La méditation de pleine conscience : bénéfices physiques et psychologiques [Vidéos]

Publié par

Time : 5 mn 29 / [1]

 


 

La méditation de pleine conscience

 

Lac

 

 

Souvent sollicitée pour ses vertus thérapeutiques liées au stress, la méditation pleine conscience ne cesse de fasciner le monde scientifique. Mais cette pratique fonctionne-t-elle réellement ? Une équipe de chercheurs de l’université Carnegie Mellon aux États-Unis aurait démontré que la méditation augmente des connectivités dans le cortex préfrontal et diminue le taux d’interleukine 6, connue comme le biomarqueur de l’inflammation.

 

La méditation pleine conscience a été importée aux États-Unis dans les années 50 où elle a trouvé plusieurs applications en psychologie et en thérapie comportementale. Vantée pour ses bienfaits contre le stress et la dépression, cette pratique consiste à se focaliser sur le moment présent et à analyser les sensations ressenties. Comment cela fonctionne-t-il ?

 

Pour y répondre, David Creswell, co-auteur de la publication, et son équipe de chercheurs ont mené une étude auprès de 35 personnes en recherche d’emploi avec un niveau de stress élevé. Les volontaires ont été séparés en deux groupes : une partie a suivi un entraînement à la méditation pleine conscience pendant trois jours, tandis que l’autre n’a pratiqué que de la relaxation classique. Les 35 personnes ont été soumises à un scanner cérébral au repos, 5 minutes avant et après l’entraînement. Des prélèvements sanguins ont également été effectués avant le programme puis quatre mois après.

 

 

Un changement structurel cérébral

Bien que la cohorte semble de petite taille, les résultats obtenus sont intéressants. La méditation pleine conscience semble avoir des effets sur la structure du cerveau. En effet, les scanners effectués chez les personnes ayant pratiqué la méditation pleine conscience révèlent une augmentation des connectivités dans le cortex préfrontal dorso-latéral. Cette zone est connue pour être impliquée dans l’attention et les fonctions exécutives, qui contrôlent le comportement. Le groupe de relaxation ne présente pas ces changements.

 

Par ailleurs, les tests sanguins montrent une réduction du taux d’interleukine-6, un biomarqueur de l’inflammation, chez les méditants. Ces résultats confirment donc le rôle que joue la méditation pleine conscience dans la capacité du cerveau à réorganiser les réseaux neuronaux. « Nous pensons que ces changements au niveau cérébral fournissent un marqueur neurobiologique d’un meilleur contrôle exécutif et d’une meilleure résistance au stress, de telle manière que la méditation pleine conscience améliore la capacité du cerveau à nous aider à gérer ce stress. », estime David Creswell.

 

La méditation pleine conscience semble donc faire autant de bien au corps qu’à l’esprit.

 

 

Homme - Nuage

 

 

Une étude récente s’est penchée sur les effets de la méditation de pleine conscience sur les niveaux de stress du corps humain en comparaison aux cours de gestion du stress. Les résultats sont probants pour la pratique de la méditation.

 

Une nouvelle étude met en lumière la capacité de la méditation à répondre aux situations stressantes en se penchant sur la façon dont la pratique affecte la physiologie des personnes quand ils sont sous pression. Dans cette dernière, un groupe de personnes atteintes de troubles de l’anxiété a suivi durant huit semaines des cours de méditation de pleine conscience dans lesquels ils ont appris à se concentrer sur le moment présent et à accepter des pensées ou des sentiments difficiles.

 

Les chercheurs ont constaté qu’après ces huit semaines, les participants ont montré des niveaux réduits d’hormones du stress et de marqueurs d’inflammation durant un événement stressant par rapport à la manière dont leur corps réagissait avant ces cours. Fait important, l’étude a également impliqué un groupe de personnes qui ont suivi un cours de gestion du stress n’impliquant pas la méditation. D’après ces travaux publiés dans la revue Psychiatry Researches, ces participants-là n’ont pas montré de réduction des marqueurs du stress par rapport à ceux qui avaient pratiqué la méditation.

 

« La formation à la méditation de pleine conscience est une approche de traitement relativement peu coûteuse et à fable stigmatisation et ces résultats viennent renforcer l’idée qu’elle peut améliorer la résistance au stress. », explique le Dr Elizabeth A. Hoge, professeur agrégé de psychiatrie au Centre médical de l’Université de Georgetown (Washington DC), dans un communiqué.

 

Des études antérieures ont déjà montré les bénéfices physiques et psychologiques de la méditation de pleine conscience et certains thérapeutes l’utilisent déjà régulièrement pour traiter des troubles de l’anxiété. Cependant, ces études ont souvent comparé des personnes qui pratiquaient la méditation à d’autres que ne faisaient rien de particulier, ce qui pourrait impliquer des résultats biaisés, les personnes pouvant ressentir une sorte « d’effet placebo ».

 

Cette nouvelle étude a impliqué 89 personnes diagnostiquées de troubles de l’anxiété généralisée (TAG), lesquelles ont été assignées au hasard à suivre soit des cours de méditation de pleine conscience, soit les cours de gestion du stress. Pour évaluer leurs niveaux de stress avant ces cours, ils ont dû subir des événements stressants comme prendre la parole devant des évaluateurs sur un sujet avec peu de préparation ou encore effectuer des tests chronométrés de calcul mental. Les chercheurs ont prélevé des échantillons de sang avant et après l’essai et analysé le sang pour évaluer plusieurs marqueurs biologiques du stress, y compris l’hormone adrénocorticotrope (hormone du stress ACTH) ainsi que les protéines IL-6 et le TNF-alpha qui sont des marqueurs d’inflammation.

 

Après les différents cours, les participants ayant suivi la méditation de pleine conscience ont montré des réductions des niveaux d’ACTH, d’IL-6 et de TNF-alpha quand il leur a été demandé de subir à nouveau les mêmes situations stressantes. En revanche, les participants qui ont suivi le cours de gestion du stress ont montré une augmentation des niveaux de ces marqueurs sur le second test de stress par rapport au premier. Ce résultat suggère que ces participants étaient encore plus anxieux qu’auparavant.

 


 

En France, encore peu d’hôpitaux proposent cette thérapie douce :

 

  • L’hôpital Sainte-Anne l’utilise pour les troubles anxieux et dépressifs et pour les troubles du comportement alimentaire.

 

  • La Pitié Salpêtrière dans le domaine de la néphrologie.

 

  • L’hôpital Georges Pompidou et l’hôpital Saint-Antoine pour les douleurs chroniques.

 

  • L’Institut Gustave Roussy propose des stages de méditation en pleine conscience à ses patients de cancérologie.

 


 

Time : 52 mn / [2]

 

Time : 2 h 03 mn / [3]

 


 

Ciel gris - Ciel bleu - Voilier

 


 

Source :

https://en.wikipedia.org/wiki/Jon_Kabat-Zinn

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pleine_conscience

https://www.eurekalert.org/pub_releases/2017-01/gumc-mmt012017.php

http://balises.bpi.fr/philosophie/plus-de-250-hopitaux-proposent-la-meditation

https://sciencepost.fr/2016/02/effets-de-meditation-pleine-conscience-cerveau/

https://www.e-sante.fr/meditation-pleine-conscience-bonheur-est-dans-present/actualite/1120

https://www.biologicalpsychiatryjournal.com/article/S0006-3223%2816%2900079-2/abstract

https://sciencepost.fr/2017/01/meditation-de-pleine-conscience-aide-considerablement-a-baisser-niveau-de-stress/

 

Vidéo :

[1] Méditer, c’est bon pour la santé – Dr Christophe Fauré, psychiatre

[2] Méditation : une révolution dans le cerveau – Enquête de santé le documentaire – Enquête de Santé / YouTube

[3] Conférence de Jon Kabat-Zinn – « Méditation et médecine du corps-esprit » – Université de Strasbourg / YouTube

 

Ouvrage :

Au cœur de la tourmente, la pleine conscience : MBSR, la réduction du stress basée sur le mindfulness : programme complet en 8 semaines – Pr Jon Kabat-Zinn

9 commentaires

    1. D’après les études réalisées, cela porte uniquement sur la réduction du stress induit et la réduction des douleurs. Il n’y a pas de guérison mais soulagement.

      J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.