Planète X | Caltech : La mystérieuse planète 9 serait plus proche de nous que prévu [Vidéos]

Publié par

 

Planète X - 2

Pour illustration

 

 

Notre Système solaire renferme-t-il une neuvième planète ? Peut-être, et il s’agirait d’une superterre qui aurait migré, très tôt dans son histoire, à environ 60 milliards de kilomètres du Soleil. Les deux astronomes du California Institute of Technology (Caltech), à l’origine de cette hypothèse il y a trois ans, enfoncent un peu plus le clou à son sujet aujourd’hui.

 

Les découvertes sur les exoplanètes se sont multipliées depuis celle de 51 Pegasi b, en 1995, et nous savons désormais qu’il existe des milliards de superterres potentiellement habitables dans la Voie lactée. Mais, par contrecoup, on peut se poser la question de leur absence dans le Système solaire. Faut-il en conclure que celui-ci est atypique, et peut-être donc aussi la naissance de la Vie ?

 

En fait, 51 Pegasi b, un Jupiter chaud, et ses cousines, nous ont conduits à regarder de plus près les modèles et les simulations numériques montrant que des processus de migration planétaires ne sont pas rares au début de la formation des cortèges de planètes. On peut penser que notre Système solaire possédait quelques superterres, initialement. Mais les lois de la mécanique céleste et les effets des perturbations gravitationnelles qu’elles impliquent auraient conduit ces superterres soit à être avalées par le jeune Soleil, soit à être injectées sur des orbites particulièrement excentriques et de grandes tailles, au-delà des orbites de Neptune et Pluton.

 

Sur de telles orbites, en raison d’une des lois de Kepler – qui veut que la vitesse d’une planète soit d’autant plus faible qu’elle est loin de son étoile – une superterre solaire serait non seulement peu lumineuse du fait de sa distance, mais néanmoins visible dans un télescope, et son mouvement serait si lent qu’on pourrait initialement la prendre pour une étoile. Et ce d’autant plus, si elle n’est pas quasiment dans le plan de l’écliptique comme les huit planètes principales du Système solaire.

 


 

Dans cette vidéo, Batygin et Brown présentaient il y a trois ans leurs travaux sur la possible existence d’une neuvième planète. Notez l’étrange regroupement des orbites des corps de la ceinture de Kuiper les plus lointains connus.

 

Time : 2 mn 58 [Vostvfr] / [1]

 

Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle avec deux barres horizontales en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître, si ce n’est pas déjà le cas. En cliquant ensuite sur l’écrou à droite du rectangle, vous devriez voir l’expression « Traduire les sous-titres ». Cliquez pour faire apparaître le menu du choix de la langue, choisissez « français », puis cliquez sur « OK ». © Caltech

 


 

Planète X - 3

 

 

Une superterre à portée d’une sonde spatiale dans le Système solaire ?

On comprend donc l’excitation qui a saisi la communauté scientifique, il y a maintenant presque trois ans, quand les astronomes Konstantin Batygin et Mike Brown du célèbre Caltech (dont le nom est associé à deux prix Nobel de physique, Richard Feynman et Kip Thorne) ont publié un article retentissant dans lequel ils proposaient l’existence d’une planète contenant environ 10 fois la masse de la Terre, en orbite à plusieurs centaines d’unités astronomiques du Soleil.

 

Ils étaient arrivés à cette conclusion en analysant les orbites de plusieurs petits corps de la ceinture de Kuiper grâce aux méthodes de la mécanique céleste. On peut en trouver une bonne introduction dans un des ouvrages du regretté André Brahic (Planètes et Satellites : Cinq leçons d’astronomie).

 

Bien que son existence ne soit nullement assurée, car d’autres explications peuvent être avancées pour expliquer les anomalies orbitales constatées, la chasse à une neuvième planète dans le Système solaire a alors bel et bien été lancée.

 

Aujourd’hui, Batygin et Brown font, en quelque sorte, un état des lieux au sujet de leur hypothèse via deux publications disponibles sur Arxiv. Il y a ainsi un long article de revue qui parle également de l’histoire des découvertes de nouvelles planètes dans le Système solaire et qui est consacré à la neuvième planète sous la forme d’un des célèbres Physics Reports.

 

Surtout, avec leurs collègues Fred Adams et Juliette Becker, les deux chercheurs font savoir qu’il est maintenant raisonnable de penser que, si elle existe, la nouvelle planète ne contiendrait que cinq fois la masse de la Terre et qu’elle serait un peu plus proche qu’on ne le pensait, soit à environ 400 unités astronomiques.

 

Dans le second article, les deux astronomes ont examiné à nouveau à quel point les anomalies, à l’origine de l’hypothèse de l’existence de la neuvième planète, pouvaient être un effet du hasard. Il n’y aurait qu’une chance sur 500.

 

Pour Mike Brown : « Bien que cette analyse ne dise rien directement sur la présence de la neuvième planète, elle indique néanmoins que l’hypothèse repose sur des bases solides. » De son côté, Konstantin Batygin explique que : « Avec cinq masses terrestres, la neuvième planète devrait probablement ressembler beaucoup à une superterre extrasolaire typique. C’est le chaînon manquant du Système solaire pour la formation des planètes. Au cours de la dernière décennie, l’étude des exoplanètes a montré que des planètes de grandes tailles sont très communes autour d’autres étoiles semblables au Soleil. La neuvième planète serait donc être la plus proche fenêtre observationnelle sur les propriétés d’une planète typique dans notre Galaxie. »

 

Les deux chercheurs pensent que l’on pourrait découvrir cette superterre d’ici une décennie.

 


 

CE QU’IL FAUT RETENIR

 

 

Tout comme, en son temps, les anomalies de l’orbite d’Uranus avaient conduit à la découverte de Neptune, deux astronomes ont déduit, de la théorie des perturbations gravitationnelles en mécanique céleste, qu’une neuvième planète d’environ cinq fois la masse de la Terre devait exister à plusieurs centaines d’unités astronomiques du Soleil

 

Il s’agirait de l’équivalente des superterres que l’on observe à foison dans la Voie lactée et qui aurait migré loin du Soleil, tôt dans l’histoire du Système solaire.

 

On pourrait faire sa découverte d’ici 2030.

 


 

Time : 3 mn 51 [Vostvfr] / [2]

 

Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle avec deux barres horizontales en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître, si ce n’est pas déjà le cas. En cliquant ensuite sur l’écrou à droite du rectangle, vous devriez voir l’expression « Traduire les sous-titres ». Cliquez pour faire apparaître le menu du choix de la langue, choisissez « français », puis cliquez sur « OK ». © Caltech

 


 

Une 9e planète se cacherait dans le Système solaire  Des astronomes en sont convaincus : il existe une neuvième planète dans les confins du Système solaire. C’est ce qu’indiquent, selon eux, les orbites particulières de plusieurs objets de la ceinture de Kuiper et aussi de la planète naine Sedna, au-delà de Neptune. Les calculs lui donnent une masse comprise entre 5 et 10 fois celle de la Terre. Ce serait une géante de glace, à l’instar de Neptune. Elle serait actuellement dans la région de son orbite très elliptique la plus éloignée du Soleil. Il lui faudrait entre 10.000 et 20.000 ans pour boucler son orbite autour du Soleil.

 

Time : 2 mn 01 / [3]

 


 

Planète X - 1

Pour illustration

 


 

Source :

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/astronomie-mysterieuse-planete-9-serait-plus-proche-nous-prevu-61311/

 

Cornell University :

https://arxiv.org/abs/1902.10103

https://arxiv.org/abs/1901.07115

 

The Astronomical Journal : https://iopscience.iop.org/article/10.3847/0004-6256/151/2/22

 

 

Article :

Futura Sciences

 

Vidéo :

[1] Evidence of a Ninth Planet – Caltech

[2] Planet Nine Tilts the Sun ! Q&A with Caltech Astronomers – Caltech

[3] Planète X : la mystérieuse 9e planète du Système solaire – Futura

 

Voir notamment :

Une énorme collision aurait déséquilibré Uranus [Vidéos]

NASA : Les preuves d’une neuvième planète sont en train de se concrétiser et cela affecte d’autres parties du système solaire [Vidéos]

 

13 commentaires

  1. La théorie est néanmoins mise en ballottage je crois par les récentes données provenant de la sonde New Horizons qui file actuellement à travers la Ceinture de Kuiper.
    Merci pour tous ces éléments de réflexion passionnants.

    Aimé par 1 personne

      1. Je t’en prie.

        En fait, ce dernier article vient en complément du premier.

        Et dire que les Sumériens l’avaient gravé sur des tablettes d’argiles 3000 ans avant JC.

        Certains ont pendant très longtemps traîné dans la boue Zecharia Sitchin, Erich Von Daniken et quelques autres; mais ils n’avaient pas tords et étaient loin d’être des illuminés, conspirationnistes, etc…

        Aimé par 2 personnes

  2. Avec mes recherches, la mythologie sumérienne décrit de manière la plus détaillée ce qui s’est passé au tout début de notre ère, quand les « dieux » sont arrivés de étoiles et ont enseigné les secrets de la terre aux hommes (sorcellerie, plantes médicinales, charmes, extraction des minerais etc), mais les légendes sumériennes sont racontées du point de vue luciférien; sa chute et sa colère contre Dieu

    Aimé par 1 personne

    1. As-tu lu Shitchin ?

      Un excellent livre (enfin je trouve) susceptible de t’intéresser si tu ne le connais pas :

      L’erreur de Darwin. Les découvertes archéologiques en contradiction avec la théorie de l’évolution.

      Auteur : Dr Hans-Joachim Zillmer

      Aux : le jardin des livres.

      Mais également à la Fnac, Amazon, etc….

      J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.