Traversée des Amériques | 27 000 km, 15 pays, 900 jours : l’incroyable voyage à pied du français Virgile Woisard [Vidéos]

Publié par

Time : 28 s / [1]

 


 

Virgile Woisard - 1

Virgile Woisard : pour illustration

 

 

Le 1er septembre 2017, Virgile Woisard s’est lancé dans un défi hors normes : The American hike, soit 27.000 km, entre Ushuaia, au sud de l’Argentine et le rivage de l’Océan Arctique, au large d’Inuvik, au Canada. Joint par téléphone à Santiago du Chili, il fait un point sur le début de son incroyable aventure pédestre… et humaine.

 

 

Son trajet

Il est parti d’Ushuaia, en Argentine, en septembre 2017, et a tracé vers le nord. Direction Inuvik au Canada, dans, minimum… deux ans et demi ! Virgile a conçu son itinéraire en favorisant au maximum les environnements naturels : « Je veux rester le plus proche possible des montagnes ». Il a préparé son aventure pendant huit mois. Il a étudié de manière approfondie tous les trails qui pouvaient exister.

 

Dans cette première partie de voyage, il est parvenu à boucler le Greater Patagonian Trail (GPT), en suivant la cordillère des Andes. « Ce trail n’avait jamais été réalisé dans toute sa longueur en une seule saison. », nous apprend-il.  « Le GPT n’est pas un trail officiel. Il y a des parties très dégradées, éboulées. » Virgile reste parfois plusieurs jours sans croiser âme qui vive. Il se dirige à l’aide d’un GPS.

 

 

Son mode de (sur)vie

« Je ne pars pas dans une optique de survie ou une expédition à la Mike Horn. Mais je serai en autonomie, sans assistance. », résumait le jeune aventurier à la veille de son départ.

 

Ainsi, à part dans les grandes villes bien sûr, Virgile campe. Il plante sa tente, souvent au milieu de nulle part, dans des campements de fortune s’il arrive qu’il en croise. Il a pris avec lui une tente une place et demie, « pour plus de confort ». Il a aussi un tapis de sol, un duvet. Le jeune homme affirme : « Je dors bien, en moyenne 10 heures par nuit ». Une récupération déterminante quand on fournit de tels efforts physiques.

 

Son réchaud est le meilleur allié de ses repas. Il peut rester plusieurs jours sans avoir la possibilité de s’approvisionner en nourriture ou en eau, ce qui l’oblige à être très organisé. Ses repas sont logiquement composés davantage de pâtes et de riz que de produits frais. À Noël, alors qu’il était au milieu de nulle part, il s’est offert un p’tit extra : « des cornichons, une bière et du chocolat ! »  Le jeune aventurier confie : « J’ai perdu quelques kilos au début, mais mon poids s’est stabilisé. La plupart du temps, je mange à ma faim. »

 


 

Time : 4 mn 43 / [2]

 


 

Son sac

Le sac à dos de Virgile (58 litres hors poches) pèse 11 kg. Sans l’eau et sans la nourriture. Sa composition a été très longuement pensée. Il y a, bien sûr, deux éléments indispensables à sa sécurité : une couverture de survie et une balise de détresse. Le matériel pour le camping également. Pour alimenter son blog et donner des nouvelles, Virgile a aussi une tablette, un appareil photo, une GoPro… et de mini­panneaux solaires pour les recharger en pleine nature.

 

Quant aux vêtements, il n’a pris que le strict minimum, des choses « robustes, polyvalentes, qui ont fait leurs preuves », dont  un caleçon IceBreaker en laine mérinos. Côté chaussures, il envisageait d’en user autour de 10 sur la totalité du parcours. « Mais j’en suis déjà à ma quatrième paire ! » Il ajoute : « Il y a même une paire que j’ai dû renvoyer en France car elle ne me convenait pas du tout ».

 

 

Montagne

Pour illustration

 

 

Son rythme

Virgile s’était fixé une moyenne de 30 km par jour, à raison de 6 jours sur 7. Jusqu’à Santiago du Chili (quelque 4.300 km déjà), il a quasi tenu cette cadence puisqu’il a annoncé parcourir autour de 28,5 km quotidiennement. Sa progression a été particulièrement difficile dans cette première partie d’aventure à cause des conditions météorologiques : « J’ai affronté des tempêtes de pluie, de neige, des températures très basses, des rafales à plus de 100 km/heure en Terre de Feu. »

 


 

Time : 6 mn 46 / [3]

 


 

Son budget

11.000 euros : C’est le budget que Virgile a réussi à réunir et avec lequel il espère tenir au moins deux ans et demi. De l’argent récolté en travaillant, en faisant appel aux dons, à du mécénat et à des sponsors.

 

Pour l’instant, il estime avoir dépensé un plus que prévu car « les coûts sont très élevés en Patagonie, pour les équipements, la nourriture… », et puis il y a eu cette histoire de chaussures. « Mais grâce aux gens qui me soutiennent dans cette aventure, ma cagnotte a continué d’augmenter. », indique-t-il, pas inquiet.

 

 

Son but 

Il va bien au-delà du défi physique. Il entend « découvrir des zones quasi vierges », mais aussi « rencontrer les populations, échanger, apprendre d’elles, donner la parole à des gens qui l’ont peu ». Virgile explique : « Je suis motivé par un but altruiste. Ma relation à Dieu me fait avancer également. Et puis il y a cette richesse incroyable autour de la marche. J’ai conçu ce projet comme un retour à l’essentiel, et aux sources de l’humanité. »

 

S’il parvient à boucler « The American hike », l’exploit de Virgile sera immense ; seul le Britannique George Meegan a, à ce jour, réalisé cette traversée dans son intégralité. Un voyage de 30.608 km et 2.425 jours, effectué entre 1977 et 1983, « mais qu’il n’a pas réalisé non-stop ». Virgile a entendu parler de plusieurs projets similaires en cours actuellement. « Il y a notamment deux Américaines, mais elles ne font pas que marcher, elles font aussi du vélo. J’ai également eu connaissance d’une Australienne qui veut être la première femme à traverser les Amériques à pied. Mais son itinéraire est différent. A priori, je l’aurais dépassé sans m’en rendre compte. »

 


 

Il y a aussi une websérie, bien conçue et fort « dépaysante ». « Nous l’avons mise en place autour de ce projet, à hauteur d’un épisode par mois. Nous arrivons pour l’instant à tenir ce rythme grâce au travail que nous effectuons en équipe, avec deux monteurs (Quentin Bonnet et Vincent Boniface), et mon frère qui s’occupe de la production exécutive (Marin Woisard). » Sa chaîne Youtube.


 

Time : 9 mn 41 / [4]

 


 

Virgile Woisard - 2
 Virgile Woisard : pour illustration

 


 

Source :

https://www.instagram.com/theamericanhike/?hl=fr

https://marcheursansfrontieres.com/author/marcheursansfrontieres/

https://www.youtube.com/channel/UCEOhKgemvYw3UPBxRp8WxbA/?sub_confirmation=1

https://www.larep.fr/saint-jean-de-braye-45800/actualites/traversee-des-ameriques-ou-en-est-virgile-dans-son-immense-defi-apres-cinq-mois-de-marche_12739531/#refresh

 

Vidéo :

[1] The American Hike : le défi incroyable de Virgile Woisard – Brut / YouTube

[2] Itinéraire The American Hike – The American Hike / YouTube

[3] BEST OF : 1 AN DE MARCHE – The American Hike / YouTube

[4] E13 – LE CAP DES 10 000 KM – The American Hike / YouTube

7 commentaires

      1. tu peux en des plus petites étapes; un voyage hors de ta zone de confort. L’amérique du Sud est incroyable dans sa biodiversité et sa culture!
        Tout dépend de ce que les problèmes de santé permettent

        Aimé par 1 personne

      2. Hélas, ce n’est pas réalisable à mon niveau et je puis le regretter qu’amèrement car tant que l’on peut, il faut quitter les grandes métropoles, etc… Tu me comprendras.

        Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.