Résumé SOTT – Juillet 2018 : Changements Météorologiques Extrêmes

Publié par

Time : 20 mn 18 [Vostvfr]

 


 

Juillet 2018

 

Soleil - 1

 

Conditions météorologiques extrêmes

 

 

 

Ce mois a été marqué par des quantités incroyables d’eau tombant lors d’une période très courte partout dans le monde; tuant des milliers de personne, déplaçant des millions d’autres… et endommageant beaucoup de récoltes.

 

La Chine, la Corée du Sud, l’Indonésie, le Philippines, le Viêt Nam, l’Afrique du Sud, le Népal, le Pakistan, l’Inde, la Suède, la Russie, l’Italie et les États-Unis, ont été les pays les plus affectés par les averses et les inondations soudaines s’ensuivant en juillet. Le Japon a aussi connu une inondation historique qui a provoqué des dommages étendus, 200 morts et des milliers de déplacés.

 

L’Italie, le Brésil et l’Afrique du Sud ont tous eu ce mois-ci leur part de neige hors-saison ou « rare », laissant la population locale plutôt surprise.

 

Alors que les « cieux s’ouvraient » dans beaucoup d’endroits, températures élevées, sécheresses et feux de forêts ont frappé la Californie, la Suède, la Norvège et la Grèce ; cette dernière étant le plus affecté avec 94 morts, des centaines de déplacés, 2,500 kilomètres carrés ravagés et des centaines de personnes forcées à fuir vers les plages.

 

Il y a eu des feux importants en Californie, mais aucun record n’a été battu, jusqu’à maintenant, le feu de 1937 maintient le record avec presque 90 000 kilomètres carrés brûlés. Même en combinant tous les hectares brûlés par le feu en Californie ces cinq dernières années, cela n’est pas assez pour battre ce record de 1937. De plus, depuis les années 1930, il y a une nette diminution de l’incidence des feux dans cet état.

 

La même chose s’applique aux feux qui se sont développés en Europe, aucun record n’a été battu et il y a eu une baisse significative de l’incidence des incendies depuis les années 1980, comme l’a mentionné Adapt 2030. Les fortes températures enregistrées en juillet en Europe ne sont pas comparables à celles des années 1930, sans oublier la chaleur extrême qu’ont connue l’Europe et une grande partie des États-Unis pendant plusieurs années vers la fin du 19ème siècle.

 

De nouveau, nous voyons les mass-média se concentrer et exagérer les incidences localisées de fortes températures et de feux de forêts ; une manchette a même déclaré que le monde n’a pas connu de telles températures élevées depuis l’émergence de notre civilisation (il y a 10 000 ans), une déclaration totalement fausse.

 

Les températures à la surface de la Terre montent effectivement en raison de l’activité géologique et volcanique et de l’incidence plus directe des rayons solaires en raison de l’affaiblissement de la magnétosphère. Mais dans tout ce battage publicitaire, on oublie que les températures dans les plus hautes couches de l’atmosphère ont chutées. Preuve en est l’augmentation de l’incidence de halos solaire et lunaire, des nuages noctilucents, des piliers de lumière multicolores, des averses de grêle grandissantes et évidemment, des chutes de neige hors-saison. Et n’oublions pas que nous avons connu des événements de neige rares dans les hémisphères Nord et Sud tant en juin qu’en juillet de cette année.

 

Ne soyez pas dupes, nombre des changements terrestres que nous voyons actuellement sont dus à une baisse de l’activité solaire, de l’affaiblissement de la magnétosphère, ainsi que du maximum de rayons cosmiques. Et tous ces changements ne sont pas exclusifs à notre Terre, nous trouvons des parallèles dans d’autres planètes de notre système solaire. Comme cela a été dit, « pas par le feu, mais par la glace … »

 


 

Feu de forêt - Californie - 07.18

 


 

Source :

https://www.spaceweatherlive.com/fr/activite-solaire/cycle-solaire

https://fr.wikipedia.org/wiki/Incident_des_e-mails_du_Climatic_Research_Unit

https://www.20minutes.fr/monde/298779-20090209-pires-incendies-histoire

https://sciencepost.fr/2017/12/climat-serait-impacte-rayons-cosmiques-selon-nouvelle-etude/

https://www.science-et-vie.com/archives/l-anomalie-magnetique-ici-le-ciel-devient-un-gouffre-22604

http://www.lefigaro.fr/environnement/2010/04/02/01029-20100402ARTFIG00729-le-giec-n-est-pas-le-garant-de-la-verite-scientifique-.php

 

 

Note :

N’étant pas scientifique (ni climatologue), je ne puis me prononcer sur l’objectivité de l’article de Sott.

 

Le récent lancement de Parker Solar Probe est peut-être à mettre en corrélation avec l’impact de notre soleil sur le climat de notre planète…

 

Je vous renvoie aux sources qui pourraient vous intéresser.

11 comments

  1. Bien l’analyse du monsieur. Il oubli quand même, haarp les épandages, les modifications de l’urbanisme. Tout cela participe à l’aggravation de la situation dans le monde.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est indéniable mais cela n’explique pas toutes les mutations que la planète subit. Mais ce n’est qu’une hypothèse car je n’ai aucune qualification requise pour me prononcer en toute objectivité. Il s’agit d’une simple constatation et réflexion.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.