La Nouvelle-Zélande interdit aux étrangers d’acheter des biens immobiliers

Publié par

 

Nouvelle-Zélande - 2

 

 

Face à la montée des prix de l’immobilier en Nouvelle-Zélande, le gouvernement veut permettre à ses citoyens d’accéder à la propriété, révèle « The Telegraph ».

 

La Nouvelle-Zélande entend bien agir contre la montée des prix de l’immobilier. Comme l’explique The Telegraph, le gouvernement a pris mercredi 15 août une décision radicale pour permettre à ses citoyens d’accéder à la propriété : une loi interdit désormais aux étrangers d’acheter des biens immobiliers. Seuls les résidents néo-zélandais sont désormais autorisés à acheter des biens immobiliers dans l’ensemble du pays.

 

Plusieurs situations survenues ces dernières années ont poussé le gouvernement à prendre cette décision, précise le média britannique. De riches acheteurs venus de la Silicon Valley ont par exemple investi dans des habitations leur servant de « refuge » ou leur permettant d’échapper à un monde parfois un peu trop turbulent. Des acheteurs chinois ont également accédé à la propriété en Nouvelle-Zélande en faisant des offres plus élevées que les résidents. Des études publiées ces dernières années donnent raison au gouvernement néo-zélandais, précise The Telegraph : 3 % des biens immobiliers de Nouvelle-Zélande ont été vendus à des étrangers. Dans la ville de Queenstown et ses alentours, ce chiffre est de 3 % et grimpe jusqu’à 22 % dans l’hypercentre d’Auckland, la capitale.

 

 

« C’est le droit de naissance des Néo-Zélandais »

« Nous sommes ici aujourd’hui pour faire un pas vers la restauration du rêve néo-zélandais d’accès à la propriété. », a déclaré David Parker, ministre associé au Logement. « C’est le droit de naissance des Néo-Zélandais d’acheter des biens immobiliers à des prix convenables. » Cette loi contient tout de même quelques exceptions : les étrangers ayant le statut de résident pourront toujours accéder à la propriété dans le pays, comme les Australiens et les Singapouriens grâce à des accords de libre-échange. Les étrangers qui sont déjà propriétaires d’un bien immobilier ne seront pas touchés par cette loi et les acheteurs d’outre-mer auront toujours la possibilité de faire des investissements limités dans des immeubles et des hôtels.

 

L’opposition au gouvernement, de son côté, dénonce cette loi qu’elle ne juge pas « nécessaire ». Le mois dernier, le Fonds monétaire international a lui aussi émis des doutes, encourageant le gouvernement à reconsidérer cette loi : il estime qu’elle ne résoudra pas le problème de hausse des prix immobiliers. S’ils ont quelque peu baissé ces dernières années, les prix des biens immobiliers néo-zélandais figurent parmi les plus importants au monde lorsqu’ils sont comparés aux salaires des citoyens. Des données fournies par le Real Estate Institute de Nouvelle-Zélande, citées par The Telegraph, indiquent que le prix médian d’un bien immobilier à Auckland est de 835 000 dollars néo-zélandais (483 900 euros), alors qu’il est de 550 000 dollars néo-zélandais (318 000 euros) dans le reste du pays.

 

Nouvelle-Zélande - 1

 


 

Source :

http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20180815-nouvelle-zelande-achats-maisons-principales-reduits-etrangers

http://www.lepoint.fr/monde/la-nouvelle-zelande-interdit-aux-etrangers-d-acheter-des-biens-immobiliers-15-08-2018-2243782_24.php

7 comments

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.