Gilets Jaunes : la France en Alerte Rouge samedi [Vidéos]

Publié par

 

Véhicule blindé - CRS

 

 

Paris a commencé à se barricader en prévision de l’acte IV de la mobilisation des Gilets Jaunes. La situation est suivie de près à l’étranger. Source AFP

 

Après les scènes de guérilla urbaine observées lors de la mobilisation des Gilets Jaunes du 1er décembre, la France est en alerte rouge. À Paris, de nombreuses barricades ont commencé à s’élever vendredi afin de protéger monuments et commerces. Samedi 8 décembre, l’acte IV de la mobilisation s’annonce sous haute tension. La crise sociale est devenue aussi une crise politique. Le pays entier est ébranlé et la situation sidère à travers la planète.

 

Commerces fermés, spectacles annulés, matches de foot reportés, programme du Téléthon et parcours de la marche pour le climat changés : partout dans l’Hexagone, des dispositions exceptionnelles sont en vigueur pour se prémunir d’une nouvelle flambée de violences, comme celles qui avaient entaché les manifestations du 1er décembre. La situation est suivie de très près à l’étranger. La plupart des capitales ont appelé leurs ressortissants à ne pas s’exposer. Bruxelles, Prague et Lisbonne leur ont même conseillé de reporter leur séjour à Paris.

 

« Ces trois dernières semaines ont fait naître un monstre qui a échappé à ses géniteurs. », a estimé le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. Face au risque d’une nouvelle explosion de violences, un dispositif policier « exceptionnel » sera déployé sur tout le territoire avec 89 000 membres des forces de l’ordre, dont 8 000 à Paris. Dans la capitale, pour la première fois depuis des décennies, l’État engagera des « VBRG », ces véhicules blindés à roue de la gendarmerie. Le GIGN et ses antennes régionales ont été mis en alerte renforcée.

 

 

Les Gilets jaunes attendent Emmanuel Macron

Dénonçant la « stratégie du chaos » du gouvernement, un des représentants des « Gilets jaunes libres », Benjamin Cauchy, a appelé à ne pas aller manifester à Paris, estimant que ce rendez-vous était « un traquenard ». Éric Drouet, visé par une enquête après avoir appelé à entrer dans l’Élysée, a également appelé à laisser « Paris aux casseurs » et d’aller manifester « sur le périphérique » parisien à la place. L’Élysée a opposé une fin de non-recevoir à une délégation de ces Gilets jaunes se voulant « modérés ». Une délégation de six « Gilets jaunes libres », dont Benjamin Cauchy, a été reçue vendredi pendant une heure et demie vendredi soir à Matignon par le Premier ministre, « conscient de la gravité de la situation. », selon lui.

 

« Le Premier ministre nous a écoutés et promis de porter nos revendications au président de la République. Maintenant nous attendons M. Macron. J’espère qu’il va parler au peuple de France comme un père, avec amour et respect et qu’il prendra des décisions fortes. », a déclaré à la sortie Christophe Chalençon, un autre porte-parole du mouvement. Silencieux toute la semaine, Emmanuel Macron ne s’exprimera qu’en « début de semaine prochaine » sur la crise. Le chef de l’État s’est rendu dans la soirée au fort de Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne) pour y rencontrer pendant près d’une heure des gendarmes mobiles qui seront déployés sur les Champs-Élysées. Une vingtaine d’interpellations a eu lieu vendredi contre des éléments radicaux, a affirmé la ministre de la Justice, Nicole Belloubet. « Nous cherchons absolument à éviter les violences et les heurts. », a-t-elle déclaré sur BFM TV.

 

Gendarmerie - Véhicule blindé

 

Le gouvernement multiplie les appels au calme

La présidente du Rassemblement national (RN), Marine Le Pen, a affirmé que « les imprécations en faveur d’un renversement de la Ve République sont inutilement dangereuses. », tout en s’en prenant, sans le nommer, à Emmanuel Macron, « un homme dénué d’empathie pour le peuple, engoncé dans la morgue des élites et le mépris des classes ». Le gouvernement a multiplié les appels au calme, constatant que l’annulation de la hausse des taxes sur les carburants n’a pas suffi à apaiser la colère. Environ 68 % des Français soutiennent la mobilisation des Gilets jaunes, selon un sondage OpinionWay pour LCI publié vendredi, un chiffre stable par rapport à l’enquête de la semaine dernière.

 

L’exécutif craint une alliance entre ultradroite, ultragauche, Gilets jaunes les plus remontés et jeunes de banlieue, dont certains se sont livrés à des pillages samedi dernier dans la capitale. « Les Gilets jaunes sincères ne peuvent pas servir de boucliers humains. » à des « éléments politisés et radicalisés » qui cherchent à « renverser le pouvoir », affirme le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, alors que plusieurs responsables de la majorité font état de « remontées inquiétantes ».

 

 

Des monuments et musées fermés

Le député « marcheur » du Pas-de-Calais Benoit Potterie a déposé une plainte après avoir reçu vendredi une balle par courrier à sa permanence. Elle était accompagnée d’un message manuscrit : « La prochaine fois, tu la prends entre les deux yeux. » Le CSA, tout comme le ministre chargé des médias, Franck Riester, en ont appelé à la « responsabilité » des médias « à la veille d’une journée particulièrement difficile pour le pays tout entier ». En régions, une interdiction de manifester a été décrétée dans quatre communes du Nord, tandis que, à Montauban, vingt-huit cocktails Molotov et trois bombes artisanales ont été saisis sur un rond-point occupé par des Gilets jaunes. Plusieurs dizaines de Gilets jaunes ont pénétré vendredi en début d’après-midi dans le siège de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

 

À Paris, 2 000 éléments de mobilier urbain ont été démontés. Après le Louvre, le musée d’Orsay, le Grand Palais ou le musée d’Art moderne de la Ville de Paris, d’autres établissements, comme le Centre Pompidou, le musée du quai Branly, la Grande Halle de la Villette, la Cité des sciences, les musées Marmottan, Jacquemart-André, Maillol, ont décidé de fermer leurs portes. Les principaux monuments parisiens seront fermés : outre l’Arc de Triomphe, objet de dégradation samedi dernier, le Panthéon, la Conciergerie, la Sainte-Chapelle, les tours de Notre-Dame, la Chapelle expiatoire et le Palais Royal n’ouvriront pas leurs portes, a annoncé le Centre des monuments nationaux.

 

 

Les transports en commun perturbés

L’ensemble des sites de la Bibliothèque nationale de France sera fermé (sites François-Mitterrand, Richelieu-Louvois, Bibliothèque de l’Arsenal, Bibliothèque-musée de l’Opéra et Maison Jean-Vilar). L’Institut du monde arabe (IMA) ne sera pas non plus ouvert au public. La tour Eiffel, déjà fermée le samedi 24 novembre, ne sera pas ouverte non plus. De même que les Catacombes et plusieurs musées gérés par la Ville de Paris. Côté spectacles, l’Opéra (Garnier et Bastille) a annulé ses cinq représentations de ballets et d’opéras (11 000 spectateurs étaient attendus). Le Théâtre Marigny, les trois salles de la Comédie-Française (Salle Richelieu, Vieux Colombier, Studio-Théâtre), l’Odéon (dans le 6e arrondissement), le Théâtre du Rond-Point et le Théâtre des Champs-Élysées ont aussi renoncé à accueillir le public.

 

La RATP a annoncé la fermeture au public de 36 stations et gares samedi à Paris en raison des manifestations de Gilets jaunes prévues dans la capitale. Les stations Charles-de-Gaulle-étoile, Auber, Bastille, Concorde, Opéra, Madeleine seront notamment fermées dès 5 h 30 « à la demande de la police ». La liste complète des stations et lignes de métro (34 stations) ou de RER (Charles-de-Gaulle-étoile et Auber) touchées est disponible sur le site de la RATP. Une cinquantaine de lignes de bus seront également déviées ou interrompues.

 

 

Des hôpitaux aussi en alerte

La Salle Pleyel restera aussi fermée et la représentation prévue avec la chanteuse de fado Mariza est annulée. Idem pour la Philharmonie de Paris, qui suspend ses concerts et expositions, et pour l’Olympia qui reporte deux représentations prévues l’après-midi. De même pour l’AccorHotels Arena, où le concert des frères rappeurs BigFlo et Oli prévu samedi soir est repoussé de 24 heures. La Maison de la radio a annulé concert et visites. Le Cirque d’Hiver et le cabaret du Lido seront également fermés.

 

« On barricade tout pour demain. », explique Denis Thibaudet, un menuisier fixant des panneaux en bois pour protéger les vitrines d’une boutique de champagne, boulevard Malesherbes. Les hôpitaux parisiens ont mis en place « un dispositif de vigilance renforcé », avec « des renforts médicaux et non médicaux ». La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, en a appelé aux entreprises, soulignant que « tout le monde doit faire sa part » et évoquant le versement d’une prime exceptionnelle défiscalisée et exonérée de charges. Cette prime a été qualifiée de « bonne idée » pour le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux. Mais les syndicats la jugent insuffisante.

 

La Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) s’est alarmée des conséquences des manifestations et blocages des Gilets jaunes sur l’économie des TPE et PME. Une extension de la mobilisation à d’autres secteurs est également crainte, notamment chez les agriculteurs et dans l’éducation où la situation est très tendue. Quelques milliers de lycéens ont défilé vendredi à Paris aux cris de « Macron démission ». Dans les transports routiers toutefois, la CGT, après FO, a levé son appel à faire grève de manière illimitée à partir de dimanche soir.

 

Le Point

 


 

Time : 1 mn 09

 

Time : 6 mn 40

 

En direct :

 


 

Arc de Triomphe - Paris

 


 

Source :

https://www.lepoint.fr/societe/gilets-jaunes-la-france-en-alerte-samedi-07-12-2018-2277473_23.php

16 comments

      1. Aphadolie dit : Tu vois à qui je fais référence. Ceux qui donnent la ligne directrice; aux patrons de médias.

        Aimé par 1 personne

    1. Ayant été shooté (médicaments) toute la journée, je ne sais pas ce qui s’est passé.

      Je verrais cela plus tard dans la soirée.

      Il me semble être passé très rapidement sur l’un de tes articles (ou je me trompe), si tel est le cas, je m’en excuse car en ce moment je suis quelque peu surbooké.

      Aimé par 2 personnes

      1. Désolé de valider aussi tardivement…

        J’ai allumé mon PC il y a maximum 1 heure…

        Je suis totalement débordé.

        Je m’excuse.

        J'aime

    1. Action / Réaction + détourner le regard du peuple des gros problèmes et surtout d’où ils proviennent. Pas de Macron car c’est un fusible…

      Que l’on ne se m’éprenne pas si quelqu’un d’autre me lis : je ne suis pas macroniste.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.