Urgences : les hôpitaux bientôt payés pour refouler une partie des patients [Vidéo]

Publié par

 

Hôpital - Urgence - Femme - Brancard

Image : pour illustration

 

 

Un amendement adopté par la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale propose de verser une prime aux hôpitaux qui acceptent de réorienter certains patients arrivant aux urgences vers un cabinet de médecine.

 

L’idée a de quoi surprendre. Afin de “désengorger” les services d’urgence des hôpitaux, le député La République en marche (LREM) de l’Isère, rapporteur du Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS), Olivier Véran, souhaite instaurer une prime pour les établissements acceptant de réorienter certains patients vers un cabinet de médecine. Son amendement, déposé dans le cadre du PLFSS 2019 a été adopté mardi 16 octobre par la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale et semble donc être en bonne voie pour être voté à partir de la semaine prochaine dans l’hémicycle. Ce d’autant qu’il est aussi appuyé par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.

 

A l’avenir, les médecins urgentistes pourraient donc trier les patients en fonction de la gravité de leur situation. Selon les cas, l’hôpital pourrait alors proposer au patient d’être réorienté vers un médecin généraliste ou spécialisé, mais aussi une Maison médicale de garde (MMG), un centre assurant des consultations urgentes en médecine générale pendant les horaires de fermeture des cabinets médicaux. Que les patients se rassurent : ils auraient malgré tout le dernier mot, et pourraient refuser la réorientation.

 

 

Olivier Véran

Olivier Véran, député La République en marche (LREM) de l’Isère

 

 

Plus d’1 patient sur 4 se présente à tort aux urgences

Si les critères de sélection n’ont pas encore été définis, on sait déjà que l’hôpital pourrait toucher entre 20 et 60 euros pour chaque patient renvoyé, soit entre 12 et 37% de la somme qu’il toucherait normalement pour chaque patient admis en urgence, selon un rapport de la Cour des comptes paru en 2014. Cette idée de forfait de réorientation n’est effectivement pas nouvelle. En 2017, un rapport sénatorial avait déjà proposé son introduction dans le système de santé.

 

Dans son amendement, Olivier Véran rappelle que selon la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), sur les 23 millions de personnes accueillies chaque année aux urgences, plus d’un quart (28,4%) aurait pu être prise en charge par un médecin généraliste le jour même où le lendemain, et sans examen complémentaire.

 


 

Time : 1 mn 35

 


 

Chirurgien - Médecin - Hôpital

Image : pour illustration

 


 

Source :

http://www.senat.fr/rap/r16-685/r16-6851.pdf

http://www.assemblee-nationale.fr/15/amendements/1297/CION-SOC/AS659.asp

https://lesmoutonsenrages.fr/2018/10/23/vos-infos-liens-news-et-autres-du-23-octobre-2018/

https://www.ccomptes.fr/sites/default/files/EzPublish/rapport_securite_sociale_2014_urgences_hospitalieres.pdf

https://www.capital.fr/economie-politique/urgences-les-hopitaux-bientot-payes-pour-refouler-une-partie-des-patients-1311493

13 comments

    1. Très bonne question Jack. Mais j’ai le début d’une réponse qu’une élu avait donné il y a quelques années : à savoir que l’on se fasse soigner chez les vétérinaires. Oui ! Tu as bien lu. Si tu veux la source, rappelle le moi dans la soirée, je te la communiquerai (elle est sur mon PC).

      Aimé par 1 personne

  1. J’ai l’impression qu’on va tourner en rond : les médecins doivent ré-orienter et les patients ont le droit de choisir. Donc celles et ceux qui vont venir ( parfois, j’en conviens, pour des maux qui ne nécessitent pas d’aller aux urgences) eh bien une fois qu’ils ( ou elles ) seront en place n’auront pas envie de bouger vu que, comme votre article l’indique,  » ils auront le dernier mot  » … Et pourtant cela me semblait être une idée intéressante car les urgentistes sont débordés … à suivre donc !


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    Aimé par 1 personne

  2. Les urgences est devenu une culture familial, c’est gratuit, et un nombre de médecin ne se déplacent plus, dans certains secteurs des villes. Urgences : les hôpitaux bientôt payés pour refouler une partie des patients. Refouler des récalcitrants mdr, les moutons dociles eux évidemment obtempéreront, sachant qu’ils ne viennent pas pour un bobo??


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    Aimé par 1 personne

    1. La solution de Buzin et du député ne résoudra pas le problème. Enfant, je me souviens de dispensaire, de beaucoup plus de médecin… À ce jour, il n’y a plus de dispensaire et une raréfaction des médecins généralistes.

      Aimé par 1 personne

      1. À ce jour, il n’y a plus de dispensaire et une raréfaction des médecins généralistes. Nous pouvons ajouter cela, complètement d’accord.

        Aimé par 1 personne

      1. Eh ben!!!!! Pour ma part, je n’ai pas de médecin référent. Je n’en trouve pas alors si j’ai besoin (heureusement je suis en bonne santé) je fais la liste.

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.