Santé : La liste des médicaments à éviter lorsqu’il fait chaud

Publié par

 

Médicament

 

 

Lors de fortes chaleurs, la prise de certains médicaments augmente les risques de déshydratation ou d’hyperthermie. D’autre part, leur effet peut être diminué ou retardé.

 

Avec les fortes chaleurs, la prise de certains médicaments présente des risques pour la santé. D’autres peuvent aggraver les effets de la chaleur : prendre de l’aspirine ou du paracétamol pour traiter une insolation peut ainsi causer de graves atteintes rénales chez les personnes souffrant d’insuffisance hépatique.

 

 

Les médicaments susceptibles d’entraîner une déshydratation…

En favorisant l’élimination d’eau ou en altérant le fonctionnement du foie, ces médicaments augmentent le risque de déshydratation :

 

 

 

…et ceux susceptibles d’entraîner une hyperthermie

Ces médicaments peuvent dérégler le thermostat central de l’organisme ou empêcher l’évacuation de chaleur (par la transpiration notamment) :

 

 

 

Mains

Certains médicaments à voie orale ou cutanée sont photosensibilisants : ils peuvent provoquer brûlures ou allergies. © rufar, Fotolia.com

 

 

La chaleur peut également accentuer la somnolence induite par certains médicaments ou provoquer un malaise par une chute de la pression artérielle (anti-hypertenseurs). Enfin, méfiez-vous du soleil : certains médicaments photosensibilisants (antibiotiques, diurétiques, anti-ulcéreux, antidépresseurs, pommade antiseptique ou fongicide…) peuvent entraîner des réactions cutanées de type brûlure ou allergie.

 

Pour autant, il est déconseillé d’arrêter son traitement sans avis médical. Un petit coup de fil à son médecin accompagné éventuellement d’examens complémentaires permettra de connaître l’attitude à suivre.

 

Femme - Ventilateur

 


 

Source :

https://www.futura-sciences.com/sante/questions-reponses/medicaments-liste-medicaments-eviter-lorsquil-fait-chaud-9505/

32 comments

  1. Le problème est qu’il peut s’avérer très mal avisé de ne pas prendre ses prescriptions lors de canicules. Il serait préférable de prendre des moyens normaux de combattre la chaleur que de tenter de réduire ses médications.

    Aimé par 1 personne

      1. Nous n’avons pas fini d’avoir des problèmes avec les chaleurs. Notre corps n’est pas adapté aux nouvelles conditions que nous subirons et il ne le deviendra pas rapidement. Les moins affectés auront plus de chance d’y survivre. C’est la loi de la sélection naturelle dans toute sa brutalité.
        Nous avons joué avec la nature en se croyant plus forts qu’elle, mais elle a déjà fait disparaitre 99,9% de toutes les espèces ayant déjà foulé son sol, surtout lors de changements brusques des conditions environnementales.

        Aimé par 1 personne

      2. Pour te paraphraser, les changements brusques des conditions environnementales sont très souvent catastrophiques pour le vivant.

        J’ai toujours cette image (histoire) des mammouths que l’on a retrouvé congelé. Congelés sur place alors qu’ils mangeaient.

        Aimé par 1 personne

      3. Oui, cela a inspiré le film « Le jour d’après » lorsqu’une tempête gèle instantanément les gens. Aucune théorie météorologique actuelle permet d’imaginer des congélations quasiment instantanées, mais ça ne les invalide pas pour autant.

        Aimé par 1 personne

    1. C’est tout à fait juste et j’en sais quelque chose. Si un doute persiste et comme tu le dis à juste titre, consulter son médecin ou pharmacien en cas de doute.

      J'aime

  2. Moi , j’avais noté sur la table de nuit, plus en rouge sur un papier ; j’y suis donc allé , mais…..L’affiche ne donne pas la raison de son absence , j’espère qu’il sera là lundi ! ( heureusement qu’ils me connaissent et sont sympas à la pharmacie ) !

    Aimé par 1 personne

    1. Certes. Pour ma part comme ils nous connaissent assez bien et vu que je suis un très bon client, lorsqu’ils me dépannent, c’est une boite par médicament.

      J'aime

  3. Petit tour du hasard, j’en fais justement l’expérience après une saison estivale (trop) chaude… La désydratation avec la médication est surnoise et nous ne voyons pas toujours les signes… La solution ? Liquide liquide liquide (non alcoolisé bien sûr !!!!) pour un minimum de 2 à 3 litres par jour et attendre l’hiver québécois.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.