Japon | Karoshi : des drones chassent les derniers travailleurs de leur bureau [Vidéos]

Publié par

 

Bureau - Japon

Photo : pour illustration

 

 

Le Japon utilise des drones pour s’attaquer au problème des heures supplémentaires excessives. Le pays lutte depuis des années avec ce qu’on appelle en japonais « karoshi » : des personnes qui travaillent littéralement à mort. La plupart des victimes décèdent des suites d’une crise cardiaque ou d’un accident vasculaire cérébral, d’un accident du travail ou d’un suicide.

 

Cent heures supplémentaires par mois, ce n’est pas exceptionnel au Japon. En 2017, par exemple, pas moins de 191 cas de « karoshi » ont été diagnostiqués. Ce terme regroupe les victimes décédées des heures supplémentaires excessives. Selon la limite officielle, il y a exagération au-delà de 80 heures supplémentaires par mois. Si, après la mort subite d’un employé, il semble que celui-ci ait dépassé cette limite, les parents survivants peuvent poursuivre l’employeur.

 

Les heures supplémentaires font toujours partie de la culture japonaise. Dans près du quart des entreprises, des employés prestent plus de 80 heures supplémentaires par mois. Dans une entreprise sur 10, il serait même question de 100 heures de travail supplémentaires. Au Japon, réaliser un nombre d’heures de travail important est considéré comme une preuve d’engagement et de loyauté envers l’entreprise.

 

Dans les années 80 en particulier, les heures supplémentaires sont devenues un grave problème au Japon, lorsque plusieurs cadres se sont effondrés à un jeune âge.

 

 

Japonais – Employé – Bureau - 2

Photo : pour illustration

 

 

T-Frend

Le gouvernement tente depuis longtemps de réduire les heures supplémentaires, mais il se peut que la solution vienne du secteur de la technologie. La société de sécurité japonaise Tasei a introduit l’an dernier le «T-Frend» , un drone qui doit littéralement chasser les employés à la maison. Le drone survole les bureaux d’une compagnie le soir en diffusant la chanson écossaise Auld Lang Syne. Traditionnellement, cet air est utilisé au Japon pour annoncer la fermeture d’un magasin.

 

Le but du drone est d’ennuyer les employés restants de manière à ce qu’ils abandonnent et mettent fin à leur journée de travail. Le T-Frend coûte 375 euros, un prix bas pour la santé des employés. Le drone possède une petite caméra qui enregistre des images, et il accompli un itinéraire prédéfini. À l’avenir, le drone sera doté d’une reconnaissance faciale qui permettra d’identifier les travailleurs qui s’attardent sur leur lieu de travail.

 


 

Time : 1 mn 10 / [1]

 


 

Les entreprises japonaises essaient souvent d’empêcher leurs employés de faire des heures supplémentaires excessives. Par exemple, le déploiement d’agents de sécurité a longtemps été la méthode la plus populaire. Ils étaient chargés de retrouver les travailleurs les plus zélés pour les renvoyer chez eux. Mais comme le Japon est confronté à une pénurie de personnel considérable, les agents en activité sont de moins en moins nombreux.

 

 

Traque

Tout le monde n’est pas optimiste quant à la nouvelle technologie. Certains la qualifient de « harcèlement robotisé », d’autres pensent que les employés ne feront que ramener leur travail à la maison lorsqu’ils seront chassés de leur bureau.

 

C’est pourquoi, selon les critiques, les employeurs feraient mieux d’investir dans des systèmes réduisant la charge de travail de leurs employés. Il faudrait également mettre fin aux compétitions internes qui obligent les services à se faire concurrence pour être celui qui accomplit le plus de travail en un temps donné.

 

 

Japonais – Employé – Bureau

Photo : pour illustration

 

 

Réduire le Karoshi

Enfin, la législation japonaise tente également de limiter le nombre d’heures supplémentaires. Par exemple, il serait interdit aux entreprises d’imposer à leurs employés plus de cent heures supplémentaires par mois.

 

Le « Karoshi » est un problème supplémentaire pour la population japonaise qui diminue depuis des années. En raison du vieillissement de la population, les taux de natalité ne peuvent plus compenser le nombre de décès. De plus, cela a de graves conséquences pour l’économie et la main-d’œuvre au Japon. Ce qui, à son tour, peut augmenter le risque de « karoshi » ou d’heures supplémentaires.

 


 

Time : 7 mn 08 [Vostvfr] / [2]

 


 

Japonais - Métro

Photo : pour illustration

 


 

Source :

https://fr.express.live/japonais-heures-supplementaires-karoshi-drone/

https://sciencepost.fr/2017/12/japon-drone-chasse-travailleurs-dheures-supplementaires/

https://www.futura-sciences.com/tech/actualites/drone-japon-drone-chasser-employes-travaillent-trop-69490/

http://www.lefigaro.fr/vie-bureau/2017/12/07/09008-20171207ARTFIG00174-au-japon-ce-drone-va-chasser-les-salaries-presenteistes.php

 

Article :

Express

 

Vidéo :

[1] [REPOST] Introducing T-Frend: a Japanese drone that monitors office workers – The Japan Times / YouTube

[2] Japan Drone 2017ー『T-FREND』の「オフィスフロアで残業などの全自動飛行監視サービス」-前坂俊之チャンネル / Youtube

15 commentaires

  1. Donc encore une fois c’est par peur de poursuites qu’ils trouvent une solution et non par souci de l’individu…

    T’es mieux d’effacer cet article sinon manu va s’en inspirer pour intégrer ce nombre d’heures supplémentaires (non payées) dans les lieux de travail

    Aimé par 2 personnes

  2. C’est incroyable de savoir combien le Zen  a une importance pour ce peuple. Il tient une place prépondérante dans leur culture, particulièrement dans leur art que ce soit pour la peinture ( estampes ), dans la poésie ( haïkus ) ou dans les jardins qui sont étudiés pour amener à une sorte de contemplation et de recueillement. Et ce Zen, malheureusement, n’entre pas dans leur attitude vis à vis du travail ….non par envie personnelle je pense, mais parce que, malheureusement, ils sont poussés dans un tourbillon de compétition infernal …

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai vu il y a peu, le roi abdique c’est son fils qui reprend et qui donne 11 jour je crois de congé à tous, ils ont interrogé des gens dans la rue, ils étaient tous dégouté, ils avaient pas quoi faire de tout ce temps libre. Une femme se plaignait même que son mari serait à la maison et elle passera donc son temps à lui faire la cuisine…
    Les pauvres, ils viennent au monde, ils bossent toute leur vie, ils n’ont aucun amusement… c’est dingue, on les a tellement bien formaté, qu’ils n’arrivent pas à vivre seul sans rien.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.