Les légendes du cinéma : Anderson Judith

Publié par

 

Judith Anderson - 1

 Anderson Judith (1897-1992)

 

 

Judith Anderson, de son vrai nom Frances Margaret Anderson-Anderson, naît le 10 février 1897 à Adelaïde, en Australie.

 

Elle débute sur les planches à Sydney, puis en 1918 arrive aux Etats-Unis. Elle acquiert rapidement une excellente réputation. En 1933, elle débute discrètement au cinéma en incarnant une patronne de boîte de nuit dans « La Boule Rouge » avec Frances Dee.

 

Elle préfère continuer au théâtre où elle triomphe de succès en succès avec des pièces comme « Le Deuil sied à Électre » ou « Hamlet ». De 1937 à 1941, son incarnation de lady Macbeth sur les planches new-yorkaises lui apportera le statut de légende.

 

Le 18 mai 1937, elle épouse Benjamin Harrison Lehmann jusqu’au 23 août 1939. Ils n’eurent aucun enfant.

 

En 1940, Alfred Hitchcock la réclame pour devenir la gouvernante de a seconde Madame de Winter dans « Rebecca » qui lui vaudra la nomination à l’Oscar du meilleur second rôle féminin qu’elle ne remportera pas.

 

Le film, parfait thriller angoissant, nous plonge dans la disparition suspecte de Rebecca de Winter qui hante toujours les murs de la demeure. Joan Fontaine et Laurence Olivier forment un couple unit malgré les épreuves qui suivront la redécouverte de Rebecca.

 

Judith choisit de garder son image de femme sévère et établit sa gloire sur un physique revêche et acariâtre. De cette façon, elle devient le modèle de la matrone vicieuse et malfaisante.

 

Elle incarna divers rôles : une épouse gangster avec « Lady Scarface » (1941), une espionne au service des nazis dans « Echec A La Gestapo » (1942) avec Humphrey Bogart, la rivale de Gene Tierney dans « Laura » (1944) d’Otto Prminger, une femme victime du mystérieux assassin de « Dix Petits Indiens » (1945), la mère coupable et torturée de « La Vallée De La Peur » (1947) de Raoul Walsh avec Robert Mitchum et Teresa Wright

 

Le 11 juillet 1946, elle épouse Luther Greene jusqu’au 26 juin 1956. Ils n’eurent aucun enfant.

 

Le second rôle qui lui permet de devenir une légende est celui de Big Mama dans « La Chatte Sur Un Toît Brûlant » (1958). Film tiré d’une des nombreuses pièces de Tennessee Williams avec au casting : Elizabeth Taylor, Paul Newman, Burl Ivers et Jack Carson.

 

Remarquée à l’origine pour son interprétation de lady Macbeth, elle ne rejouera le personnage qu’à 62 ans dans une version télévisée de la pièce de Shakespeare.

 

Elle fera ainsi jusqu’en 1987 où elle apparaitra dans de nombreux épisodes de la série télévisée « Santa Baraba » dans le rôle de Minx Lockridge.

 

En 1960, elle est honorée du titre de « Dame Commander of the British Empire ».

 

De 1984 à 1987, elle joua dans d’innombrables épisodes de la série télévisée « Santa Barbara ».

 

Judith Anderson est décédée le 3 janvier 1992 à Santa Barbara d’une pneumonie mais souffrait également d’une tumeur au cerveau.

 


 

Judith Anderson - 2

Anderson Judith (1897-1992)

 


 

Projecteur - GIF

 


 

Source :

https://www.imdb.com/name/nm0000752/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Judith_Anderson

Ancien site web qui n’existe plus : http://vargen57.unblog.fr/

2 comments

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.