Une étude le confirme : beaucoup trop de psychopathes chez les gens qui occupent des postes élevés

Publié par

 

Psychopathe – Business

Image : pour illustration

 

 

Des niveaux beaucoup plus élevés de traits psychopathiques sont observés aux échelons supérieurs des entreprises comparativement à la population générale, selon une étude présentée au congrès de l’Australian Psychological Society.

 

Les entreprises devraient réaliser des évaluations psychologiques pour identifier les psychopathes à cravates, estiment les chercheurs.

 

De nombreuses entreprises font leurs évaluations de recrutement dans un mauvais ordre, selon le psychologue judiciaire Nathan Brooks, auteur principal. « Trop souvent, les entreprises regardent d’abord les compétences, et ensuite, tiennent compte des caractéristiques de la personnalité. Vraiment, dit-il, il faudrait d’abord évaluer le caractère du candidat, et ensuite, s’il passe le test de personnalité, se demander s’il a les bonnes compétences. »

 

Des études émergentes, indique-t-il, montrent qu’alors qu’une personne sur 100 dans la communauté en général et une personne sur 5 dans le système pénitentiaire sont considérées comme psychopathes, ces traits sont communs dans les échelons supérieurs des entreprises, avec une prévalence se situant entre 3 % et 21 %.

 

Le terme « psychopathe à succès » (« successful psychopath »), qui désigne les gens qui occupent des postes élevés et qui ont des traits psychopathiques tels que l’insincérité, le manque d’empathie ou de remords ainsi que des comportements égocentriques, charmants et superficiels, a vu le jour dans le sillage de la crise financière mondiale de 2008.

 

Brooks et ses collègues [1] ont mené cette étude avec 261 professionnels d’entreprises de gestion de chaînes d’approvisionnement. Une proportion extrêmement élevée de 21 % avait des niveaux cliniquement significatifs de traits psychopathiques, soit une proportion comparable à la population carcérale.

 

Ces résultats ont des implications majeures pour les entreprises, car le psychopathe à cravate peut se livrer à des pratiques commerciales contraires à l’éthique et illégales et avoir un impact toxique sur les autres employés, souligne le chercheur.

 

« Les psychopathes créent typiquement beaucoup de chaos et ont généralement tendance à monter les gens les uns contre les autres. », ajoute-t-il.

 


 

Psychopathe – Film Wall Street

Image extraite du film Wall Street avec Michael Douglas (1987)

 


 

Source :

http://www.psychomedia.qc.ca/psychologie/2016-09-20/patrons-psychopathie

https://www.psychology.org.au/news/media_releases/13September2016/Brooks/

https://fr.sott.net/article/29018-Une-nouvelle-etude-le-confirme-beaucoup-trop-de-psychopathes-chez-les-patrons

 

Référence :

[1] Katarina Fritzon de l’Université Bond et Simon Croom de l’Université de San Diego.

8 commentaires

  1. … Non, juste non. Arrêtez d’attribuer des «traits psychopathiques» à tout le monde, c’est aussi agaçant que quelqu’un qui sortirait «je porte des lunettes de geek, j’ai donc des traits autistiques».
    J’ai écrit un article «narcissisme et bourgeoisie, marre du confusionnisme»* (je vous le recommande) pour expliquer la différence entre un narcissique et un bourge, mais apparemment il y a le même genre de confusion entre sociopathes/psychopathes et bourges.
    * : https://juiveftransatypique.wordpress.com/2018/04/26/narcissisme-et-bourgeoisie-marre-du-confusionnisme/
    En plus les tests pour repérer les sociopathes sont mal foutus, c’est pire que les tests de QI.
    Quant aux psychopathes les définitions diffèrent d’un psy à l’autre mais c’est toujours soit un sociopathe soit un narcissique, et qui a en plus au moins une atypie schizo-like (schizophrène, schizotypique, parano, …).
    Bref pour avoir beaucoup apprécié de me faire traiter toute mon enfance de psychopathe par les gens qui cherchaient une insulte validiste à me balancer je refuse que ce compliment soit attribué à des putains de patrons hypervalides.
    S’ils étaient véritablement psychopathes ce serait beaucoup moins désagréable de bosser pour eux parce que s’ils étaient sociopathes ils prendraient des décisions rationnelles pour gérer correctement leurs entreprises plutôt que d’invoquer la rationnalité pour se justifier à chaque fois qu’ils agissent de façon inempathique et irrationnelle à la fois.
    Et s’ils étaient narcissiques au moins ils seraient putain de facile à manipuler puisqu’ils seraient hyper sensibles à l’opinion que les autres ont d’eux, alors que la plupart des patrons ce qui les intéresse c’est d’être riches, le reste ils en ont rien à carrer.
    Bref marre de ces études pas scientifiques et sensationnalistes reprises par les journaux parce que ça fait vendre.

    Aimé par 1 personne

  2. Au passage après avoir vérifié la définition proposée dans l’article de «psychopathe» je voudrais ajouter à mon commentaire précédent qu’il existe plusieurs types d’empathie notamment l’empathie cognitive et l’empathie émotionnelle.
    Les autistes ont une forte empathie cognitive et une empathie émotionnelle normale ou faible mais qu’ils expriment différemment des valides.
    Les narcissiques ont une faible empathie cognitive et selon qu’ils soient plutôt narcissiques borderlines ou narcissiques sociopathes (les deux catégories les plus courantes) ils auront respectivement une forte ou une faible empathie émotionnelle.
    Les sociopathes sont censés avoir une faible empathie cognitive et une faible empathie émotionnelle (si je me goure pas).
    Les bourges ont une empathie différentiée selon s’il s’agit d’une personne de leur classe sociale ou non, avec une empathie normale pour les gens de même classe sociale et une empathie faible pour les prolos qui bossent pour eux avec comme tous les valides mais encore plus que les prolos valides une empathie cognitive comme émotionnelle nulle envers les prolos atypiques.
    Faut arrêter avec «pas d’empathie = psychopathe», l’empathie dépend de la catégorie de la personne en face, personne n’a exactement la même empathie pour deux personnes de catégories sociales très différentes, il faut donc comparer à la norme empathique plutôt que de juste regarder la quantité moyenne d’empathie.
    Bref même niveau empathie les bourges n’ont absolument rien à voir avec des psychopathes, et la comparaison est clairement en défaveur des psychopathes.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.