Reconnaissance faciale biométrique à l’entrée des lycées

Publié par

 

Bureau de surveillance vidéo

Photo : pour illustration

 

 

À partir du mois de mars 2019, les lycées Ampère à Marseille (Bouches-du-Rhône) et les Eucalyptus à Nice (Alpes-Maritimes) seront équipés d’un équipement de reconnaissance faciale. Une expérience qui vise à tester, à petite échelle, un système au but sécuritaire et pédagogique, relayée par Nice-Matin.

 

Ce sont des portiques de la société américaine de sécurité Cisco qui vont bientôt être installés à l’entrée des établissements. L’idée est de coupler deux paramètres centraux : la comparaison faciale et le suivi de trajectoire. Des données qui seront utilisées pour « apporter une assistance aux agents assurant l’accueil du lycée afin de faciliter et réduire la durée des contrôles, lutter contre l’usurpation d’identité et détecter le déplacement non souhaité d’un visiteur non identifié. », explique la région. Le projet, validé par la Cnil (Commission nationale de l’informatique et des libertés), aurait aussi reçu l’accord de la communauté pédagogique selon Christian Estrosi, le maire de Nice.

 

 

Caméra - Ecole

Photo : pour illustration

 

 

Une initiative validée par le corps pédagogique

À noter que tous les élèves ne sont pas concernés. Alors que ces deux établissements, spécialisés dans l’électrotechnique et les systèmes électroniques numériques, comptent environ un millier d’élèves, seulement deux classes, soit une soixantaine d’élèves, prendront part à l’expérimentation. Des volontaires qui pourraient toutefois bientôt être rejoints par le reste de leurs camarades. En effet, Renaud Muselier, le président du conseil régional Paca, précise au Figaro : «  Si les résultats sont concluants à la rentrée de septembre prochain, nous l’étendrons.  »

 

Philippe Albert, le proviseur du lycée marseillais, insiste auprès du quotidien national sur la portée pédagogique du projet. « Le projet à l’étude est avant tout d’ordre pédagogique. Les élèves seront capables de mettre en pratique leurs connaissances théoriques en travaillant sur le fonctionnement des portiques. » Dans un premier temps, les professeurs seront, eux, formés par Cisco.

 

La réussite du projet pourrait toutefois être difficile à évaluer durant le laps de temps alloué, selon les enseignants. Le Syndicat national des enseignements de second degré (Snes) a ainsi fait part de ses réserves quant au coût du dispositif, à l’utilisation des fichiers, au remplacement du personnel par les machines ou sur le fait que la période de test n’aura aucun impact direct sur la sécurité des élèves.

 

Le Point

 


 

Caméra biométrique

Photo / Image : pour illustration

 


 

Source :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cisco_Systems

https://www.lepoint.fr/societe/securite-dans-les-lycees-la-reconnaissance-faciale-a-la-rescousse-17-12-2018-2280028_23.php

https://www.nouvelobs.com/education/20181217.OBS7274/reconnaissance-faciale-a-l-entree-des-lycees-3-questions-sur-une-experimentation-contestee.html

 

Sur le même thème :

Un collège-lycée contraint illégalement des élèves à être traçables en permanence

19 comments

  1. Pourquoi attendre ?

    Tiens, c’est tout de suite maintenant : En janvier, dans les villes de Marseille et de Nice, deux lycées vont commencer à tester un procédé de “comparaison faciale”, après que la région Paca a reçu l’autorisation de la Cnil pour l’expérimentation de tels systèmes de reconnaissance basés sur l’analyse d’images vidéo. “Nous n’avons plus de ‘feu vert’”, précise la Cnil à Next Inpact. Des portiques visuels vont être installés pour contrôler l’accès aux établissements Ampère (Marseille) et Eucalyptus (Nice), mais ils n’auront pas vocation à remplacer les agents d’accueil.

    Ces systèmes doivent en effet se contenter de leur apporter une assistance afin de “réduire la durée des contrôles”, mais aussi “contrôler l’usurpation d’identité”. Cette reconnaissance faciale, associée à une technologie de suivi de trajectoire, doit également permettre de “détecter le déplacement non souhaité d’un visiteur non identifié”.

    De nombreuses réserves
    Christian Estrosi, le maire de Nice, se réjouit de voir sa ville expérimenter ces technologies pour la première fois en France. La Mairie indique par ailleurs que “la communauté pédagogique” a été consultée, les représentants des professeurs ayant donné leur accord à la tenue de ces tests. Précisons cependant que tous les élèves de ces lycées ne seront pas concernés. Seules deux classes participeront dans un premier temps au test, soit une soixantaine d’élèves au total.

    Réfractaire, le Syndicat national des enseignements de second degré émet, selon Nice Matin, des réserves vis-à-vis de ce projet. Les griefs de ce syndicat concernent le coût du dispositif, l’exploitation et le stockage des fichiers et données nécessaires, l’impact à quantifier la sécurité des élèves, mais aussi à terme la crainte d’un remplacement des personnels par ces portiques. Source Les Numériques point com…

    Bon alors, c’est pas comme si on n’avait pas prévenu hein ?

    Un collège-lycée contraint illégalement des enfants à être traçables en permanence ;

    30 juillet 2018 – Il y a dix jours, une lycéenne de l’établissement scolaire privé Rocroy Saint-Vincent de Paul, à Paris, a révélé un changement du règlement intérieur de l’établissement. À compter de la rentrée, chaque collégien et lycéen devra porter sur lui un porte-clef fourni à l’établissement par la start-up française New School et qui permettra de localiser l’élève via une puce Bluetooth intégrée.

    Tout est là ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/08/25/non-au-parcoursup-parcours-du-con-battant-pour-rien/

    Heu, on peut juste rappeler que le Blanquer était participant au Bilderberg 2018 ?
    PARTICIPANTS : Pour la France :

    Castries, Henri de (FRA), Président de l’Institut Montaigne; Ancien président et chef de la direction, AXA
    Azoulay, Audrey, proche du Parti Socialiste, ancienne ministre de la Culture de François Hollande*
    Barbizet, Patricia (FRA), Présidente, Temaris & Associés
    Blanquer, Jean-Michel (FRA), ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie communautaire
    Bouverot, Anne (FRA), membre du conseil d’administration; Ancien PDG, Morpho
    Cazeneuve, Bernard (FRA), associé, August Debouzy; Ancien Premier ministre
    Émié, Bernard (FRA), directeur de la DGSE
    Patino, Bruno (FRA), Directeur des contenus, Arte France TV
    Pouyanné, Patrick (FRA), Président et CEO de Total SA

    Les principaux sujets de discussion de cette année comprennent :

    Populisme en Europe
    Le défi de l’inégalité
    L’avenir du travail
    L’intelligence artificielle
    Les États-Unis avant mi-parcours
    Libre échange
    Leadership mondial américain
    Russie
    L’informatique quantique
    Arabie saoudite et Iran
    Le monde « post-vérité »
    Événements actuels

    Tenez, vérifiez par vous-mêmes ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/06/06/la-66eme-reunion-du-groupe-bilderberg-souvre-demain-7-juin-2018-a-turin-en-italie/

    Chui fatiguée mais vraiment de bramer dans le désert…
    Jo

    Aimé par 2 personnes

      1. Ouais, je compatis car je suis repassée sur le billard vendredi dernier… Chui cabossée de partout !
        D’ailleurs, faudrait que je te pose une question en mp car j’ai changé de toubib et me propose un traitement, comment dire, opiacé ? Morphinesque plutôt…

        Aimé par 2 personnes

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.