Ils peuvent même laisser voir, sans le vouloir, quelles sont leurs véritables intentions : recevoir plus d’admiration et de pouvoir.

 

Ils s’ennuient souvent avec la routine et cherchent des défis difficiles. C’est pour cela que la majorité des narcissiques se dédient au leadership, au droit ou à toute autre profession qui suppose des niveaux de stress élevés. Selon le psychanalyste Michael Maccoby, le narcissisme est un trouble de plus en plus fréquent dans la hiérarchie supérieure du domaine entrepreneurial, qui est directement lié à la compétition, au salaire et au glamour.

 

L’une de leurs forces est la grande capacité de conviction qu’ils possèdent. Grâce à elle, ils s’entourent d’un grand nombre de suiveurs et sont capables de convaincre de ce qu’ils veulent sans faire le moindre effort; en définitive, de réussir à faire tout ce qu’ils se proposent de faire. Par ailleurs, étant donné qu’ils manquent d’empathie, cela ne leur cause aucune difficulté; ils ne sont pas scrupuleux du tout avec les moyens et les stratégies qu’ils peuvent utiliser pour atteindre leurs objectifs.

 

L’intérêt et la préoccupation des personnes narcissiques pour les autres sont absolument nuls, malgré leur grande théâtralité. Elles ne ressentent aucun remords et se montrent impassibles face aux besoins et sentiments des personnes qui les entourent.

 

Leur talon d’Achille est leur auto-estime. Les narcissiques ont, en général, une auto-estime très pauvre, ce qui va de pair avec une vulnérabilité interne et une certaine instabilité. Ainsi, ils essayent fréquemment de se lier à des personnes qu’ils considèrent inférieures afin d’exercer leur domination et de se sentir puissants.

 

 

Machiavélisme

Pour les « machiavéliques », la fin justifie les moyens et peu importe les conséquences qui peuvent en surgir. Ce sont généralement des personnes très froides et calculatrices, qui détruisent tout type de connexion émotionnelle véritable avec les autres. Même si elles ont normalement des traits en commun avec les narcissiques, comme leur égoïsme et l’utilisation des autres, un point les différencie : elles sont réalistes dans les perceptions et estimations qu’elles ont de leurs habiletés, en plus des relations qu’elles maintiennent.

 

Les « machiavéliques » n’essayent pas d’impressionner les autres, au contraire. Ils se montrent tels qu’ils sont et préfèrent voir les choses avec clarté car, de cette façon, ils peuvent mieux manipuler. En fait, ils se focalisent sur les émotions des personnes qu’ils veulent manipuler pour mieux réussir à faire ce qu’ils veulent. S’ils anticipent leurs sentiments, il leur sera plus simple de mettre en place une stratégie.

 

Selon le psychologue Daniel Golemanles personnes ayant des traits machiavéliques ont une plus faible syntonie empathique avec les autres. Leur froideur semble dériver d’une carence dans le traitement des émotions, que ce soit les leurs ou celles des autres.

 

En fait, les émotions sont tellement déconcertantes pour les personnes machiavéliques que, quand elles ressentent de l’anxiété, elles ne savent pas si elles se sentent tristes, fatiguées ou simplement mal. Cependant, elles ont une grande capacité à ressentir ce que pensent les autres. Mais comme le dit Goleman, « Même si leur tête sait ce qu’il faut faire, leur cœur continue à ne pas en avoir la moindre idée ».

 

 

La psychopathie, la personnalité la plus dangereuse de la triade noire

Les psychopathes considèrent les autres comme des objets qu’ils peuvent utiliser et jeter à leur guise. Cependant, au contraire des autres personnalités de la triade noire, ils ne ressentent presque jamais d’anxiété et semblent même ignorer ce que signifie avoir peur.

 

La froideur du psychopathe est extrême; il peut donc devenir beaucoup plus dangereux que le reste des personnalités de la triade noire.

 

Ainsi, en ne ressentant pas cette peur, ils sont capables de rester sereins même dans des situations émotionnellement intenses, dangereuses et terrifiantes. Les conséquences de leurs actes ne sont pas du tout importantes pour eux. Ce sont les meilleurs candidats pour finir en prison.

 

Les circuits neuronaux de ce type de personnalité insensibilisent le spectre émotionnel associé à la souffrance. Leur cruauté ressemble à de l’insensibilité car ils sont incapables de le détecter. Par ailleurs, les remords et la honte n’existent pas non plus pour eux.

 

Enfin, les psychopathes ont une certaine facilité pour se mettre dans la peau des autres et appuyer sur les boutons adéquats pour atteindre leur objectif. Ils ont une grande capacité de persuasion. Malgré tout, ce type de personnes, même si elles se démarquent au niveau de la cognition sociale, se caractérisent par leur compréhension des relations et du comportement des autres à partir d’un point de vue logique ou intellectuel.

 

Comme nous le voyons, il semblerait que le côté obscur mis en œuvre par les Sith dans Star Wars ne soit pas aussi irréel que ce que nous pourrions penser. La présence de cette triade noire dans les relations intimes débouche sur des mauvais traitements à travers la violence psychologique. Il s’agit de personnalités toxiques qui instaurent des cercles de pouvoir, de contrôle et d’hostilité et piègent mentalement leurs victimes.

 

La clé pour ne pas tomber dans leurs filets est de travailler notre indépendance émotionnelle. De savoir établir des limites claires dans nos relations et de ne pas permettre que quelqu’un les dépasse. Nous protéger doit être notre priorité dans tout type de relations.

 


 

Psychopathe

Pour illustration

 


 

Source :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Hare

https://fr.wikipedia.org/wiki/Psychopathie

https://carnets2psycho.net/pratique/article244.html

https://nospensees.fr/la-triade-noire-narcissisme-machiavelisme-et-psychopathie/

http://www.doctissimo.fr/html/psychologie/principales_maladies/9825-psychopathie-psychopathe-symptomes.htm

 

Vidéo :

[1] Rencontre avec Robert HARE, Psychologue, spécialiste mondial de la psychopathie — Canada.- UMONSTV / YouTube

20 commentaires

  1. Est-ce que les psychopathes existent dans la nature, ou c’est seulement chez les humains qu’on retrouve ça?
    Parce que je ne crois pas qu’une lionne qui tue une gazelle le fasse pour le « plaisir », ou bien un crocodile qui mange un humain le fasse lui aussi pour le plaisir. Mais le fait d’attribuer aux animaux des « instincts » que les humains civilisés « eux » auraient maîtrisé me semble farfelu. C’est complètement aberrant, parce qu’ils vivent en société, les humains auraient évolué des autres animaux. parce qu’ils vivent en sociétés, les humains ne seraient plus « sauvages ». En fait, de mettre tous les humains ensembles avec « eux », ça donne ce que nous voyons de plus en plus.
    Pour moi les psychopathes ne sont pas une erreur de la nature. Mais de nous forcer à vivre avec eux dans la même société me semble de l’abus. Parce qu’aussi bien nous, nous serons victimes de leurs châtiments, eux, ne pourront pas pleinement vivre selon leur nature propre. Ça fait que personne ne sera vraiment heureux, personne ne pourra vivre pleinement sa vie avec la satisfaction qui vient avec.
    Mais on ne peut pas vraiment dire que telle personne est psychopathe on la met sur une île, telle autre est « gentille » on la garde pour nous. Ça serait arbitraire, un châtiment si on se trompe, et ruinerait l’initiative au complet si on ne laissait ne serait-ce qu’un loup dans la bergerie.
    La solution est donc le grand nettoyage. Je ne sais pas comment ils s’y prennent, mais ils sont en train de le faire, ça c’est vrai!
    Un dernier point, c’est un peu risqué de parler « d’eux » d’une manière clinique. Parce que ça donne faussement l’impression que le mal est circonscrit dans le périmètre délimité par les définitions médicales, quand en fait, c’est juste un moyen comme un autre de décider qui va sur l’île et qui reste avec « nous ». Un exemple évident, c’est le psychopathe ou le machiavélique qui accuse sa victime de l’être. Parce que l’entourage du psychopathe le croient « gentil », alors c’est une injustice qui est commise envers la victime. Oui ils veulent bien faire les experts. Mais l’enfer n’est-il pas pavé de bonnes intentions?
    Mon commentaire peut sembler bizarre, et c’est correct.

    Aimé par 2 personnes

      1. Les chats viennent d’ailleurs, c’est pour ça qu’ils étaient vénérés par les égyptiens je crois.

        Mais les chats sont adorables, affectifs (si si), mignons et très indépendants.

        Le psychopathes, eux,…moi personnellement si je voyais des vidéos de psychopathes sur facebook en train de faire d’interagir avec leur milieu naturel, je ne les partagerais pas sur mon fil.

        Aimé par 1 personne

  2. La maladie « psychopathe » ne correspond pas du tout à ce que vous décrivez. Les psychopathes sont très rares et pour cause : ce sont ceux qui trouvent du plaisir à tuer leurs semblables. Lisez le DSM V avant d’avancer des noms de maladie qui n’existent pas.

    Aimé par 1 personne

  3. Je pense que ce que vous décrivez ressemble à ce que le DSM V (qui est utilisé par les psychiatres pour établir des diagnostics) décrit sous le terme de « perversions ». Et ce que le commun des gens appellent les pervers narcissiques. Mais il y a aussi certaines personnalités paranoïaques qui voient des pervers partout. Ayez confiance en l’humanité des gens !


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    Aimé par 1 personne

  4. Désolé : je viens de vérifier. Le DSM IV communément utilisé pour répertorier tous les troubles psychologiques qui peuvent exister ne répertorie aucune maladie sous le nom « psychopathe »… Je vous encourage à le lire car c’est institutionnel.

    Aimé par 1 personne

      1. Déjà ce n’est pas un médecin. C’est un psychologue. En France avant tout le monde pouvait se dire psychologue avant qu’une loi passe pour réglementer la profession et réclamer un bac+3 minimum en psychologie. Je ne sais pas si la profession est réglementée au Canada. Mais je ne le connais pas ce type. Lisez plutôt Lacan, Freud, Jung, etc., c’est-à-dire les grands de la psychologie qui ont posés toutes les bases de la réflexion en psychologie. Encore une fois psychopathe n’est pas une maladie reconnue par la profession. Certains admettent que ce sont ceux qui sont poussés au meurtre par plaisir, et encore, ça se dit du coin de la bouche.

        Aimé par 1 personne

      2. Freud… Non merci, j’ai donné.

        Après la classification d’un pays à un autre, je n’en dénatterai pas.

        Ce n’est pas le but et je n’en ai pas le temps.

        J'aime

      3. Au Canada, la profession de psychologue est réglementée depuis longtemps. C’est le titre de « psychothérapeute » qui ne l’était pas jusqu’à tout récemment.

        Lacan, Freud, …ces personnages que vous citez ne sont en fait que des avatars de la bêtise humaine. Pour Jung, j’ai encore des doutes, mais pour les deux autres, je peux vous affirmer sans me tromper que c’était des méchants fuckés dans leurs têtes. Croyez-vous que les malades mentaux peuvent avoir une introspection profonde de leur condition? Parce que si c’était le cas, Freud n’aurait jamais fait autant de dégâts.

        Un dernière chose, sans vouloir être impoli. Le rôle d’un médecin ce n’est pas de construire un corpus théorique sur les facettes moins connues de la réalité, le rôle d’un médecin c’est d’appliquer un corpus déjà tout construit. Alors de dire que la réalité d’une pathologie est là parce qu’elle est reconnu par la médecine, quant à moi, ce n’est qu’une perversion de l’esprit, un paradoxe, si vous préférez.

        Bien à vous, Flocon Vert (en fait c’est Walker mon nom) 😉

        Aimé par 1 personne

      4. Désolé je n’avais pas bien lu son palmarès. Je veux bien croire que ce soit une sommité de la science psychologique. Mais ce que je vous dis sur le DSM est vrai : les médecins psychiatres ne reconnaissent communément aucune des pathologies qu’il décrit. Peut-être est-ce un précurseur. Et c’est un peu le rôle de quiconque écrit en science humaine non ? être un précurseur…

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.