Food Additives : Certains additifs alimentaires pourraient causer de l’anxiété et un changement de comportement [Vidéos]

Publié par

 

additif alimentaire - 1

Photo : pour illustration

 

 

Des chercheurs ont découvert chez les souris des changements du comportement provoqués par la consommation d’émulsifiants, et que le sexe de l’individu aurait une influence sur le type d’effets engendrés.

 

L’ajout d’additifs dans les aliments a depuis longtemps inquiété la communauté scientifique. Et pour cause, de nombreuses recherches réalisées par le passé ont justifié ce scepticisme. Non seulement les aliments transformés sont associés à un risque de prise de poids, mais le comportement peut également être affecté.

 

Alors que de précédentes études avaient démontré le risque d’apparition de cancer et de troubles psychologiques par la consommation de certains conservateurs, des neuroscientifiques de l’Université d’Etat de Géorgie aux États-Unis ont trouvé une corrélation entre d’autres additifs et un changement de comportement.

 

Le groupe est spécialisé sur les effets des émulsifiants synthétiques, qui sont utilisés pour donner une certaine texture et améliorer la durée de conservation de l’aliment. Un lien avait déjà été démontré entre ces composés et certaines maladies inflammatoires, comme la maladie de Crohn. L’équipe avait découvert que ces émulsifiants synthétiques pouvaient modifier la population de la flore intestinale.

 

Le principal objectif des scientifiques pour cette dernière recherche était d’observer si les émulsifiants de synthèse pouvaient également causer des inflammations au niveau du cerveau, et également altérer le comportement. Ils se sont focalisés sur le polysorbate 80 et le carboxyméthylcellulose, deux des émulsifiants les plus employés : leurs résultats ont montré qu’il y aurait bel et bien des effets sur le comportement.

 

Il est connu depuis quelques années que la flore microbienne présente dans l’intestin a un lien très étroit avec le système nerveux central. La plupart des troubles psychiques causés par une importante consommation d’additifs serait due à leurs effets sur cette population bactérienne. Il y a donc de fortes chances que ce soit également le cas avec les émulsifiants.

 

« Nous savons que l’inflammation amène les cellules immunitaires locales à produire des molécules de signalisation pouvant affecter les tissus situés ailleurs, notamment dans le cerveau. », déclare Geert de Vries, responsable principal de la recherche. « L’intestin contient également des branches du nerf vague, qui forme une voie d’information directe vers le cerveau ».

 

L’équipe a donné à des souris mâles et femelles de l’eau, dans laquelle ils ont ajouté les deux émulsifiants. Ils ont constaté des résultats différents chez les deux sexes : les mâles montraient des signes typiques d’anxiété, tandis que les femelles avaient un comportement moins social.

 

Selon De Vries, il se pourrait que la composition du microbiome dans l’intestin, ainsi que les différences liées au sexe dans le système immunitaire en seraient la cause. « Nos données suggèrent que ces changements du microbiote spécifiques au sexe pourraient contribuer aux différences de comportement entre les sexes. », ajoute-t-il.

 

Même si leur recherche a été effectué sur des souris, le groupe espère qu’elle pourrait être utilisée par d’autres chercheurs pour répondre à certaines questions restées sans réponse jusqu’à aujourd’hui, concernant la relation entre la flore intestinale et le cerveau humain.

 

« Nous étudions actuellement les mécanismes par lesquels les émulsifiants alimentaires ont un impact sur le microbiote intestinal, ainsi que la pertinence de ces résultats pour l’Homme. », ajoute l’auteur de la recherche, Benoit Chassaing.

 


 

additif alimentaire - 3

 


 

Bonus

Time : 8 mn 58 [Vostvfr] / [1]

 

Time : 17 mn 42 [Vostvfr] / [2]

 

Time : 46 mn 24 / [3]

 


 

femme - anxiété

 

homme - dépréssion

 

biscotte

 


 

Source :

https://www.nature.com/articles/s41598-018-36890-3

https://neurosciencenews.com/food-aditives-anxiety-10580/

https://www.topsante.com/medecine/psycho/anxiete/un-lien-entre-additifs-alimentaires-et-anxiete-630255

https://trustmyscience.com/certains-additifs-alimentaires-pourraient-causer-de-lanxiete-et-un-changement-de-comportement/

 

Article :

Trustmyscience

 

Vidéo :

[1] Top 10 Food Additives to Avoid – Top 10 List

[2] The surprisingly dramatic role of nutrition in mental health | Julia Rucklidge | TEDxChristchurch – TEDx Talks

[3] Corinne Gouget, interview sur les additifs alimentaires et l’aspartame – Le Chou Brave – Magazine

20 comments

  1. Corinne Gouget n’est pas un exemple de rigueur ceci dit, autant il est important de se pencher sur les études réellement menées, autant il faut aussi se méfier des discours anxiogènes omniprésents sur les réseaux sociaux et qui se basent souvent sur du vent. Oui il faut être vigilant et surveiller ce qui se publie, non on n’est pas en danger si on a mangé ponctuellement des produits transformés… Quand je remonte les sources citées la plupart du temps (c’est encore le cas ici), je constate en général que les études de base ont d’ailleurs des conclusions bien plus prudentes que ce qui a été commenté, voire pas de conclusions du tout. Prudence et modération donc 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour,

      J’aurais pu très bien me réfèré à des sources plus académiques mais cela n’est pas à la portée de tous et cela, je dois le prendre en considération.

      Ceci dit, lorsque l’on se penche sérieusement sur le fond du sujet, l’on s’apercevoit que feu Corinne gouget avait vu juste.

      Merci pour votre commentaire.

      Je vous souhaite une bonne journée.

      J'aime

      1. Cherchez les et vous les trouverez. Ne serait-ce que sur l’un de mes derniers articles publiés sur les additifs alimentaires.

        Ne me faites pas croire que vous n’êtes pas informés de la nocivité des additifs…

        J'aime

      2. C’est à dire que de mon point de vue, « les additifs » c’est un peu vague, il y a pas mal d’additifs codés en E quelque chose qui sont des substances assez connues et bénines. Qu’il y ait des additifs considérés comme nocifs je n’ai pas de peine à le croire, certains ont été interdits par le passé, c’est à voir au cas par cas il me semble. Mais des études sur les « additifs » ce n’est pas vraiment possible du coup, et je n’ai pas lu récemment d’études concernant des additifs en particulier (ce qui m’intéresserait, d’où ma question). J’espère avoir répondu du mieux que je pouvais. Comme expliqué dans mon commentaire précédent, j’ai en revanche lu beaucoup de propos et d’articles sur les additifs dont le peu de sources citées ne m’ont absolument pas convaincues sur le plan de la rigueur scientifique. Ce n’est pas une posture de principe, je suis tout à fait prête à en lire d’autres et sincèrement intéressée par la question. J’irai chercher cet article, donc. J’espère vous avoir répondu.

        Bonne soirée à vous

        Aimé par 1 personne

      3. Le livre Catherine Rouget est sourcé.

        Pour Catherine Rouget, son livre « Additifs alimentaires danger ! », il est sourcé. Vous avez également un autre ouvrage « Le nouveau guide des additifs » du Pr Jean-François Narbonne.

        Et quelques autres mais sur lesquels je ne pourrais me prononcer car non lu.

        Dans la presse anglo-saxonne, vous avez un plus grand choix et des ouvrages très sérieux. Vous pouvez en trouver certains au format PDF.

        Vous avez également l’application smartphone Android et iPhone « Open Food Facts » qui se veut bien pratique (https://fr.openfoodfacts.org/decouvrir).

        Et pour finir, plusieurs publications sur mon site dont vous trouverez les sources (études, laboratoires, etc…) à la fin de mes articles.

        Désolé, je ne peux mieux faire faute de temps.

        Cordialement.

        Aimé par 1 personne

      4. Je vous remercie pour votre lien mais restons tout de même vigilant car il y a de nombreux conflits d’intérêts au sein de ces institutions. Tout comme pour « Open Food Facts », il faut à mon humble avis plusieurs sources pour avoir une idée bien précise.

        Reste néanmoins des additifs dont la nocivité n’est plus à démontrer…

        J'aime

      5. Oui croiser plusieurs sources reste indispensable. On tombe vite de Charybde en Scylla : un coup des études bien faites mais où on peut avoir des doutes sur les conflits d’intérêt et le fonctionnement interne, un coup des articles de bonne volonté mais avec des biais méthodo énormes… Je dois dire que je fais plutôt confiance à l’Inserm de manière générale parce que leurs rapports font en général un état des lieux de la littérature et font preuve de prudence, mais ce n’est pas une confiance aveugle bien sûr. Merci et bonne fin de week end

        Aimé par 1 personne

      6. J’avais publié des conflits d’intérêts au sein de l’Inserm, le CNRS, etc… Et cela ne date pas d’hier. Une des premières dates qui me vient à l’esprit : début des années 80. Mais on en trouve dès les années 50 dans différentes institutions…

        Aimé par 1 personne

      7. Oui c’est certain, mais c’est souvent au niveau des labos, les chercheurs n’ont pas nécessairement le choix et font du bon boulot quand-même dans plein de cas. C’est ce qui est compliqué, y’a des niveaux différents de conflits d’intérêts, des implications différentes… et ce n’est pas facile d’y voir clair (parfois c’est plus flagrant, par ex quand on regarde les experts du PNNS les liens avec l’industrie laitières sont pas difficiles à trouver)

        Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.