Gilets Jaunes : « Une écurie de branquignols, violents, antisémites, racistes, complotistes,…» – Roselyne Febvre (France 24) [Vidéos]

Publié par

 

Cameraman

Photo : pour illustration

 

 

L’animatrice de l’émission Politique de France 24 a posé le ton du débat : goût pour la violence, antisémitisme, racisme, complotisme… Le mouvement des Gilets jaunes regroupe-t-il « tout ce qu’il y a de pire chez l’homme »?

 

Roselyne Febvre, chef du service politique de France 24, n’a pas lésiné sur des éléments de langage très suggestifs au cours de l’émission Politique, diffusée le 28 février sur la chaîne publique française. Son thème : les Gilets jaunes, un mouvement pour lequel la journaliste a eu du mal à cacher son aversion, comme l’ont remarqué de nombreux internautes.

 

Elle donne ensuite la parole à son premier invité, Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’IFOP. Et, après que celui-ci a entamé une analyse de l’évolution de la sympathie des Français vis-à-vis du mouvement citoyen, ainsi que de ses débouchés, rapidement, Roselyne Febvre l’interroge : « Oui mais c’est quoi aujourd’hui ce mouvement, qu’est-ce qu’il est devenu ? Est-ce que c’est dans le fond devenu une espèce d’écurie de branquignols qui aime la vio… ». Interloqué, son interlocuteur la coupe en répétant le mot « branquignol », dans un sourire gêné. « Non mais c’est vrai, non mais attendez, il y a un moment…», surenchérit alors la journaliste avant que son invité ne reprenne son analyse des changements obtenus par le mouvement des Gilets jaunes et de ses perspectives. Une vidéo comportant deux extraits de l’émission a ainsi été diffusée sur les réseaux sociaux, le 2 mars, journée du seizième acte de la mobilisation des Gilets jaunes.

 


 

Extrait

Time : 30 s

 


 

Après avoir décrit des porte-parole du mouvement comme « complètement hallucinants », le directeur de la version française du site Slate, Jean-Marie Colombani, également éditorialiste de l’émission, évoque pour sa part « la complicité » des Gilets jaunes qui « continuent de manifester en faisant semblant de ne pas voir qu’il y a des gens qui sont là pour la violence […] des gens qui ont des slogans antisémites et ainsi de suite. C’est insupportable, c’est une hypocrisie monstrueuse. », s’indigne l’éditorialiste.

 

Cette intervention suscitera une nette approbation de la part de Roselyne Febvre, qui ne manque pas de faire le lien avec une récente intervention d’Emmanuel Macron. « Absolument, c’est ce qu’a dit le président de la République d’ailleurs. », relève la journaliste.

 

 

Twitte - 1

 

 

Le débat se poursuivra ensuite sur la possibilité pour la cote de popularité d’Emmanuel Macron de remonter dans les sondages, confrontant les analyses des différents intervenants sur la gestion de la crise par le chef de l’Etat.

 

L’émission rappelle ainsi le contexte de défiance réciproque entre le paysage médiatique traditionnel et les Gilets jaunes. Un environnement que RT France avait analysé dès le mois de décembre 2018, après l’organisation d’actions symboliques de manifestants devant les locaux de plusieurs médias français.

 


 

L’intégralité de l’émission de France 24 sur la chaîne YouTube

 

Time : 38 mn 05 / [1]

 


 

Roselyne Febvre - France 24 - 1

Roselyne Febvre, France 24 / Capture d’écran vidéo

 


 

Source :

https://www.agoravox.tv/actualites/medias/article/les-gilets-jaunes-seraient-devenus-80813

https://francais.rt.com/france/59668-gilets-jaunes-ecurie-branquignols-chef-service-politique-france-24-donne-ton

 

Article :

RT France

 

Vidéo :

[1] Gilets jaunes : où en est le mouvement ? – FRANCE 24

10 comments

  1. Personnellement je préfère cette définition :  » Ce sont tous des enracinés, ils aiment leur pays, ils y travaillent, ils sont nombreux à avoir du mal à boucler leurs fins de mois, ils pratiquent la solidarité de proximité. Certes, ils ne sont pas des habitués des avions, ils ignorent la « jet-society ». Ce ne sont pas des pauvres au sens habituel du terme, car chez eux on retrouve le médecin de campagne, l’artisan, l’ouvrier, l’infirmier, le maire rural. Ces Gilets jaunes, vous les rencontrez dans vos provinces mais aussi dans les périphéries des grandes villes d’où ils sont rejetés à cause du coûts des loyers  » Charles MILLON – Je parle des vrais Gilets Jaunes, ceux qui sont là pour véritablement défendre leurs idées et avoir du changement dans leur niveau de vie , et non ceux qui cassent et détruisent. Ce n’est que mon humble avis !

    Aimé par 4 personnes

  2. Ils dérangent, les gilets jaunes. Alors tout est bon pour les discréditer.
    Je n’ai absolument pas vu d’antisémitisme, pas plus qu’ailleurs (les gens en ont marre de voir accueillir des migrants alors que nous ne pouvons pas réellement les aider). Ils ont une opinion qui n’en fait pas l’image qu’on leur donne à mon avis.

    Aimé par 3 personnes

  3. Jlisapascaretti dit : Je parle des vrais Gilets Jaunes, ceux qui sont là pour véritablement défendre leurs idées et avoir du changement dans leur niveau de vie , et non ceux qui cassent et détruisent. Ce n’est que mon humble avis ! Mon analyse, nous avons des énergumènes très malsains, tant dans nos médias, chez les politiques et dans les manifs GJ. Notre président, il va nous faire venir des riches, notre pays est tellement beau.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.