Les légendes du cinéma : Astor Mary

Publié par

 

Mary Astor - 1

 Mary Astor (1906-1987)

 

 

Mary Astor, de son vrai nom Lucile Vasconcellos Langhanke, naît le 3 mai 1906 à Quincy dans l’Illinois.

 

Elle est la belle-sœur du réalisateur Howard Hawks.

 

Elle fait ses études à Chicago. A 15 ans elle gagne un concours de beauté.

 

Elle débute aussitôt à Hollywood et devient, une actrice de premier plan, jouant son premier grand rôle dans « Beau Brummell » avec John Barrymore dont elle devient la maîtresse. Il la délaisse et elle se console auprès du réalisateur Kenneth Hawks (1898-1930).

 

Ils se marient le 24 février 1928 jusqu’au 2 janvier 1930. Son mari se tue dans un accident d’avion.

 

Elle sortira d’une profonde dépression. En 1931, elle épouse le Dr. Franklin Thorpe jusqu’en 1936. Ils eurent une fille : Marylyn Hauoli Thorpe née le 16 juin 1932. Son mari livre au public son journal intime provoque l’un des plus retentissants scandales d’Hollywood.

 

Mary Astor trouve cependant l’énergie pour ne pas interrompre son travail. Après avoir interprété les rôles d’ingénues en détresse, elle incarnait la femme d’âge mûr, cultivée et ambitieuse, intelligente avec une pointe de perversité dans « Le Faucon Maltais » avec Humphrey Bogart.

 

Sans jamais devenir une vedette, elle fut toujours une actrice de grand talent, s’acquittant avec la même justesse d’un rôle ingrat dans l’épouse hypocrite de « La Belle De Saigon » (1932) avec Jean Harlow et Clark Gable et d’un rôle sympathique dans « Dodsworth » (1936) où elle irradie le charme et la sérénité. Les années n’entament en rien ses possibilités.

 

Elle est une inoubliable dans le rôle de Brigid 0’Shaughnessy, pleine de duplicité, névrosée et ravageuse, dans « Le Faucon Maltais » (1941). « Le Grand Mensonge » (1941) lui vaut un Oscar où elle tient bravement tête à Bette Davis.

 

 

Mary Astor - 2

Mary Astor (1906-1987)

 

 

En 1936, elle se marie une troisième fois avec Manuel Del Campo (1913-1969) jusqu’en 1941. Ils eurent un fils : Anthony né en 1939.

 

Le 24 décembre 1945, elle épouse Thomas Gordon Wheelock jusqu’en 1955. Ils n’eurent aucun enfant.

 

C’est avec sa composition de second plan dans « Le Grand Mensonge » qu’elle gagne le seul Oscar de sa carrière. A la fin des années 40, elle jouera les mères possessives plus ou moins névrosées.

 

Discrète et effacée, elle est à nouveau parfaite dans le rôle de la mère dans « Le Chant Du Missouri » (1944) de Vincente Minnelli. Si on la voit moins souvent dans les années 50, ses créations attestent que l’actrice, intelligente et vive est capable de se renouveler avec brio : elle incarne la grande dame du théâtre brève et tranchante de « Young Blood Hawke » (1964) et la vieille dame rongée de secrets dans « Chut, Chut, Chère Charlotte » (1965) qui sera son dernier passage.

 

Son secret : avoir préféré les bons rôles aux premiers rôles. Elle a tournée plus de 120 films entre 1920 et 1965.

 

Elle écrira une seconde autobiographie parue en 1971 intitulée « A Life in Film » tout en se lançant dans la carrière d’écrivain. Elle publiera 5 romans qui lui assureront une notoriété honorable. Une maladie cardiaque l’avait éloignée des studios depuis 20 ans.

 

Mary nous quitte le 25 septembre 1987 d’une crise cardiaque à Woodland Hills en Californie.

 


 

Mary Astor - 3

Mary Astor (1906-1987)

 


 

Projecteur - GIF

 


 

Source :

https://www.bd-cine.com/acteurs.php

https://www.imdb.com/name/nm0000802/

https://en.wikipedia.org/wiki/Mary_Astor

Ancien site web qui n’existe plus : http://vargen57.unblog.fr/

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.