« The Job » : Pôle Emploi s’inspire du jeu télévisé « The Voice » pour ses recrutements [Vidéo]

Publié par

 

Pôle Emploi – The Voice - 2

 

 

Selon une enquête de StreetPress, plusieurs agences Pôle Emploi ont organisé des séances de recrutement calquées sur le principe du célèbre télé-crochet.

 

Fauteuils tournés vers le mur, « buzzers » et toiles rouges tendues aux murs… Non, il ne s’agit pas d’un épisode de « The Voice », mais d’une session de recrutement chez Pôle Emploi.

 

Selon le site StreetPressqui révélait l’information le 17 octobre, plusieurs agences Pôle Emploi situées dans plusieurs départements ont organisé des vrais recrutements en s’inspirant du célèbre télé-crochet diffusé sur TF1.

 

Au cours de ces entretiens, les demandeurs d’emploi devaient se présenter à des recruteurs issus d’agences d’intérim. Comme dans « The Voice », ces derniers devaient ensuite se retourner vers le candidat pour signifier qu’ils retenaient son profil.

 

Selon un document interne que s’est procuré StreetPress, plusieurs types d’emplois étaient proposés aux candidats : ouvrier abattoir, électronicien, soudeur, agent de fabrication, préparateur de commande, cariste, manutentionnaire, maçon, manœuvre et électricien.

 

Pôle Emploi – The Voice - 1

 

« Trouver un travail est une nécessité, pas un jeu »

Ces sessions de recrutement ont rapidement provoqué l’indignation de plusieurs salariés de l’organisme public. « Les candidats de ‘The Voice’ font le choix de participer à l’émission. Là, on parle de personnes qui sont au chômage, parfois depuis longtemps. Trouver un travail est une nécessité, pas un jeu. », s’indigne l’un d’entre eux dans les colonnes du site d’information.

 

De son côté, Pôle Emploi ne remet pas en cause le bien-fondé de ces initiatives. Selon l’organisme, cela permet aux recruteurs de « se concentrer sur les compétences et le savoir être ». Pôle Emploi nie cependant avoir été informé des détails de la mise en scène.

 

« Nîmes Express », « Pôle Chef »… Selon StreetPress, ce n’est pas la première fois que l’organisme s’inspire d’émissions de télé-réalité pour créer ses propres événements. Ces initiatives s’inscrivent dans le programme « idées innovations » mis en place par Pôle Emploi, qui permet à chaque agence de tester des nouveaux dispositifs au niveau local.

 


 

Time : 1 mn 35

 


 

The Voice

 

Pôle Emploi

 


 

Source :

http://www.capital.fr/votre-carriere/pole-emploi-sinspire-de-the-voice-pour-ses-recrutements-et-ca-ne-fait-pas-rire-les-chomeurs-1311548

https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/pole-emploi-s-inspire-de-the-voice-pour-ses-recrutements-et-cree-la-polemique-7795237537

https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/pole-emploi/recrutement-pole-emploi-s-inspire-d-un-jeu-televise-et-cree-la-polemique_2992711.html

26 comments

  1. J’ai vu l’information. Les recruteurs ont tellement peurs ? N’importe quoi. Mais où tout cela nous mène t-il ? Pauvres chercheurs d’emplois. J’en ai fait partie en arrivant en France et faisant partie de l’U.E, que du vent, rien d’autre, et des formations où nous perdons notre temps puisqu’il n’y avait rien d’autre à proposer. La Belgique n’ayant déjà pas les mêmes critères de sélection que la France, ni le Smic, etc….etc….
    En attendant ces personnes espèrent et se font balader si injustement par le système. Il y a aussi les personnes qui travaillent dans cette organisation, sont soumises à leurs chefs, aux lois, aux directives et cie. Sont trop peu nombreuses, et travaillent elles mais dans quelles conditions ? J’ai vu, j’ai échangé à l’époque même en tant que demandeuse d’emploi. Il y a de cela quatorze ans, et rien n’a vraiment changé. Si peut-être un petit peu, l’initiative enfin de la mise en place des ateliers de formations, comme cela existait lorsque l’accès aux formations professionnelles existait à partir de quatorze ans. C’est là où le bât blesse, cette obligation de scolarité jusqu’à dix-huit ans qui a été autant en France qu’en Belgique, une grosse bêtise dans la décision. J’essaie de réfléchir pourquoi une telle décision a été prise et je ne me souviens plus trop. Quant à ton article, j’y réponds, : « pffff débile »…. Le travail n’est pas un jeu, n’importe quoi.
    Désolée d’avoir été si longue.


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    Aimé par 2 personnes

      1. A l’époque je l’ai entendu au journal télévisé. C’est grave. Le gouvernement Français nous considère comme des (insultes en tous genres en caractères spéciaux)
        Nous pouvons nous tutoyer, depuis tout ce temps 😉

        Aimé par 1 personne

      2. Bien sûr Brindille pour le tutoiement. Me le rappeler si je te vouvoie à nouveau car parfois je m’y perds entre les personnes qui désirent être tutoyées et ceux qui préfèrent être vouvoyés.

        Le gouvernement et ceux qui sont au-dessus (c.-à-d. les détenteurs du réel pouvoir), nous prennent pour du bétail.

        Merci pour ta visite et ton commentaire Brindille.

        Aimé par 1 personne

      3. Tient la mémoire, un autre sujet 😉 J’ai entendu dire que ce que nous retenions vraiment c’était ce qui nous intéresse vraiment. A ce jour, la mémoire flanche, et puis se réveille lucide. C’est amusant à observer 🙂

        Aimé par 1 personne

      1. tu sais que tu as raison.
        Hollandouuille n’était pas couillon pour rien, il préparait la venue de Macro, qui prépare la venu du prochain.
        Le choix est une illusion, surtout dans un pays aussi lié aux Illuminés

        Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.